Les rêves ouvrent la voie, cachée dans les sous-bois ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar

Lieutenant
Lieutenant


Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 04/05/2011


Devise : C'est plus facile à dire qu'à faire !
Points d'expérience:
173/200  (173/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Sam 21 Mai - 19:12

Quand Souvenir d'un Soir eut finit son récit, Lune de Miel posa sa patte doucement sur l'épaule de celle-ci. Souvenir d'un Soir releva la tête vers sa meneuse, le regard vague et interrogateur, sa meneuse semblait réfléchir, mais à quoi ? Elle regarda autour d'elle sans tourner la tête pour autant et remarqua que Lune de Sanglots la regardait assez bizarrement. Elle reporta son attention à sa chef qui venait de prendre une grande bouffée d'air et lui dit.

* - Merci ... Merci, Perle d'un Soir ... *

Souvenir d'un Soir la regarda avec surprise, Perle d'un Soir ? Mais c'était le nom d'un lieutenant ! Elle venait de se joindre au Clan de l'Aube et était déjà lieutenante ?! Certainement pleins d'autres écureuils méritaient plus la place de lieutenante qu'elle ! Elle réfléchit un instant, et si c'était à cause de sa parenté avec Pelage Automnal ? Elle regarda Lune de Miel, non, ses yeux inspiraient la confiance que la rouquine portait en elle, et que son choix était juste d'après elle. Perle d'un Soir inclina la tête respectueusement et dit.

* - Merci ... Merci beaucoup Lune de Miel, je te seconderai fidèlement et de ma vie si il le faut. *

La meneuse au pelage flamboyant s'éloignait déjà vers la Pierre de Lune, Perle d'un Soir la suivit des yeux et la suivit tout court. Elle s'arrêta en retrait et écouta ce que dit sa chef.

* - Je déclare ici, dans cette Grotte de la Lune et face à nos ancêtres éternels, que dorénavant, Souvenir d'un Soir sera la lieutenante du clan de l'Aube. Perle d'un Soir, nous t'accueillons à bras ouverts parmi nous ! *

Un grand silence suivie cette déclaration inattendue. Perle d'un Soir se dit qu'elle n'était pas acceptée et baissa les yeux au sol, se sentant gênée par tous ces regards plantés sur elle puis releva la tête. Soudainement, la Grotte s'emplit d'un même mots mille fois répété : " Perle d'un Soir ". La nouvelle lieutenante sourit, gênée mais se sentait quand même fière. Elle remercia du regard Lune de Miel de l'avoir choisie et remarqua que Lune de Sanglots continuait de la regarder fixement, que lui voulait-il ? Elle l'ignorait. Le soleil commençait à décliner, sa première journée dans le Clan de l'Aube était finie ! Elle suivit Lune de Miel jusqu'au coin où dormait le Clan de l'Aube. Elle se roula en boule légèrement en retrait et observa les écureuils aller retrouver leurs clans respectifs. Elle ferma les yeux quand soudain ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Masculin
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 20/05/2009


Devise : Qui s'y frotte s'y pique !
Points d'expérience:
213/300  (213/300)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 22 Mai - 14:33

Lune de Sanglots suivit des yeux la nouvelle recrue. Discrètement - du moins l'espéra-t-il - il la suivit jusqu'à Lune de Miel. Il tendit son oreille fine pour entendre la conversation des deux écureuils, et ce qu'il entendit le surpris ... Mais d'une manière, c'était comme s'il avait déjà vécu ce moment ... Comme s'il savait déjà ce qui était arrivé à ce clan qu'il ne connaissait même pas ! Étrange ... Et ce n'était pas la première fois que le chef du clan du Sable avait l'impression d'être deux personnes à deux endroit différents en même temps. On pouvait même dire que depuis qu'il était dans la Grotte de la Lune, ce phénomène s'accentuait. Il n'en avait parlé à personne, qui aurait pu l'aider ? Les guérisseurs ?! Depuis longtemps, ils n'existaient plus dans tous les clans, et étaient bien trop occupés par les blessés pour se soucier de cela. Et se confier à un membre d'un autre clan, jamais ! Quelle étrange sensation ... Il était Lune de Sanglots, mais peut-être pas seulement ... Comme si il possédait un morceau de l'esprit de quelqu'un d'autre, d'un autre écureuil ... Souvenir d'un Soir ? Qui savait ... Lorsqu'il comprit que la nouvelle recrue devenait lieutenante, cela ne l'étonna pas. Il ne la félicita même pas. Là encore, il lui semblait avoir déjà assisté à cet évènement. Était-il ... revenu d'entre les morts ? Vivait-il sa vie pour la seconde fois ? Et si oui ... Pourquoi ? Avait-il commis un crime impardonnable ? ... Mais qui était-il vraiment à la fin ? Et pourquoi le clan de la Lune ne se montrait-il plus à lui, alors qu'il avait besoin de son soutien plus que tout ? Qui avait la solution ? Et pourquoi n'avait-il pas eu une enfance comme les autres ? Sa mère ne l'avait pas aimé ... Personne d'ailleurs ... Jusqu'au jour où Lune Épineuse l'avait nommé lieutenant ... Pourquoi d'ailleurs ? Avec le recul, le chef se demanda pourquoi il avait été choisi, lui, et pas les autres qui étaient bien plus méritants que lui ... Il sentit qu'il y avait un mystère dans cette histoire, et qu'il ne pourrait pas y répondre sans une aide extérieure à la vie des clans. Le clan de la Lune le fuyait pourtant ... Mais que ne devait-il pas découvrir ? Toutes les questions tourbillonnaient dans la tête du meneur abandonné. Et si cette nouvelle lieutenante pouvait arrêter de la dévisager, ce serait une bonne chose ... Quoique ... Profitant que Lune de Miel était occupée ailleurs, il aborda Perle d'un Soir. A défaut de l'aider, peut-être le distrairait-elle un peu ? Car parler avec les écureuils des clans, ce n'était pas possible. Parler ... De quoi ? De leurs souffrances indicibles depuis une lunes ? De tous les morts ? Non. Mieux valait se taire avec eux. Cela faisait bien longtemps que le chef se taisait. On le disait solitaire et renfermé, un peu bourru ... Il savait qu'il tentait simplement de masquer sa douleur à l'intérieur d'une carapace. Longuement, le chef du clan du Sable détailla la nouvelle lieutenante. Il n'y avait rien à dire, elle était sublime. Bien proportionnée, le pelage luisant de santé ... Une écureuil un un mot parfaite. Et rayonnante de sympathie.

- Bonjour ... Perle d'un Soir ? Je suis Lune de Sanglots, le chef du clan du Sable. Je suis ravi de faire ta connaissance ... Je suis persuadé que tu t'adapteras facilement.

Sans lâcher son regard des yeux, l'écureuil observa les réactions de la lieutenante. Il la détaillait avec insistance, mais elle ne semblait même pas troublée par cette curiosité. Perle d'un Soir semblait avoir un caractère bien trempé, et en même temps ... Elle se déplaçait avec une aisance fabuleuse. Lâchant un instant sa cible, il regarda autour de lui et vit que tous les écureuils était fixés sur la recrue. Avec un sourire moqueur, le meneur ajouta.

- Apparemment, ton arrivée n'est pas passé inaperçue ...

L'écureuil brun se retint à grand peine de rire. La lieutenante n'allait pas manquer de compagnie ... Il hocha la tête silencieusement, pensant que cela apporterait un peu de nouveauté, ce n'était pas si mal. Enfin, pas question qu'elle s'approche de trop près des membres de son clan ... Sinon, il n'hésiterait pas à lui montrer qui décidait ici ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/04/2011


Devise : N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge.
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 22 Mai - 15:34

Elle avait tellement discuté, bien trop au goût de Gland Rêveur. Il avait enfin réussi à se débarrasser de sa jeune victime. Un couple était arrivé en se tenant idiotement la main. La femelle avait pris son ton sérieux et ridicule pour dire à Noisette de Cristal qu'on les attendaient, les deux idiotes, au centre de la Grotte. C'était " important ". Il s'agissait de les nommer guerrières. "Cœur de Cristal", mais quel nom débile. Il devait être passé pour un vrai débile, main dans la main avec l'autre écureuil et ainsi de suite comme les gamins. Il détestait les couples. Tous les écureuils mâles qu'il connaissait, même les plus forts, avait fini par redevenir méprisable quand une belle femelle leur tombait dessus. Aucun n'avaient gardé l'intelligence que la nature leur avaient procurée. Gland Rêveur aimait bien être l'exception, cela participait à la démonstration de son pouvoir. Avant de pouvoir s'isoler et utiliser pleinement son intelligence à l'écart des petites natures, il avait dû endurer une épreuve à laquelle il n'était pas préparé, il avait dû supporter l'odeur infecte de la pourriture qui lui avait sauté dessus en entendant son affreux nom de guerrière. Il lui avait au revoir en vitesse et était sortit se laver de cette souillure.


Dernière édition par Gland Rêveur le Jeu 7 Juil - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 22 Mai - 21:03

Dans ce rêve qu'elle avait jugé innocent un peu trop vite, elle revit sa mère et sa sœur, mais il y avait aussi toute une meute de chiens, tous aussi moches les uns que les autres, ils avaient l'air très gentils. Ils s'occupaient de sa sœur pendant que Gland Joyeux, enfant, discutait avec sa mère. Mais celle-ci ne resta calme très longtemps, le cri suraigu qui semblait être la cause de sa mort sortit de SA gorge. Au même moment, sa fille se transforma en chien, et un des chiens qui donnait à manger à sa sœur se transforma en elle, mais en beaucoup plus âgé, presque en vieille écureuil. Son père, quant à lui embrassait la mère des frères de Soupirs Joyeux. Les personnages changeaient encore de places, et de rôle. C'était Soupir Joyeux qui embrassait le bel écureuil en face d'elle. Elle était de nouveau jeune et se tenait droite face à Gland Déchainé qui lui disait :

* - Viens, c'est fini Soupir Joyeux, reviens vers nous, tu es dans la Grotte. *

Elle y était retourné dans la Grotte, ou plutôt, la Grotte s'était matérialisée autour d'elle. Les écureuils et les chiens, eux, n'avaient pas changés de place. Noisette Déchainée grandissait et maigrissait affreusement, mais elle continuait à l'embrasser. La sensation d'extase elle ne bougeait pas. Puis elle ouvrit les yeux et découvrit qu'elle embrassait son père. Noisette Déchainé, lui était à terre, il avait mal et ne pouvait pas bouger. Elle aussi avait mal, elle avait mal à cause de la souffrance de son amoureux, elle avait mal à cause du sourire de sa sœur et du rire de son père. Et Noisette Déchainé se battait contre des chaines invisible, il suffoquait mais elle comprit quand même ses quelques mots. Alors qu'elle s'attendait à un au secours, sans ouvrir la bouche, il chuchota :

* - Je t'aime. *

Mais un geste furtif de son père et c'était de nouveau le silence complet. La voix du bien-aimée avait été lointaine. Son père prit la parole d'une voix autoritaire et grave qu'elle ne lui avait entendue que lors de leur récente dispute :

* - Allez vous amuser sur le traitre, l'infâme qui vous a volé votre mère. *


Ils lui sautaient dessus sans retenu, à cinq comme si ses trois frères ne suffisaient pas à lui faire du mal. Mais la voix du bien-aimé brisait les chaines qui la retenaient et il dit faiblement :

* - Reviens à nous Soupir Joyeux, mais cette fois, il ne s'arrêtait pas tu es dans ce monde, c'est moi, aller, reviens. *

Tout allait bien, c'était un cauchemar et Noisette Déchainé était là, à genou à coté d'elle. Elle avait eu si peur qu'elle avait oublié qu'elle rêvait. Seulement, son amoureux avait l'air aussi perplexe qu'elle, il s'exclama :

* - Un demi-soleil ! *


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 8 Juil - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 06/03/2011


Devise : Il est plus facile de demander le pardon après, que la permission avant.
Points d'expérience:
151/200  (151/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Lun 23 Mai - 20:25

Noisette Déchaînée n'en revenait toujours pas : il avait été nommé apprenti ! Son grand rêve s'était enfin réalisé ... Mais il ne se sentait pas aussi fier et confiant qu'il l'avait imaginé auparavant. Peut-être était-il en train de changer après tout ... Mais la super nouvelle, c'était que sa bien-aimée était maintenant une vrai guerrière ! Il la félicita chaudement et se dit qu'il avait bien de la chance de connaître une personne aussi géniale ... Quand soudain, il risqua un malheureux coup d'œil vers le centre de la Grotte de la Lune et il resta immobile, inquiet. Plume de Phénix s'avançait, décidé, vers le cercle créé par les chefs et leurs lieutenants. Aie ... Oui, le bonheur était trop beau pour être vrai ... Surtout qu'après la méga dispute de la veille entre Soupir Joyeux et son père, les mauvaises nouvelles n'allaient pas tarder à pleuvoir, l'écureuil le sentait. Mais après tout, que pourraient faire leurs meneurs ? Leur interdire de se voir ? Certainement pas ! Puisque Plume de Phénix refusait que sa fille s'en aille de son clan, ce qui était compréhensible après tout, et bien se serait le nouvel apprenti qui la rejoindrait ! L'amour n'en avait rien à faire des frontières claniques, et Noisette Déchaînée allait le prouver ! Jeta un bref coup d'œil oblique vers son amoureuse, il lui chuchota rapidement quelques mots.

- Ton père est en train de s'approcher des chefs.

La réponse de la guerrière du clan de la Source ne la rassura guère ... Elle semblait elle aussi redouter le pire ... Mais qu'importe ! Depuis le début de son enfance Noisette Déchaînée ne respectait ni les règles, ni les interdictions, et il s'attirait toujours des ennuis. S'ils avaient cru que son baptême d'apprenti y changerait quelque chose ... Et bien ils se trompaient ! Tendant l'oreille, l'écureuil roux ne perdit pas une miette des paroles du brave guerrier. D'ailleurs, son oreille n'était pas la seule : tous les muscles du jeune disciple étaient tendus. Il sentait qu'allait se jouer une partie importante de son avenir commun avec Soupir Joyeux. Commun, oui, et à tout prix. Mais l'écureuil ne se perdit pas dans ses pensées et écouta le père de Soupir Joyeux.

* - Je signale d'abord la disparition de mon apprenti, Noisette du Crépuscule, ainsi que de ses deux camarades, Perle Ambrée et Feuille de Menthe. Et surtout, je veux indiquer le choix de ma fille durant cette assemblée ... Dorénavant, Soupir Joyeux appartiendra au clan du Sable, si Lune de Sanglots l'accepte bien sûr. *


Les deux amoureux tombèrent dans les bras l'un de l'autre. Désormais, plus rien ne pourrait faire obstacle à leur bonheur ... Soupir Joyeux avait sacrifié sa famille pour lui, et Noisette Déchaîné ne l'oublierait jamais. Comment se passait sa vie avant cette présence indispensable ? Il ne pouvait plus le dire. Elle était toute sa vie à présent ... Et dans son cœur, l'apprenti roux dut admettre que les chiens avaient tout de même un bon côté ... Sans eux, les deux écureuils ignoreraient encore leur amour, si loin l'un de l'autre ... Mais bon, ils avaient aussi causé tant de morts que personnes ne pourrait avoir un peu d'indulgence pour eux ! Soudain, Noisette Déchaînée sentit un frisson familier à présent. Désorienté, il comprit qu'il allait avoir une vision et jeta un regard angoissé à la belle écureuil à ses côtés en espérant qu'elle comprenne. Il ne pouvait lui expliquer plus clairement, car il allait avoir besoin de toute son énergie pour lutter contre le souvenir de Soupir Joyeux. Contrairement à elle, il ne regardait pas, essayait de ne pas faire attention. Mais c'était plus facile pour lui : cela ne concernait pas se famille. Noisette Déchaînée ferma les yeux et rassembla toutes ses forces pour ne pas se laisser entraîner dans le tourbillon de la vision. Il ouvrit enfin ses yeux, juste à temps pour pouvoir se pencher et couvrir des regards l'évanouissement de sa bien-aimée. Avec douceur il caressa son doux pelage puis la porta vers l'endroit où se reposait le clan du Sable. Il attendit longtemps à ses côtés, tentant de l'apaiser. En vain. Il lui parla doucement, essayant de lui faire reprendre conscience. Ses visions étaient bien plus longues que celles de l'apprenti, il s'en rendait compte à présent. Quoique ... Cela semblait plutôt ressembler à un vrai rêve maintenant. Il tenta de lui faire reprendre conscience de la réalité. Comme il n'y avait pas de réponse, l'apprenti essaya d'insister. Oui, c'était un cauchemar, ce qui expliquait que Noisette Déchaînée ne l'ai pas ressenti.

- Viens, c'est fini Soupir Joyeux, reviens vers nous, tu es dans la Grotte. Reviens à nous Soupir Joyeux, c'est moi, aller, reviens.

Lorsqu'il vit qu'elle se réveillait enfin, il lui sourit amoureusement et s'exclama d'un air convaincu :


- Un demi-soleil !

Quoi ? Mais que racontait-il ?! Un demi-soleil ? Mais enfin ? Qu'est-ce que cela voulait dire ? En voyant l'expression perplexe de son amie, il hocha les épaule en souriant et mit cela sur le compte de la fatigue. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'il disait des bêtises ! Il l'aida à se relever avec délicatesse et lui caressa la joue avec douceur. Noisette Déchaînée lui tendit une noisette qu'il avait gardée à son intention. Mais il avait beau faire ce qu'il pouvait, il voyait bien que la vision, enfin le cauchemar, avait eu un effet dévastateur sur son amoureuse. Sur son visage se lisait des sentiments contradictoires et une expression apeurée était toujours figée sur son visage. Réfléchissant un bref instant, Noisette Déchaînée conclut que le cauchemar avait pour thème la grande dispute avec Plume de Phénix. Pour éviter de renouveler l'expérience de ce cauchemar, il allait falloir qu'elle parle à son père et fasse la paix avec lui, cela le plus vite possible ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lieutenant
Lieutenant


Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 04/05/2011


Devise : C'est plus facile à dire qu'à faire !
Points d'expérience:
173/200  (173/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Lun 23 Mai - 20:34

* - Bonjour ... Perle d'un Soir ? Je suis Lune de Sanglots, le chef du clan du Sable. Je suis ravi de faire ta connaissance ... Je suis persuadé que tu t'adapteras facilement. *

Lune de Sanglots la détailla avec insistance, Perle d'un Soir ne fut pas gênée. Il faut dire que depuis son arrivée tout le monde la regardait comme ça, ce qui ne lui empêcha pas d'avoir un petit sourire en coin à moitié gêné. Le chef du clan du Sable continua, pendant qu'il parlait, Perle d'un Soir se releva et s'étira souplement tout en l'écoutant :

* - Apparemment, ton arrivée n'est pas passé inaperçue ... *

Il avait un sourire moqueur et semblait se retenir d'éclater de rire avec peine, l'écureuil ébène finit de s'étirer et détailla à son tour le meneur. Il cachait quelque chose, elle le sentait, elle se sentait aussi proche de lui par un lien mais lequel ? Elle l'ignorait. Elle remarqua aussi que tout le monde la fixait et murmura au meneur.

- A moins que les membres de ton clan aient peur que je kidnappe leur meneur, on se sent écouté, non ? Je propose que l'on discute autre part ...

A voir l'expression étonné du meneur adverse elle sourit et pensa.

* Pitié qu'il ne croit pas que c'est un rendez vous ... *

Elle se dirigea vers la sortie de la grotte suivie par Lune de Sanglots, elle progressa rapidement et agilement autour des écureuils et s'assit contre la paroi extérieur de la grotte, la lune était pleine et belle, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid, parfait pour discuter. Elle regarda le meneur s'asseoir près d'elle et le fixa du coin de l'œil en attendant qu'il commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 26 Mai - 19:20

Bon, un demi-soleil, après tout, il disait ce qu'il voulait et ils avaient bien autre chose à faire. Son cauchemar l'avait traumatisé mais la vision était pire. Elle avait l'assassine de sa mère, et sa sœur avait participé. C'était l'association des deux cris qui l'avait fait succomber. Là, il fallait qu'elle en parle, et Noisette Déchainée était la personne parfaite. De plus, il avait vu l'horreur en même temps qu'elle, elle n'aurait pas besoin de la lui raconter. Ils étaient dans un coin sombre de la Grotte. Certainement dans l'endroit réservé au clan du Sable auquel elle appartenait maintenant. Elle décida de se lancer, sinon la culpabilité la tuerai elle aussi :

- C'est moi qui l'ai tuée, elle est morte en protégeant la pierre de moi, je suis plus dangereuse que tous les chiens.

Elle n'était pas seulement dangereuse, elle était de plus violente. Ce cri suraigu, elle pouvait encore le produire. Elle ne s'était jamais donnée à fond, elle a toujours eu une réserve énorme quand elle criait. Le cri maximal devait pouvoir tuer n'importe qui.

- Je suis dangereuse pour tout le monde ici, même pour toi. Le cri est nuisible, et tous les écureuils sont dans la Grotte. Si je me contrôle pas, si je. ..

* - Chut
lui répondit-il en lui posant un doigt sur les lèvres. C'est pas toi qui as tué ta mère, et le cri n'est pas mortel en soit, je l'ai entendu et je suis là. Arrête de culpabiliser. Et explique-moi ce que tu as vu parce que moi je suis loin d'être resté évanoui autant de temps que toi. *

Il ne pouvait rien dire, c'était en entendant son cri que sa mère était tombée raide morte, et même le chien la regrettait. Mais il avait raison, il avait entendu le cri et il n'était pas mort, lui.

- J'ai rêvé aussi, un vrai rêve qui s'est vite transformé en cauchemar, tu y étais.

Et il était aussi peut-être dans cette Grotte, la personne de confiance qu'elle sentait de l'autre coté de sa sœur, c'était peut-être lui. Après tout, ils se connaissaient déjà. Ou alors c'était son père, mais était-il vraiment quelqu'un en qui elle pouvait avoir confiance ? Le cauchemar l'avait perturbée. Elle était perdue, mais pas seule. A deux, ils pouvaient encore trouver la sortie.


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 8 Juil - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Masculin
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 20/05/2009


Devise : Qui s'y frotte s'y pique !
Points d'expérience:
213/300  (213/300)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 26 Mai - 20:00

Lune de Sanglots observa la lieutenante du clan de l'Aube qui prenait conscience des multiples regards plantés sur elle. Il fallait bien reconnaître que cela faisait bien longtemps que personne n'avait rejoint les clans. Et ce n'était pas la seule raison, le chef devait bien l'avouer ... Si la beauté de l'ancienne meneuse n'était pas aussi flagrante, peut-être passerait-elle plus inaperçue, et encore ... Une fois de plus, Lune de Sanglots se sentit comme dédoublé. Mais il voyait maintenant que ce lien invisible qu'il sentait régulièrement le liait bien à une personne réelle ... La nouvelle lieutenante du clan de l'Aube ! Il savait que Perle d'un Soir allait lui demander de se déplacer pour se mettre à l'écart. Il en était persuadé, comme si il la connaissait depuis très longtemps, mais lorsque la nouvelle recrue prit effectivement la parole pour le lui demander, il en fut tout de même surprit. Quel lien y avait-il donc entre la guerrière noir et brune et lui ?

* - A moins que les membres de ton clan aient peur que je kidnappe leur meneur, on se sent écouté, non ? Je propose que l'on discute autre part ... *


Lune de Sanglots suivit en souriant l'écureuil jusqu'à l'extérieur de la Grotte. Il eu juste le temps d'apercevoir le regard étonné de la meneuse du clan de l'Aube qui se demandait ce qui leur prenait avant de s'éclipser à l'extérieur. Il attendit en instant en silence pour vérifier que personne ne les suivait, puis il se retourna vers l'écureuil qui l'accompagnait. Presque malgré lui, il recommença à la détailler. Mais que lui arrivait-il à la fin ?! Il ne connaissait ni Perle d'un Soir, ni même le clan des Fougères, et pourtant quelque chose d'étrange et d'indéfinissable le poussait vers la guerrière au pelage sombre. Comme ... Cela ressemblait un peu à l'affection d'un guerrier pour sa chef, sauf que le problème était que Lune de Sanglots n'avait jamais été un guerrier se battant sous les ordres de la jeune recrue ...

* Ou alors dans une vie antérieure !, ironisa le chef *

Il ne pouvait pas si bien dire ... Le lien si inhabituel et donc personne n'avait jamais entendu parler ... Le chef au pelage brun recommença à se poser des questions : vivait-il une seconde vie ? Et pourquoi ? Mais Lune de Sanglots oublia un instants ses préoccupations et décida de prendre la parole. Il se décida à jouer la franchise. Après tout, s'il avait entendu les paroles trop fortes de la lieutenante dans la Grotte de la Lune, il n'était pas responsable, ou presque pas ... L'écho lui avait renvoyé les mots de Perle d'un Soir sans les disperser aux quatre coins, et il était son droit d'entendre ce qui se disait si le discours n'était pas confidentiel. Et il ne pouvait pas être confidentiel lorsque les deux écureuils avaient conversé à ce volume sonore ... Le chef du clan du Sable s'exprima donc ainsi :

- Je ne vais pas te le cacher, j'ai entendu ce que tu as dit à Lune de Miel, et j'avoue être en grande perplexité ... A quoi ressemblaient donc les attaquants ? Parce que je suppose que tu l'as remarqué, mais nous sommes ... Hum ... Un peu attaqués nous aussi. Alors si tu avais quelques idées pour nous débarrasser de ces bestioles ...

Non, le chef n'avait pas posé de questions directement sur la vie de la nouvelle recrue. Ni même sur son histoire. A vrai dire, il ne s'y intéressait pas beaucoup en général, ce qui était passé était passé après tout ! Mais il fallait bien l'exception qui confirme la règle ... A vrai dire, un nom prononcé par la lieutenante avait attiré son attention : Griffe d'Argent. Quels exploits avait-il donc réalisé pour être connu même au delà des frontières du son clan ? Lune de Sanglots se le demandait. Il se promis de poser la question à Perle d'un Soir un de ses jours. Pour le moment, il lui importait surtout de rentrer dans les territoires du clan du Sable. Quoique ... S'il rentrait chez lui, il ne pourrait plus voir la lieutenante et donc il ne la questionnerait pas ... L'écureuil brun se décida à profiter de l'occasion, qui était l'occasion rêvée pour s'entretenir discrètement avec l'ancienne meneuse du clan des Fougères. Mais il ne désirait pas poser tout de suite sa question, qui n'avait pas autant d'importance que la précédente. Car comme un bon chef de clan, Lune de Sanglots voulait retrouver ses territoires, à tout prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lieutenant
Lieutenant


Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 04/05/2011


Devise : C'est plus facile à dire qu'à faire !
Points d'expérience:
173/200  (173/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 27 Mai - 20:46

* - Je ne vais pas te le cacher, j'ai entendu ce que tu as dit à Lune de Miel, et j'avoue être en grande perplexité ... A quoi ressemblaient donc les attaquants ? Parce que je suppose que tu l'as remarqué, mais nous sommes ... Hum ... Un peu attaqués nous aussi. Alors si tu avais quelques idées pour nous débarrasser de ces bestioles ... *

Perle d'un Soir se retourna vers Lune de Sanglots et le détailla pensivement, il lui rappelait tant un écureuil qui lui était proche mais qui ? ... Elle s'assit pensive et rassembla ses souvenirs pour répondre au meneur, laissant sa question de côté pour le moment.

- Je le sais que tu nous écoutais, je t'ai senti, vu et entendu. Elle eut un sourire amusé. Ce qui a attaqué mon clan c'était des ... Chiens. Ceux qui vous attaquent d'ailleurs. Le pire chez ces bestioles, c'est qu'ils n'hésitent pas à attaquer la nuit. Mais, vu que vous êtes en hauteur et sur une surface escarpée et en pente ils ne viendront pas. Ils dépendent énormément de l'odorat et l'ouïe et un peu de la vue ... Il faudrait les avoir la nuit par surprise pour leurs ôter le maximum ces sens, je n'en sais rien ...

Elle retourna dans ses suggestions, un nuage qui voilait la lune finit de passer, laissant les pâles rayons froids de celle-ci éclairer les deux écureuils. Un pelage sombre mais lumineux et à la fois soyeux, des yeux posés et calmes ... Les griffes couleurs d'argent ... Une image de son premier guerrier perdu, Griffe d'Argent, vint à son esprit et Perle d'un Soir remarqua les coïncidences flagrantes qui les rejoignaient. Griffe d'Argent ... Lune de Sanglots ? Non pas possible ... Elle revit la scène atroce qu'elle s'était forcée à regarder, le moment de la mort de Griffe d'Argent, elle se tint la tête en gémissant de douleur, un cri aigu transperça son crâne. La nouvelle lieutenante s'effondra au sol sous le regard inquiet du meneur, elle revit le regard désespéré de Griffe d'Argent, pourquoi lui ? Elle hurla sans vraiment s'en rendre compte et sentit une main se poser sur son dos. Les larmes perlaient petit à petit sur son pelage, elle cligna des yeux pour chasser les larmes et regarda Lune de Sanglots qui était penché sur elle. Elle lui adressa un sourire triste accompagné d'un regard lui aussi triste. Elle se redressa un peu, la main de Lune de Sanglots toujours dans son dos, elle était si apaisante, douce et chaude. L'écureuil ébène ferma les yeux et inspira l'odeur du meneur à côté d'elle. Pourquoi semblait-elle tout à coup si délicieuse ? Elle soupira et dit dans un murmure en gardant les yeux fermés :

- Griffe d'Argent ... C'est fou comme tu lui ressembles ... Tu es le sosie parfait de ce guerrier, c'est pour ça qu'on a l'impression de se connaître ... Je pensai que le passé était derrière ... Mais en te rencontrant ...

Perle d'un Soir n'eut pas la force de continuer, elle soupira et une larme perla le long de sa joue, elle s'assit, la tête contre la paroi de la grotte et sentait son cœur battre à la chamade mais lentement à la fois. Elle se demandait si Lune de Sanglots l'entendait, un silence s'installa petit à petit, aucun des deux écureuils n'avait l'air de vouloir le rompre quand soudain ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Masculin
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 29/04/2009


Devise : Pourquoi douter des songes ? La vie, remplie de tant de projets passagers et vains, est-elle autre chose qu'un songe ?
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 29 Mai - 17:17

Plume de Phénix entendit la nomination de guerrière de sa fille, dorénavant Soupir Joyeux. Soupir ... Un nom qui n'avait été choisi au hasard. L'obscurité de la nuit plongeait la Grotte de la Lune dans une sombre agitation et les souvenirs de la veille resurgirent. Le guerrier hocha la tête en se remémorant ses propres paroles. Il n'avait pas été compréhensif, c'était certain, mais ce choix l'avait vraiment surpris. Soupir Joyeux avait sacrifié sa famille entière pour une personne qu'elle ne connaissait que peu. Enfin, c'était sa décision, et l'écureuil du clan de la Source le respectait à présent. Avec le départ de sa fille, il avait discuté avec sa chef, Lune Éternelle. Elle n'avait pas été aussi étonnée que le père de famille, peut-être qu'elle avait déjà remarqué ? Lui n'avait pas pris le temps d'apprendre à connaître sa fille ... Il s'en rendait compte à présent, Soupir Joyeux n'était pas la personne qu'il connaissait autrefois ... La jeune écureuil qui avait perdu sa mère avait grandi, c'était vrai. Alors le guerrier s'avança vers les meneurs rassemblés au centre de la Grotte. Avec regret, il lança un bref regard vers l'écureuil qui était sa fille, enlacée à Noisette Déchaînée. Il n'avait pas été là au bon moment, et il était trop tard à présent. Il pouvait comprendre que Soupir Joyeux lui en veule après ce qu'il lui avait dit. Que lui avait-il crié exactement ? Il ne s'en souvenait même plus. La voix déjà brisée à l'avance à la simple pensée de ce qu'il allait dire, le valeureux guerrier prit la parole, veillant à parler assez fort pour que tout le monde l'entende. Il savait que Lune de Sanglots accepterait la nouvelle guerrière dans son clan, et qu'il n'aurait bientôt plus l'occasion d'approcher sa fille pour s'excuser. Il la regarda une dernière fois avant de parler. Soupir Joyeux avait quitté le clan de la Source.

- Je signale d'abord la disparition de mon apprenti, Noisette du Crépuscule, ainsi que de ses deux camarades, Perle Ambrée et Feuille de Menthe. ... Et surtout, je veux indiquer le choix de ma fille durant cette assemblée ... Dorénavant, Soupir Joyeux appartiendra au clan du Sable, si Lune de Sanglots l'accepte bien sûr.


Plume de Phénix se détourna un instant. Il ne pouvait pas observer le consentement du chef du clan du Sable, c'était plus fort que lui. Il ne pouvait pas non plus tourner la tête vers ce qui lui restait de son premier amour : sa fille ... Avec un soupir qui lui rappelait sa fille, il fit demi-tour et se fondit dans la foule. Il se coucha, las, vers l'endroit où se reposait le clan de la Source. Malgré lui, il ne put s'empêcher de chercher Soupir Joyeux des yeux lorsque ses enfants vinrent le rejoindre. Mais elle ne viendrait plus jamais le voir, elle ne lui souhaiterait plus bonne nuit avant de sombrer dans le sommeil ... Et lorsque les clans reviendraient chez eux ? Le guerrier préférera ne pas y penser. D'ailleurs, qu'est-ce qui disait que les clans reviendraient chez eux un jour ? Nul signe ne le laisser présager, et les chiens toujours plus nombreux n'hésitaient plus à se montrer pour sacrifier des écureuils. Les blessés eux aussi toujours plus nombreux témoignaient de l'acharnement des canidés. Qui pourrait arrêter le massacre ? Si, alors qu'ils étaient tous en forme, les écureuils n'avaient pas put empêcher les chiens de rester, que pouvaient-ils faire maintenant qu'ils ne restait plus personne ? Ils finiraient tous comme le clan des Fougères ... Plume de Phénix ne se sentait plus le courage de se battre encore et encore sans résultat. Il jeta un bref regard autour de lui et vit que beaucoup trop d'écureuils étaient dans le même cas que lui. Il ferma les yeux, et son cœur abandonna. Peu importait ce qui lui arriverait ... Les chiens étaient trop forts, trop nombreux ... Le sommeil le gagna et il plongea dans des rêves étranges et incompréhensibles. Il s'éveilla en sursaut et comprit que ce n'était pas le clan de la Lune qui lui avait rendu visite. Il se leva et s'étira doucement, les yeux volant vers l'opposé de la Grotte de la Lune où dormaient les membres du clan du Sable. Il comprit ce qu'il avait à faire et se dirigea à pas feutrés vers le sommeil de sa fille. Mais Soupir Joyeux et Noisette Déchaînée ne dormaient pas. Ils semblaient un peu perdus, et presque tristes. Plume de Phénix les salua d'un hochement de tête et remarque qu'ils allaient vraiment bien ensemble ...

- Soupir Joyeux, je suis venu m'excuser pour hier ... Je suis heureux que tu ais trouvé le bonheur, même si n'est pas au sein du clan de la Source. Et toi, Noisette Déchaînée. Il se tourna vers l'écureuil que sa fille avait choisi. Je sais que tu sauras la rendre heureuse. Prend bien soin d'elle, elle en aura bien besoin.

Soudain, Soupir Joyeux se leva et se jeta dans les bras de son père, les larmes au yeux. Il la serra contre lui, se doutant que ce serait la dernière fois ... Il tenta de marquer ses traits de visage dans dans mémoire et espéra ne jamais avoir à se battre contre elle. Car la loyauté au clan était plus importante que les liens familiaux, il le savait. Mais il devrait s'y faire. Soupir Joyeux n'était plus membre du clan de la Source, et elle n'y serait plus jamais. A présent, leurs chemins se séparaient, et Plume de Phénix s'écarta un peu. Puis, sans rien dire de plus, il s'en alla. Sans se retourner. Maintenant, il pouvait en paix s'occuper de ses autres enfants. Sa fille serait heureuse, il le savait. Bien plus que si elle était restée. Il devait bien l'avouer, elle avait fait le bon choix. Et après tout, ne désirait-il pas le bonheur de ses enfants ? Le guerrier retourna se coucher et un sommeil paisible acheva de le reposer. Lorsqu'il ouvrit les yeux à nouveau, le début de la journée commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 29 Mai - 18:18

Lune de Miel se réveilla lorsque le soleil commençait à se lever. Elle fit de même et s'étira longuement en baillant. La journée pouvait démarrer. Comme à l'accoutumé, la chef du clan de l'Aube commença par se mettre à la recherche de noisettes. En sortant, elle aperçu la silhouette de sa nouvelle lieutenante qui dormait encore. Il était tôt, mais cela faisait bien longtemps que la meneuse souffrait d'insomnie et elle l'habitude d'être réveillée avec l'astre brûlant. Elle avait toujours apprécié cet instant de la journée ou la nuit fuyait, lorsque le soleil apparaissait et où les rayons réchauffaient la terre endormie. D'ordinaire, enfin, lorsque le clan de l'Aube habitait encore seul ses territoires, Lune de Miel se rendait à chaque début de soleil à la Prairie aux Dolmens. Elle y puisait l'énergie qui lui était nécessaire pour supporter chaque journée jusqu'à l'instant où la lune apparaissait dans la Toison Argentée. Solitaire, elle observait toujours avec attention ces instant qui lui rappelaient sa vie dans le clan de l'Aube ... Avait-elle vraiment été heureuse durant cette période de sa vie ? A qui son cœur appartenait-il : Pelage Automnal ou au clan de l'Aube ? Elle-même n'avait pas la réponse ... Il fallait qu'elle arrête de penser à ce temps révolu. Vivre au présent était si difficile pourtant ... Pelage Automnal vivait-il toujours ? Personne n'avait jamais évoqué son nom au sein des quatre clans réunis ... Avait-il retrouvé son frère Pupille Obscure ? Lune de Miel secoua la tête pour faire disparaitre ses pensées, sans résultats. Pour se motiver, elle s'absorba de toutes ses forces à la récoltes de noisettes. Elle pu bientôt revenir les déposer dans la fissure de la Falaise Mystérieuse. Avec détermination, elle retourna à la cueillette, tandis que le soleil se levait à l'horizon. Les nuages étaient fins ce jour-là, et ils ne couvraient pas la force de l'astre d'or. Mais les membres du clan de l'Aube n'était jamais éblouis. La meneuse au pelage roux détailla l'horizon et repéra des silhouettes qui couraient. Il ne lui fallu qu'un bref instant pour qu'elle se rende compte que ces silhouettes ne pouvaient pas correspondre à des rongeurs quels qu'ils fussent. Leur vitesse fendait l'air, elle était vraiment impressionnante. Les yeux persans de la rouquine remarquèrent néanmoins que l'une des personnes n'avançait pas à la même vitesse, qu'elle trainait un peu derrière les autres. Avant de s'enfuir, Lune de Miel se rendit compte que les chiens, car c'étaient eux, se dirigeaient droit vers la Grotte de la Lune. Mais ils ne pouvaient pas y entrer, c'était beaucoup trop étroit pour eux. Avec force, les pattes de la chef du clan de l'Aube prirent leur élan. Celle-ci fuyait devant les canidés, puisqu'elle ne pouvait rien faire d'autre. Les chiens la poursuivaient, elle les entendait derrière elle, et elle força encore l'allure. Curieusement, Lune de Miel n'éprouvait aucune peur, plutôt une sorte d'excitation à revoir enfin les meurtriers qu'elle n'avait pu d'entrevoir il y avait plus d'une lune. Mais la rouquine se doutaient qu'ils avaient prévu un plan d'attaque. D'ordinaire, personne ne les voyait si près de la Grotte de la Lune. Mais le clan de la Lune avait depuis longtemps disparu, peut-être la fameuse grotte perdait-elle de son mystère ? Et si le clan de la Lune avait décidé de les quitter pour de bon ?! Non, pensa la meneuse en fendant l'air un peu plus vite. Elle portait toujours quelques noisettes qu'elle voulait ramener à la Grotte de la Lune. Enfin, tandis que les halètements devenaient plus audibles à son oreille, elle aperçu la fissure qui était l'entrée de la caverne. Elle s'y faufila juste à temps avant que les canidés ne la rattrape. Toujours aucune sensation de peur se battait dans les veines de la meneuse. Avait-elle donc perdu toute sensation ?! Sitôt mise à l'abri, la chef du clan de l'Aube s'immobilisa et tendit l'oreille pour distinguer le moment où les chiens abandonneraient et feraient demi-tour. Longtemps, elle demeura en silence, vérifiant que tout le monde était bien rentré dans la Grotte à temps. Oui. Sa cavalcade avait dut attirer l'attention des écureuils qui montaient la garde. Mais au bout d'un moment, Lune de Miel fut forcée d'admettre l'évidence : les chiens ne comptaient pas faire demi-tour. A présent, personne ne pouvait sortir de la Grotte de la Lune sans se faire dévorer. Ce qui était leur refuge depuis une lune entière se retournait à présent contre eux : leur cavité rocheuse nommée Grotte de la Lune était un piège ... Abasourdie par cette découverte catastrophique, la chef tomba nez-à-nez avec Perle d'un Soir, mais elle n'eut pas la force de lui expliquer. La chef au pelage roux se plaça au centre, près de la Pierre de Lune, et attendit qu'elle puisse enfin parler. La gorge serrée, les membres tremblants après une telle course, Lune de Miel se força à expliquer la situation avant que les écureuils ne commencent à ressortir.

- Écureuils de la Forêt Ancestrale, j'ai une bien mauvaise nouvelle ...

Lune de Miel ne reconnue pas la voix brisée qui émanait pourtant d'elle. Renonçant à détailler, elle abrégea ses paroles pour venir à l'essentiel. Elle n'ignorait pas que les écureuils étaient perdu si ils sortaient, mais également perdu si ils restaient sans nourriture dans la grotte. Le passage ne permettait qu'à un écureuil de sortir à la fois, juste ce qu'il fallait pour la meute de canidés le dévorent en attendant le suivant ...

- Les chiens sont autour de la Grotte, on ne peut plus sortir. Nous sommes pris au piège. Sans un miracle du clan de la Lune, nous sommes perdu ...

La chef s'éclipsa, tête basse, désespérée à son tour. Plus personne ne parlait, plus aucun écureuil ne bougeait. Maintenant, l'état de siège était déclaré, et les écureuils ne tiendraient pas longtemps sans nourriture. Leurs sorts étaient à présent entre les pattes du clan de la Lune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Lun 30 Mai - 13:17

Son père s'était excusé, il était venu alors que Soupir Joyeux racontait son rêve à Noisette Déchainée. Celui-ci paraissait bien plus inquiet par le rêve que par le souvenir, mais il ne sut pas lui expliquer pourquoi. Pourtant cela avait l'air de le terroriser. Pour lui un souvenir était passé, et tout le monde allait encore bien, à part sa mère. Le rêve, lui, traduisait les pensés de sa bien-aimée dans des images, des sons et des mouvements, et c'était apparemment la directions de ces pensées qui l'inquiétaient. Pour Soupir Joyeux, le souvenir était bien plus important. Les rêves n'étaient pas réels, alors que le souvenir l'était, lui. Elle n'avait peut-être pas tué sa mère, mais le son qui l'avait emmené loin d'ici sortait en parti de sa bouche, à elle et à sa sœur, elle n'était donc pas si innocente qu'elle le paraissait. Le chien était encore plus bizarre, il n'était pas violent, il était resté assis face à la mère de Soupir Joyeux. Il n'aurait eu qu'à la dévorer, elle était déjà morte de toute façon. Son père lui avait exactement dit :

* - Soupir Joyeux, je suis venu m'excuser pour hier ... Je suis heureux que tu ais trouvé le bonheur, même si n'est pas au sein du clan de la Source. Et toi, Noisette Déchaînée. Je sais que tu sauras la rendre heureuse. Prend bien soin d'elle, elle en aura bien besoin. *

Elle avait hoché la tête, et s'était approchée, totalement ridicule. Elle aurait du lui parler, lui dire qu'elle l'aimait, que sa décision n'était pas prise contre lui. Non, elle l'avait laissé partir au loin dans le coin où elle aurait surement dut dormir. Elle devrait lui parlait plus tard, elle devrait refaire un premier pas qu'elle n'avait jamais réussi à faire. Il lui avait tendu une perche même, et cela avait dut être dur pour lui aussi. Elle n'en avait pas profité, tout était à refaire. Soudain, alors qu'elle nageait dans ses remords, son amoureux lui murmura :

* - Va le rejoindre, c'est surement la dernière fois qu'il te serre dans ses bras. *

- Pourquoi ce serait fini ? C'est mon père, il en aura toujours le droit.


La réponse flottait au fond des pensées de Soupir Joyeux, elle ne voulait pas les voir remonter, elles ne devaient pas remonter, jamais. Et pourtant, elle n'eut pas besoin de Noisette Déchainée pour en voir le bout : les clans. Les clans se faisait la guerre, pour toujours et la Grotte n'était qu'une trêve entre deux ennemis pour mieux en attaquer un troisième. Qui les avaient créés, ces clans de malheurs ? Les ainés affirmaient qu'ils étaient indispensables à l'équilibre de la Forêt Ancestrale, elle n'était pas d'accord. En quoi faire la guerre pouvait aider la paix ? La violence ne devait jamais être la solution ! A cause de ces rivalités, elle venait de perdre son père, et toute sa famille avec. Noisette Déchainée rêvait d'être un grand guerrier, il tuerait peut-être le frère de sa bien-aimée dans une bataille sans importance, juste pour " l'équilibre " des clans, pour entretenir les traditions. Il était temps d'évoluer, les chiens devraient leur faire ouvrir les yeux, se battre n'est pas un passe-temps, ce n'est pas obligatoire, c'est des fois nécessaire et ça devrait se limiter à ce rayon. Elle courut jusqu'au coin du clan de la Source. Son frère tournait la tête vers elle. Il commençait à courir vers elle, un grand sourire aux lèvres. Il avait l'air d'être content de revoir son ainée. Seulement, Lune Éternel les vit, tous les deux, et empêcha le petit écureuil de rejoindre sa grande sœur. Celle-ci fondit en larmes, elle ne s'habituerait jamais, personne ne pouvait la séparer de ses frères, elle les avait élevé elle-même, on ne pouvait pas les lui enlever. Noisette Déchainée s'approchait déjà de Lune Éternelle avec l'intention d'utiliser ses muscles. Elle l'en empêcha, de toute façon cela ne ferait qu'aggraver les choses. Leur liaison était assez bien acceptée par la plupart des écureuils de la Grotte, il ne fallait pas en rajouter. Dans le clan du Sable, elle ne souffrirait plus de les voir sans pouvoir les toucher puisqu'elle ne les verrait plus. Lune de Miel, la chef du clan de l'Aube s'approchait, peut-être pour calmer la situation ... Non, elle prit la parole pour toute la Grotte :

* - Écureuils de la Forêt Ancestrale, j'ai une bien mauvaise nouvelle ... Les chiens sont autour de la Grotte, on ne peut plus sortir. Nous sommes pris au piège. Sans un miracle du clan de la Lune, nous sommes perdu ... *

C'était à ce moment là que les clan n'avaient plus aucune utilité, les guerriers seraient surement appelés pour se battre, elle était guerrière, elle ne savait même pas se battre, un entrainement ne pouvait pas suffire. Elle voulait être guérisseuse, elle y avait réfléchi, elle n'aimait pas du tout se battre. Le clan de la Lune s'était montré, à travers Gland Déchainé, puisque cela faisait un demi-soleil qu'il l'avait prévu. Il ne se manifesterait jamais une deuxième fois. A moins que ce ne soit déjà fait, à travers elle ?


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 8 Juil - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Masculin
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 20/05/2009


Devise : Qui s'y frotte s'y pique !
Points d'expérience:
213/300  (213/300)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Lun 30 Mai - 19:52

Lune de Sanglots se rendit compte que la lieutenante du clan de l'Aube le détaillait attentivement. Contrairement à Perle d'un Soir, il n'aimait pas être au centre des regards, surtout lorsqu'ils provenaient de membres d'un clan adverse. Il se leva, embarrassé, et commença à se déplacer avec nervosité. Le chef au pelage brun huma l'air frais et vérifia que les odeurs des canidés n'étaient pas perceptives. Il se concentra mais ne détecta rien de particulier. Avec un peu de soulagement, il se rassit face à l'écureuil au beau pelage noir et brun.

* - Je le sais que tu nous écoutais, je t'ai senti, vu et entendu. Ce qui a attaqué mon clan c'était des ... Chiens. Ceux qui vous attaquent d'ailleurs. Le pire chez ces bestioles, c'est qu'ils n'hésitent pas à attaquer la nuit. Mais, vu que vous êtes en hauteur et sur une surface escarpée et en pente ils ne viendront pas. Ils dépendent énormément de l'odorat et l'ouïe et un peu de la vue ... Il faudrait les avoir la nuit par surprise pour leurs ôter le maximum ces sens, je n'en sais rien ... *

Elle l'avait repéré ... Bon ... Le meneur était juste un peu moins discret que ce qu'il lui semblait, ou bien Perle d'un Soir était bien plus entraînée que les membres des quatre clans ... Les chiens avaient donc un odorat, une vue et une ouïe très développés ? Voilà qui ne simplifierait pas leur tâche ... Une nouvelle fois, les écureuils allaient devoir faire preuve de discrétion, de courage, d'agilité et de force ... Et pour une fois, les quatre clans allait devoir se battre main dans la main ... Chose qui en temps normal aurait paru complètement catastrophique à Lune de Sanglots, mais depuis qu'il avait rencontrer la nouvelle lieutenante, il n'était plus sûr de son antipathie pour tous les clans qui n'étaient pas le sien ... Mais le regard curieux et à la fois songeur de Perle d'un Soir ne le quittait pas. Que lui voulait-elle à la fin ?! Soudain, l'écureuil se mit à gémir et s'écroula au sol avec un cri de douleur. D'un bond, Lune de Sanglots fut à ses côtés et essaya de la relevait. Mais l'écureuil au pelage d'un noir sombre hurlait et ne semblait pas se rendre compte de l'endroit où elle se trouvait. Le chef du clan du Sable lui posa une main qu'il voulait rassurante sur son épaule, mais sans réaction de la part de la rongeur. Cependant, elle se calma petit à petit et les larmes quittèrent ses yeux. Avec inquiétude, Lune de Sanglots se redressa pour chercher un guérisseur mais il n'y avait personne dans les environs. Il se pencha vers la lieutenante, son cœur battait à l'idée qu'elle souffrait sûrement, elle lui répondit avec un bref sourire sans joie. Lentement, Perle d'un Soir reprit ses esprits et soupira, fermant ses grands yeux délicats. Sa voix flotta dans l'air calme et le meneur ferma les yeux à son tour pour mieux les percevoir.

* - Griffe d'Argent ... C'est fou comme tu lui ressembles ... Tu es le sosie parfait de ce guerrier, c'est pour ça qu'on a l'impression de se connaître ... Je pensai que le passé était derrière ... Mais en te rencontrant ... *

Griffe d'Argent ? C'était précisément sur ce guerrier que Lune de Sanglots voulait l'interroger, non ? Quelle drôle de coïncidence ... Lui, le sosie d'un guerrier mort, et du clan des Fougères qui plus est ? C'était totalement inconcevable ! Peut-être Perle d'un Soir avait-elle des douleurs à la tête, qui altéraient sa capacité à réfléchir ?! Le chef du clan du Sable se souvint alors qu'il avait toujours sa main posée sur le dos de la lieutenante. Et le pire, c'est qu'il n'avait pas du tout envie de la retirer ... Était-il donc prêt à trahir son clan avec la première personne qui rencontrerait ?! Le chef au pelage brun tenta de se convaincre qu'il essayait seulement de se montrer sympathique avec une ancienne solitaire qui redécouvrait la vie des clans ... Mais son cœur tambourinant dans sa poitrine le contredisait ... Sans qu'il s'en soit rendu compte, le silence s'était installé entre les deux écureuils, chacun perdu dans ses pensées. Lune de Sanglots le laissa encore durer un peu, goûtant avec délice à cette connivence qui semblait exister entre les deux écureuils qui pourtant ne se connaissaient pas. Mais il se souvint du clan qui l'attendait et il prit la parole à regret. Après tout, qui savait si Perle d'un Soir n'avait pas raison ? Le chef se décida à interroger ses camarades pour savoir si quelqu'un connaissait Griffe d'Argent. Si il était le seul ...

- Perle d'un Soir, nous allons devoir retourner dans la Grotte ... Ravi d'avoir fait ta connaissance.

Il vit bien à son air qu'elle était un peu déçu de sa brusque disparition, mais il était bien décider à mener son clan dans le droit chemin, et discuter avec une lieutenante d'un clan adverse ne collait pas vraiment à ses principes ... D'autant plus lorsque la l'écureuil en question ne le laissait pas indifférent ... Mais que lui arrivait-il ? Il n'allait tout de même pas s'éprendre de Perle d'un Soir ?! "Elle est lieutenante du clan de l'Aube" se répéta le meneur plusieurs fois. Mais en vain. Commençait-il à changer d'avis sur les relations entre les clans ? Il se surprit à penser qu'il allait devoir éviter la lieutenante du clan de l'Aube jusqu'à ce qu'il n'éprouve plus pour elle que de l'indifférence, tout au moins de l'amitié ... Tout en cherchant à trouver un endroit où il serait hors de vue de Perle d'un Soir, le meneur, tâtant la falaise, remarqua une sorte de cavité ... Discrètement, il s'y glissa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lieutenant
Lieutenant


Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 04/05/2011


Devise : C'est plus facile à dire qu'à faire !
Points d'expérience:
173/200  (173/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mar 31 Mai - 21:26

* - Perle d'un Soir, nous allons devoir retourner dans la Grotte ... Ravi d'avoir fait ta connaissance. *

Perle d'un Soir releva la tête assez étonnée, certes elle savait que la discussion ne durerait pas si longtemps mais pas si peu ... Elle ne put contrôler l'expression déçue qui s'afficha sur son visage, Lune de Sanglots le remarqua, il avait l'air d'hésiter un peu lui aussi. Éprouvaient-ils des sentiments réciproques ? De l'amour ? Non ça l'étonnerait, elle était certainement destinée à être seule. Mais bon, elle allait s'y faire, ses frères eux avaient toujours plus de chance qu'elle dans ce domaine. La preuve, Pelage Automnal avait eu une fille qui était la lieutenante du Clan du Sable, celui de Lune de Sanglots ... Elle secoua doucement la tête en un geste imperceptible. Elle regard le meneur dans les yeux et dit.

- Ravie d'avoir fait ta connaissance à toi aussi Lune de Sanglots ... Je suis sûre qu'on reparlera, peut-être pas du même sujet mais je sens que l'on se reparlera. Au revoir ...

Elle s'approcha vivement du mâle au pelage brun et déposa un léger baiser sur sa joue puis partit assez vite, elle se dissimula dans l'ombre échappant au regard de l'écureuil étonné. Elle rejoignit le Clan de l'Aube, elle se roula en boule dans l'ombre, se dissimulant ainsi jusqu'au lever du soleil. Elle pensa à diverses choses cette nuit, à son acte qui allait avoir des conséquences certaines ...

* Qu'est-ce qui m'a pris de faire ça ? Ma petite, ça va te retomber dessus ... *

Se dit la lieutenante ébène, puis elle s'endormit. Tôt le matin elle entendit le bruit faible d'un écureuil qui sortait du sommeil. Elle entrouvrit une paupière et reconnut le pelage flamboyant de sa meneuse, elle l'observa un instant puis referma les yeux, Lune de Miel allait sûrement chercher des noisettes, pas de quoi s'inquiéter ... Enfin ... Normalement. Elle se réveilla plusieurs heures plus tard ou quelques instants. Elle décida d'aller monter la garde ou d'observer simplement le paysage. Et surtout d'éviter Lune de Sanglots. Elle repéra la fine silhouette rousse de sa meneuse courir comme le vent suivie par deux grosses formes sombres. Perle d'un Soir plissa les yeux et reconnut des chiens. Elle se mit près de l'ouverture de la grotte et tomba nez à nez avec la rouquine et la regarda d'un air interrogateur. La meneuse au pelage de feu grimpa sur la pierre de lune et prit longuement sa respiration, ses pattes étaient tremblantes et s'adressa aux écureuils.

* - Écureuils de la Forêt Ancestrale, j'ai une bien mauvaise nouvelle ... Perle d'un Soir eut du mal à reconnaître sa meneuse à l'écoute tellement que la voix de celle-ci était brisée. Les chiens sont autour de la Grotte, on ne peut plus sortir. Nous sommes pris au piège. Sans un miracle du clan de la Lune, nous sommes perdu ... *

La rouquine bondit de la pierre tête basse, les écureuils de tout les clans ne parlaient plus, des regards inquiets et interrogateurs fusaient de chaque côté de la grotte. Ils étaient quasiment tous tétanisés. Perle d'un Soir rattrapa sa meneuse au trot prenant le soin de ne pas fixer Lune de Sanglots quant elle passa à proximité de lui. Perle d'un Soir regarda sa meneuse d'un air inquiet et tenta de la rassurer.

- Ne t'inquiète pas, le Clan de la Lune ne va pas nous laisser tomber. Il ne laissera pas à ces bestioles le temps de faire comme ils ont fait à mon ancien clan. On te protégera, c'est promis .... Tu as besoin de quelque chose ?

Perle d'un Soir quêta du regard la moindre expression de sa chef. Si elle lui demandait de se jeter à la gueule des chiens elle pourrait le faire, elle en était sûre et certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 13/11/2009


Devise : On a toujours besoin d'un plus petit que soi.
Points d'expérience:
124/200  (124/200)

MessageSujet: Falaise   Sam 4 Juin - 12:03

Le lendemain matin, Cœur de Cristal rejoignit Gland Rêveur et lui demanda s'il s'était passé quelque chose d'intéressant pendant son absence. Ce dernier lui apprit un décès. Elle était effondrée, elle avait apprit une terrible nouvelle qui lui arracha pratiquement son pauvre cœur sensible. Les larmes lui jaillissaient comme le torrent d'une falaise. Rien ni quiconque ne pouvait la rassurer, sauf Gland Rêveur. D'ailleurs, il la prit dans ses bras et la serra très fort pour la réconforter. Cela marchait à vue d'œil. Cœur de Cristal se plongea immédiatement dans ses souvenirs profonds. Elle se rappela le moment où Noisette de Sagesse et Lune du Matin l'avaient recueillie dans leur clan des Nuages, après qu'elles l'aient trouvée, cachée derrière un buisson. C'était une écureuil très sympathique qui lui avait apprit de nombreuses choses de la vie de camps et également quelques pratiques de combat. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était morte de cette manière-là, dans d'atroces conditions. Elle était encore plus remontée qu'une horloge contre les canidés, car déjà c'étaient eux qui l'avait séparée de son père, mais maintenant ils avaient tué une des personnes les plus chères à ses yeux, une personne qu'elle considérait comme son amie depuis le jour où elle l'avait trouvée. Des choses la chiffonnaient, alors elle se posa énormément de questions à son sujet.

* Pourquoi était-elle aussi proche d'une falaise ? Que faisait-elle à cette heure-ci en dehors de la grotte ? Avait-elle un amoureux caché ? *

Mais non, cette idée était impossible car Noisette de Sagesse lui en aurait sûrement parlé, habituellement celle-ci aimait se confier à elle. C'était une héroïne aux yeux de Cœur de Cristal. Puis, un peu plus tard, des écureuils commencèrent à se rassembler au centre de la Grotte de la Lune. Elle aperçu de loin Lune de Miel qui montait sur une pierre. Un discours se préparait. Elle sécha ses larmes et avec Gland Rêveur, Cœur de Cristal rejoignit toute la troupe d'écureuils au centre de la grotte pour un nouveau rassemblement. Elle entendit comme ses autres camarades le message alarmant de Lune de Miel, qui était toute tremblante.

* - Écureuils de la Forêt Ancestrale, j'ai une bien mauvaise nouvelle ... Les chiens sont autour de la Grotte, on ne peut plus sortir. Nous sommes pris au piège. Sans un miracle du clan de la Lune, nous sommes perdu ... *

Ce message de détresse lui hérissa ses poils comme lorsque le tonnerre gronde.

* Non ! Pas encore une fois ! * se dit-elle d'un air désespéré.

Son pire cauchemar était arrivé, ils devaient tous sans exception retourner à nouveau dans la Grotte de la Lune. C'était pire que tout. Elle en avait assez de rester dans cet endroit lugubre, froid, non-accueillant; mais par-contre, cette grotte était mystérieuse, ce qui réjouissait Cœur de Cristal. Elle aimait bien tout ce qui était mystérieux, les choses que l'on ne pouvait pas expliquer. Une des seules fois où elle était sortie de la Grotte de la Lune, c'était quand elle devait faire les entraînements dans la Clairière aux Tilleuls avec son mentor, Perle de Rosée. D'ailleurs, cela lui rappelait le moment où elle était tombée de l'arbre, elle avait eu honte ce jour-là. En effet, Cœur de Cristal était très nostalgique, ce qui correspondait parfaitement à son nom maintenant. Elle regarda un peu partout dans la grotte et remarqua un petit écureuil dans un coin. Elle alla le rejoindre et vit que ce n'était autre que Gland Polaire. Elle lui demanda alors :


- Est-ce que tout va bien ? Tu n'as pas l'air d'aller.

La jeune lui répondit qu'elle aimait bien certaines fois être seule pour penser un peu. C'était une des rares fois où elles se parlaient. En effet, elles étaient toutes les deux dans le même clan mais elles ne s'adressaient pas la parole. Gland Polaire était une jeune très sympathique et très drôle. Elles devinrent très vite de bonnes complices. Elle firent des farces à d'autres écureuils. C'était très amusant et cela commençait à remonter le moral de Cœur de Cristal. Elle appréciait de plus en plus cette grotte qu'elle trouvait pourtant au début pour le moins captivante. Elle la considérait maintenant comme sa sœur de cœur car il est vrai que Cœur de Cristal était une fille unique. Elle aurait tellement aimé avoir une sœur pour pouvoir l'aider, ou peut-être même une grande sœur à qui se confier et avec qui parler des garçons. Même encore un frère avec qui se chamailler ou un grand frère qui serait protecteur avec elle. Mais maintenant, elle avait Gland Polaire mais aussi Soupir Joyeux qui les remplaçaient en quelque sorte. Elle savait qu'elle pouvait compter sur elles. Plus tard, elle se remémora la fin du message de Lune de Miel, la chef du clan de l'Aube.

* - Sans un miracle du clan de la Lune, nous sommes perdu ... *

Elle se posa une multitude de questions.

* Pourquoi le clan de la Lune, qu'a-t-il avoir là-dedans ? *

Puis, elle alla rejoindre Gland Rêveur pour lui demander, car c'était le mieux placé pour lui répondre. Elle lui demanda alors :

- Excuses ma curiosité, mais j'aimerais bien savoir une chose, pourquoi Lune de Miel a dit pendant le rassemblement que sans l'aide du clan de Lune, nous étions perdu ? Qu'a-t-il à voir là-dedans ?

Pendant que Gland Rêveur était en train de lui répondre, elle remarqua sans le vouloir que derrière la chef de clan de l'Aube se trouvaient, un peu à l'écart, Soupir Joyeux et Noisette Déchainée. Ils s'embrassaient, se cajolaient comme un couple. C'était assez amusant de les voir comme cela parce elle se rappela son premier baiser avec Gland Rêveur. Elle les regardaient et en même temps elle entendait un bourdonnement, comme une voix. Soudain, elle croisa le regard de Noisette Déchainée, elle se sentit gainée de les regarder dans leur moment d'intimité. Elle se rendit compte que le bourdonnement de voix n'était autre que celle de Gland Rêveur qui lui avait répondu mais qu'elle n'avait pas écouté. Elle se sentie encore plus gênée de devoir demander à son compagnon ce qu'il avait dit mais elle le fit quand même.

- Je suis vraiment désolée, mais je n'ai pas totalement entendu ce que tu as dit, peux-tu répéter ?

Gland Rêveur lui dit qu'elle ne connaissait pas le secret de ce clan pourtant très puissant. C'était encore un mystère à résoudre de plus sur la liste de Cœur de Cristal. Elle n'avait qu'une hâte, c'était que les canidés féroces, qui avaient tué son amie Noisette de Sagesse, partent. Elle jura qu'elle la vengerait.


Dernière édition par Coeur de Cristal le Lun 20 Juin - 12:21, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 5 Juin - 16:58

C'est bizarre, à chaque fois qu'on ne peut pas faire quelque chose, on a immédiatement envie de le faire. C'est l'attirance pour les interdits. Seulement dans ce cas, l'interdit ne pouvait être transgressé sans aboutir à une mort violente : les chiens. Soupir Joyeux avait besoin de sortir, de prendre l'air. L'atmosphère surchargée de la Grotte lui donnait l'impression d'étouffer. Elle avait un besoin horrible d'un bain. Elle voulait aussi se promener dans la forêt. Tout ce qui étaient à faire en dehors de la Grotte l'intéressait, puisque c'était impossible. Elle désirait voir sa sœur, pas pour lui parler de ce qu'elle avait vu, juste pour lui parler, lui dire que ce n'était pas une trahison. Noisette Déchainé lui prit la main et l'emmena plus loin dans la Grotte, dans un petit coin où la lumière paraissait un peu plus naturellement, où il n'y avait plus qu'eux deux et pas un nombre immense d'écureuils affolés. Après l'annonce de Lune de Miel, il y avait eu un silence parfait et angoissant. Maintenant, même de leur petit coin isolé, ils entendaient le vacarme désordonné de la peur. Un petit espoir perla dans l'esprit de la jeune guerrière, elle en fit tout de suite par à son compagnon:

- Tu crois qu'il y a une chance pour que les chiens partent d'eux-même ?

* - D'eux-même, je pense pas, mais si tu vas leur faire peur, ils s'en iront directement. *


Il savait très bien qu'elle n'avait jamais fait peur à personne, et ce n'était pas faute d'avoir essayé. Son ironie n'était pas partie avec l'arrivé des chiens, tant mieux. Soupir Joyeux aimait bien quand il la taquinait. Elle lui sauta au cou, certainement un peu trop violemment mais il avait tellement de muscles qu'il n'avait pas du ressentir grand chose. Du moins, pas directement, elle espérait que son cœur faisait les même bonds que le sien. Il n'en avait pas assez apparemment, il la souleva comme si elle ne pesait pas plus qu'une noisette puis lui déposa un léger baiser sur la joue. Cette fois la tentation n'était pas dû à l'interdit, mais aux frissons qui parcouraient tout son corps. Elle n'avait aucune intention de résister à cette envie, et même si elle en avait eu, elle n'aurait pas put se retenir. C'était comme des pulsions, elle ne se demandait plus ce que les gens pensaient de ce qu'elle faisait, pour une fois, elle pensait un peu à elle et à son couple. Elle ne se contrôlait même plus, les mains de son compagnon dans son dos, la chaleur de son corps, la douceur de sa joue, tout lui faisait perdre le contrôle et s'était bien mieux comme cela. Elle était libre, elle oubliait tout, autour d'elle, il y avait une grande plaine, au-dessus, un ciel qui s'étendait à l'infini. Le sol n'existait pas, elle était dans les bras de son bien-aimé et avait juste envie de l'embrasser. Ce qu'elle fit. Mais pas sur la joue, elle était libre et pouvait faire tout ce qui lui plaisait. Alors elle l'embrassa sur la bouche. La main de Noisette Déchainé remonta doucement jusque derrière la tête de la récente guerrière. Il l'écarta doucement et lui murmura :

* - Dis donc tu t'égares là ! *

Il voulait faire le jeune qui savait se contrôler sauf qu'il l'embrassa tout de suite après sa réplique comique. Avec plus de force, plus de sensibilité. Si cela pouvait durer encore des soleils ! Il faudrait qu'ils s'abandonnent dans ces moments plus souvent. Il la reposa doucement, sans retirer ses lèvres. Comment un geste si simple pouvait-il lui apporter plus de satisfaction que tout ce qu'elle avait fait jusque là avec tous les autres écureuils ? Elle ne savait pas si c'était aussi bien avec d'autre mâles, mais pour elle les sentiments pour le compagnon devaient être très importants. Et puis elle n'avait pas envie d'aller voir ailleurs. Noisette Déchainée recula et lui murmura à l'oreille :

* - Il y a un écureuil qui trouve le spectacle plutôt dégoutant. *

- Quoi ?!


Il passa sa main sous son bras et Soupir Joyeux fit de même. Maintenant côte à côte, elle comprenait. Sa sœur regardait la scène, des larmes plein les yeux, et une expression de dégout sur le visage.


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 8 Juil - 12:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mer 8 Juin - 20:31

Lune de Miel se coucha dans un coin sombre de la Grotte. Elle se sentait désespérée, elle n'était même pas capable de réussir à protéger son clan, et elle allait bientôt être témoin de la mort lente de tous les écureuils de la Forêt Ancestrale. Toutes à ses pensées peu joyeuse, elle ne remarque pas tout de suite que Perle d'un Soir l'avait rejointe. Elle s'arrêta à côté d'elle et tenta de la consoler. Décidément, la chef du clan de l'Aube n'était pas vraiment de bonne humeur en ce moment ... Et c'était toujours sa nouvelle lieutenante qui essayait de la rassurer. Elles se comprenaient si bien ! C'était même vraiment étonnant. Même avec ses apprentis, Lune de Miel n'avait pas connu pareille complicité. Surtout avec Cœur Verglacé ... Avec un nouveau soupir, la meneuse au pelage roux se dit que son ancien disciple n'avait pas eu de chance lui non plus. Il était à présent dans le coma, et tous les guérisseurs avaient abandonnés tout espoir. Enfin, les guérisseurs encore en vie ... Et avec la disparition récente de Feuille de Menthe, les blessés manquaient cruellement de soins et d'attention ... Mais après tout à quoi bon, puisqu'ils devaient tous mourir ici, dans cette Grotte de la Lune mystérieuse et si peuplée en ce moment ? La lieutenante du clan de l'Aube essaya de consoler sa chef, à grand peine.

* - Ne t'inquiète pas, le Clan de la Lune ne va pas nous laisser tomber. Il ne laissera pas à ces bestioles le temps de faire comme ils ont fait à mon ancien clan. On te protégera, c'est promis .... Tu as besoin de quelque chose ? *

Lune de Miel esquissa un léger sourire triste. Elle n'avait pas reçu de signe du clan de la Lune depuis ... depuis ... Elle ne pouvait pas se souvenir du dernier en fait. Ce clan si mystérieux avait complètement disparu ... Et d'après ce qu'elle savait, personne n'avait eu de nouvelles de lui. Le clan de la Lune les avait-il abandonné ? C'était ... impensable et pourtant tellement vrai ... La meneuse se retourna vers sa lieutenante et la dévisagea longuement. Elle ne perdait pas espoir, elle. Elle avait confiance en le clan de ses ancêtres. Alors Lune de Miel aurait confiance elle aussi ! Avec un sursaut d'énergie, la rouquine se releva et redressa le tête. Quoi qu'il arriverait, on ne pourrait plus dire que la chef du clan de l'Aube n'affrontait pas son destin. Elle leva son regard vers les écureuils silencieux, et elle sut qu'ils survivraient. Peut-être pas tous, oui, mais ils survivraient. Depuis des milliers de lune, des écureuils vivaient dans la Forêt Ancestrale, et il en serait toujours ainsi ! Ainsi en avaient décidés les quatre premiers chef de clans, ceux-là même qui avaient dérobés puis cachés les quatre anneaux ... Les clans survivraient, et ce n'était pas à cause de la défaite du clan des Fougères que tous les écureuils de la Forêt étaient en péril, non ! La défaite n'était pas assurée ... Et Lune de Miel comptait bien le monter aux chiens ! Sa détermination l'enflammait, Lune de Miel se sentait brûler d'un feu de rage et de vengeance. Ils avaient tués un clan ... Il ne méritaient que la mort !

- Tu n'auras pas besoin de me protéger, Perle d'un Soir ! Les clans vaincront, je le sais ! Nous montrerons à ces maudis canidés qu'ils nous ont sous-estimé !


La voix de la chef avait porté loin, poussé par la flamme de la bataille. Tous les écureuils de la Grotte de la Lune avaient entendu ces paroles de victoire future, et certaines personnes acclamèrent la meneuse au pelage roux flamboyant. Le dynamisme de Lune de Miel se propageait doucement parmi l'assemblée de rongeurs. Avec de la chance, ils sortiraient indemne de cette terrible épreuve. L'écureuil aux poils couleur de l'Automne ferma un instant les yeux, elle essaya de sentir la présence du clan de la Lune dans la Grotte. Brusquement, elle ressenti un bien-être familier. Elle rouvrit les yeux, elle était toujours au même endroit, mais quelque chose avait changé ... Lune de Miel était seule dans la cavité rocheuse, et le silence lui donnait une impression de calme et de sérénité qu'elle n'avait pas ressenti depuis bien longtemps. Lorsqu'elle distingua une silhouette face à elle, le cœur de la chef de clan fit un tel bond joyeux qu'elle cru défaillir. Devant elle se trouvait Pelage Automnal, plus beau encore qu'autrefois ... Le temps d'un clignement de paupière, sa silhouette avait disparue, laissant Lune de Miel désorientée. Le brouhaha avait reprit, mais Pelage Automnal était toujours devant elle ... Il fallu un long moment à la meneuse avant qu'elle ne reconnaisse Perle d'un Soir, la sœur du solitaire. Rêvait-elle ou venait-elle d'avoir une vision ? Le clan de la Lune voulait-il lui dire qu'il ne l'abandonnait pas, et qu'elle avait fait le bon choix ? Lune de Miel secoua sa tête noble et chercha instinctivement du regard son guérisseur. Elle lui parlait toujours de ses rêves et il l'aidait à les interpréter ... Mais Feuille Rousse était mort ... Lune de Miel se rendit compte qu'elle n'arrivait toujours pas à admettre la disparition de son ami ... Mais Perle d'un Soir était là maintenant ... D'un regard prudent, la chef au pelage roux observa la taille du tas de noisettes. Les écureuils ne pourraient pas vivre sans nourriture très longtemps, et le tas n'était pas bien haut ... Mais la meneuse ne s'apitoya pas sur son sort. Non, pas cette fois-ci. Pour le moment, elle voulait profiter de chaque secondes, qui seraient peut-être ses dernières ...


Dernière édition par Lune de Miel le Jeu 23 Juin - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 10 Juin - 17:56

* - Je te laisse. *

Il fallait qu'elle parle à sa sœur, ce n'était pas le moment de se défiler même si elle avait envie de bien autre chose. Alors Noisette Déchainé la laissa avec elle, en tout cas en apparence. Elle était surtout avec ses pensées. Elle ne pouvait pas se contenter de dire à la jeune écureuil qui lui succéderait à la tête de la petite famille ce qui lui ferait plaisir. Ce n'était plus une enfant, elle devait connaître la vérité, et la comprendre, là était le plus compliqué. L'odeur de son bien-aimé la taquinait encore, elle n'aimait pas le voir s'égarer comme cela, il ne pouvait pas rester en place. Il devait déjà tourner dans la Grotte avec l'idée d'en sortir par on ne savait quels moyens. Elle s'avança vers sa sœur et lui sourit. Celle-ci pleurait désormais, comme une gamine, alors que son ainée devait lui dire "des choses de Grandes". Elle la prit dans ses bras, pour qu'elle se calme, et ne dit rien, la parole n'avait pas de sens en ce moment. Pourtant, quand la petite écureuil se fut calmée, elle murmura à sa sœur :

* - Tu l'aime. *

- Oui, plus que tout. Mais je t'aime toujours aussi.

* - Moins que lui, Lune Éternelle dit que tu nous as trahi. Elle ne veut pas qu'on aille te voir, qu'on te touche ou qu'on te sourisse. Les frérots pleurent le soir et Papa fait la tête tout le temps. Ils ont besoin de toi. Je veux pas que tu partes avec l'écureuil du clan du Sable. *

- Noisette Déchainée.
lui précisa Soupir Joyeux.

* - Oui, tu l'aimeras pas longtemps lui, il fait pas parti de la famille. C'est comme un petit copain, tu l'aimes beaucoup pendant quelques soleils mais après c'est fini, tu peux pas partir avec lui pour toujours. En plus, il a très mauvaise réputation. Tu sais pas ce que c'est parce que t'as jamais vraiment eu des amoureux, mais ça ne dure pas longtemps pour de vrai, c'est que dans les contes de fée que Maman devait te raconter. *

Alors ça, c'était la meilleure, elle voulait faire une leçon de vie à sa sœur et voilà que celle-ci lui faisait elle-même une leçon. Et l'enjeu était totalement opposé. Comme ça, elle passait pour la traître de service dans son clan d'origine, il fallait dire qu'elle s'en était un peu douté, mais jamais au point d'interdire complétement les contacts. Ainsi, sa sœur désobéissait en venant la voir, l'occasion ne se reproduirait pas. Il fallait qu'elle défende Noisette Déchainée aussi bien que lui l'avait défendu ( et la défendrait encore ). Après la colère, les larmes étaient arrivées dans les yeux de l'ainée lorsque sa sœur avait mentionné sa mère. Après tout, elle aussi avait prit sa vie par le cri, même si elle n'était pas responsable.

- Tu sais, je l'aime pour de vrai Noisette Déchainée. Il est tout pour moi, mais vous aussi prenaient beaucoup de place dans ma tête. Ce n'est pas un conte, c'est la réalité.

* - C'est un voleur. Sans lui tu serais jamais parti. Tu nous aurais jamais abandonnés. Tu sais même pas ce que tu fais. Tu t'es toujours occupée de nous, tu sais pas faire autre chose. Je suis sûre qu'il sera méchant avec toi, il nous a déjà monté contre toi. *


Les larmes étaient maintenant sur le point de lui faire sortir un cri de la bouche. Elle croyait rêver. Qui montaient ses frères et sœur contre elle, qui les empêchait de la voir ? Noisette Déchainée cherchait à contenter tout le monde et ça lui retombait sur le dos. Lune Éternelle avait fait du beau travail, la jeune écureuil en voulait au bien-aimée de sa grande sœur, à cause de la chef d'un clan qu'elle avait quitté définitivement. Justement celui-ci arrivait déjà, et elle se demandait si il n'avait pas entendu la conversation. Il s'assit doucement de l'autre coté de la sœur de son amoureuse. Il avait l'air calme, il n'y avait pas de raison de s'inquiéter, elle avait confiance en lui, il maitrisait la situation.


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 8 Juil - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 06/03/2011


Devise : Il est plus facile de demander le pardon après, que la permission avant.
Points d'expérience:
151/200  (151/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mar 21 Juin - 15:30

Noisette Déchaînée passa un long moment à discuter avec Soupir Joyeux qui lui racontait sa vision, qu'il avait déjà vue et surtout le rêve qui avait suivi. C'était surtout ce dernier qui perturbait l'apprenti, ou du moins qui interpellait son attention, et il essayait, en vain, d'expliquer son importance à sa compagne. Celle-ci trouvait que la vision était bien plus digne d'intérêt alors que le disciple du clan du Sable se doutait que le rêve avait un sens caché qu'il fallait trouver. Il s'était dit qu'il exprimait surement le besoin pour la joyeuse écureuil à ses côtés de faire la paix avec son père. D'ailleurs, celui-ci s'était approché au moment où Noisette Déchaînée se faisait ces réflexions. Avec délicatesse et tact, il s'était écarté pour permettre à Plume de Phénix de discuter tranquillement avec sa fille, pour lui dire qu'il lui pardonnait une bonne fois pour toute. Cependant, leur échange avait parut bien court aux yeux de l'apprenti de Perle Ambrée. Aussi, dès que Soupir Joyeux était revenue auprès de lui, il lui avait tranquillement conseillé d'aller le rejoindre à nouveau. Lui qui n'avait pas une famille aussi nombreuse ni aussi présente que celle de sa bien-aimée il trouvait qu'elle avait de l'importance et il voulait que Soupir Joyeux reste en accord avec toute celle-ci. Sinon, il se sentirait un peu coupable. Après tout, n'était-ce pas de sa faute à lui si ils s'étaient brouillés ?

- Va le rejoindre, c'est surement la dernière fois qu'il te serre dans ses bras.

Mais la guerrière ne l'entendait pas de cette oreille. Elle doutait, cela se voyait tellement ! Noisette Déchaînée eu envie de l'aider à supporter cette épreuve, mais il se doutait que son amoureuse devait franchir le pas, seule. Elle devait comprendre que dorénavant rien ne serait plus jamais pareil entre toute sa famille et elle, mais qu'elle ne devait pas avoir de mauvaises relations avec elle pour autant. Soudain, l'écureuil au pelage roux et turbulent se demanda ce qui se passerait dans le cas d'une guerre entre le clan du Sable et celui de la Source. Soupir Joyeux choisirait-elle la loyauté à son nouveau clan, ou ... sa famille ?

* - Pourquoi ce serait fini ? C'est mon père, il en aura toujours le droit. *


Non, elle ne comprenait pas, elle ne voulait pas comprendre. Cela devait être si dur pour elle ... Regrettait-elle en elle-même ce choix de quitter son clan, sur un coup de tête ? Si c'était le cas, il fallait qu'elle retourne dans le clan de la Source, elle ne pouvait pas vivre dans son nouveau clan si elle ne le voulait pas profondément. Comme si elle avait enfin prit une grande décision, Soupir Joyeux se dirigea, peu assurée, vers le lieu où son père devait se reposer. Noisette Déchaînée l'observa, elle, une si jeune guerrière qui cherchait sa place, mais qui restait de bonne humeur en toute circonstance ! Soudain, elle croisa le regard de l'un de ses frère et se dirigea vers lui. De loin, l'apprenti suivait la scène avec attention, comme s'il voulait protéger son amoureuse. Brusquement, Lune Éternelle arriva dans son champ de vision, entrainant le frère de Soupir Joyeux loin d'elle. Sans réfléchir, le disciple du clan du Sable bondit vers la scène. Lune Éternelle n'allait pas décider comme ça ! Sans la guerrière qui l'en empêcha, Noisette Déchainée se battait contre la chef du clan de la Source. Sa rage était arrivé comme d'habitude à toute allure, et la tension dans l'air se sentait à présent. Empêcher "Joyeuse" de voir ses frères et sœur ? Mais c'était impensable, elle était presque leur mère ! Heureusement, l'arrivée de Lune de Miel, essoufflée et affolée, détourna l'attention des écureuils. les mauvaises nouvelles n'allaient pas tarder à pleuvoir ...

* - Écureuils de la Forêt Ancestrale, j'ai une bien mauvaise nouvelle ... Les chiens sont autour de la Grotte, on ne peut plus sortir. Nous sommes pris au piège. Sans un miracle du clan de la Lune, nous sommes perdu ... *

Et voilà ... Pourquoi ne les attaquaient-on pas ces fichus chiens ?! Noisette Déchaînée sentit une envie de se battre qui le bouleversait tout entier. Il n'était peut-être pas guerrier, non, mais pour attaquer, il savait comment s'y prendre ! En réfléchissant un peu, le futur chasseur se rendit compte que cela faisait exactement un demi-soleil qu'il s'était justement exclamé "Un demi-soleil !" ... Le clan de la Lune venait-il de faire sa ré-apparition ? Noisette Déchaînée en doutait encore. Après tout, il pouvait ne s'agir que d'une simple coïncidence ... Avec douceur, il mena sa bien-aimée vers un coin tranquille et peu éclairé. Il sentait sa main battre dans sa paume et se doutait qu'elle en avait assez d'être enfermée. Tout comme lui d'ailleurs. Mais ils avaient tous les deux entendu le message alarmant de Lune de Miel, et ne pouvaient pas l'ignorer. Le disciple en vint à se dire qu'heureusement, leur amour avait été dévoilé au grand jour, parce sinon ils n'auraient pas pu se voir du tout ... Comme pour prouver leur complicité, il se chamaillèrent joyeusement et s'embrassèrent. Du coin de l'œil, l'apprenti aperçu soudain la sœur de sa compagne. Et voilà, pour une fois qu'ils étaient biens et tranquilles, voilà qu'on venait les déranger ! Et la personne ne semblait pas trouver ce baiser fantastique, à en juger par son expression dégoutée. Presque malgré lui, il murmura à l'oreille de Soupir Joyeux :

- Il y a un écureuil qui trouve le spectacle plutôt dégoutant.

La guerrière s'exclama avec colère avant de se retourner vers sa sœur, dont les yeux luisait de larmes contenues. Une fois de plus, Noisette Déchaînée prit sur lui de s'écarter en silence. L'air de rien, toutes ces histoires l'obligeaient à une maitrise de lui exemplaire qu'il n'avait encore jamais eu auparavant. Soudain peut-être un peu plus mûre, il se demanda si c'était pour sa turbulence et son insolence que sa famille ne tenait pas autant à lui que celle de Soupir Joyeux. Peut-être n'avait-il pas fait ce qu'il fallait ? Pour la première fois de toute sa vie, Noisette déchaînée se mit à se questionner sur toute son enfance. Il avait toujours été le pénible du clan, celui qui ne respectait rien et qui s'attirait des ennuis. Et également à tous ceux qui l'accompagnaient d'ailleurs, ce qui expliquait sa solitude en général. Peut-être aussi devait-il cela à la disparition de sa mère à sa naissance, de sorte qu'il ne l'avait jamais connu ? Il savait qu'il avait débuté son existence dans le clan de la Source, lui aussi, et que c'était là qu'il avait rencontré celle qui fut sa meilleure amie puis son amoureuse. Il savait cela car on le lui avait raconté, dans ses trop rares moments de calme, mais il ne se souvenait pas de sa vie là-bas, il était bien trop jeune à l'époque. La conversation semblait s'éterniser en face, et elle était bien animée, aussi le jeune apprenti se dirigea vers sa compagne. Les derniers mots de la conversation le glacèrent jusqu'au fond de son âme. De toute évidence, il n'était pas apprécié dans son clan d'origine.

* - C'est un voleur. Sans lui tu serais jamais parti. Tu nous aurais jamais abandonnés. Tu sais même pas ce que tu fais. Tu t'es toujours occupée de nous, tu sais pas faire autre chose. Je suis sûre qu'il sera méchant avec toi, il nous a déjà monté contre toi. *

L'écureuil roux dut mobiliser chaque cellule de son corps pour arriver à se maîtriser. Archi-tendu, il parvint à se placer à côté de Soupir Joyeux et même à esquisser un sourire crispé sans sortir ses griffes. Un exploit mémorable. Il patienta à peine un bref instant, puisque dès qu'elle l'aperçu, la sœur de sa bien-aimée fit demi-tour avec mépris. Avec le plus de discrétion possible, Noisette Déchaînée souffla un peu pour tenter de se détendre, peine perdue. Au moins, il avait réussi à ne pas déclarer de nouvelles guerres. Sans dire un mot, il entraina son amoureuse bien plus loin dans la Grotte, tout contre la paroi. Là seulement, il osa regarder Soupir Joyeux dans les yeux. Ils étaient pleins de larmes. Et il savait que les siens étaient en train de se remplir à la seule idée de ce qu'il allait dire. Il inspira, puis il formula tout doucement :

- Soupir Joyeux, retourne dans ton clan. Nous ne pourrons pas vivre dans le clan du Sable tout les deux ... Tu dois rejoindre ta famille, elle a besoin de toi ... Pas moi. Je peux vivre seul, ne t'en fait pas. Je préfère te savoir heureuse ailleurs que triste ici ... Adieu, mon amour ...


Il ne mentionna pas qu'il avait entendu la fin de leur dialogue, il ne pouvait plus dire un seul mot. Sa gorge était nouée, ses yeux luisants de larmes. Il se détourna pour cacher à Soupir Joyeux qu'il pleurait. Non, il n'y avait pas d'issue, elle devait partir, et Noisette Déchaînée devait tout faire en sorte pour que cet abandon ne soit pas trop dur pour elle. Étouffant un hoquet de douleur, il essuya ses yeux rouges pour regarder une dernière fois Soupir Joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mer 22 Juin - 17:52

Noisette Déchainée avait beau contrôler la situation, la sœur de sa bien-aimée était partie dès qu'un sourire avait traversé ses lèvres. Et elle ne l'avait sans doute pas vu. Il en soupira de déception. Alors que les larmes ne tenaient plus dans les yeux de Soupir Joyeux, son amoureux se leva et l'emmena encore plus loin dans la Grotte en la tenant par la taille comme pour l'empêcher de tomber. C'est vrai qu'elle était faible, mais pas au point de s'écrouler en ne faisant que marcher. Arrivés au bout de la cavité, elle posa ses mains sur celle de son compagnon, les décolla et se retourna. Il la poussa tendrement contre la paroi. Elle n'était pas sûr d'être d'humeur à un long baiser mais peut-être cela lui remontrait le moral, au moins, lui ne pouvait pas lui faire mal. Mais quand Noisette Déchainée leva la tête sur elle, elle se noya dans un regard plein de tristesse. Il avait dû entendre la conversation, et le fort écureuil qu'il était s'était transformé en un être sensible. Il allait craquer ... Pour le rassurer, Soupir Joyeux essaya de l'enlacer, sans succès, il la trop tenait fermement contre la paroi de la Grotte. La colère n'avait pas l'air de monter, elle l'aurait aidée, elle aurait détourné ses pensés. Mais elle ne venait pas. La jeune écureuil commençait à s'inquiéter, ce n'était pas bon signe quand il n'arrivait même plus à s'abandonner à sa colère. Il n'allait pas l'embrasser, il essayait juste de lui parler. Quand il y arriva, sa voix vibrait, comme un sifflet dont l'air ne rentre dedans que d'une manière hésitante :

* - Soupir Joyeux, retourne dans ton clan. Nous ne pourrons pas vivre dans le clan du Sable tout les deux ... Tu dois rejoindre ta famille, elle a besoin de toi ... Pas moi. Je peux vivre seul, ne t'en fait pas. Je préfère te savoir heureuse ailleurs que triste ici ... Adieu, mon amour ... *

Elle aurait voulu répondre, mais dans le vide, elle était incapable de trouver l'air capable de remplir le sifflet. Son amour se retourna, et parti à pas légers. Elle n'entendait plus rien, les grosses larmes qui tombaient sur ses joues lui brouillaient la vue. Ses jambes ne la portaient plus, le sol de la Grotte sembla la recevoir à contre-cœur, il était à des millions de noisettes de là où elle s'était retrouvée seule. Le regard dans lequel elle s'était noyé semblait bien loin maintenant, et pas un seul signe pour revenir en arrière ne lui était apparu. Il était parti et elle était seule, seule au milieu du vide, de l'espace. Tout était démesurément grand pour elle. Elle ne sentait plus le sol sous ses pieds, portant elle se rappelait être tombée. les odeurs n'existaient pas, rien n'existait d'autre que cette sensation de vide complet. Et elle était perdu dans ce vide, à jamais égarée dans un regard si puissant que celui qui l'avait abandonné. Ses sens revenait au fur et à mesure, elle sentait les larmes s'écraser sur ses genoux, elle s'entendait pleurer. La douleur comblait le vide comme elle pouvait, il restait une petite place pour elle ne savait quel sentiment. Mais il n'arriva pas à temps, la douleur l'avait aspiré, et son âme avait rétrécie, elle n'avait plus besoin de laisser la place à une autre âme, puisque celle-ci ne viendrait plus.


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 8 Juil - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 06/03/2011


Devise : Il est plus facile de demander le pardon après, que la permission avant.
Points d'expérience:
151/200  (151/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 23 Juin - 14:41

Noisette Déchaînée vit que Soupir Joyeux non plus n'avait pas l'air d'aller bien. Elle avait l'air de s'inquiéter de l'état de son amoureux, et cela ému profondément l'apprenti. Oh combien il aurait aimé pouvoir lui dire qu'il voulait tant qu'ils restent ensemble ! Oh combien il aurait voulu ne jamais avoir dit ces paroles ! Oh combien il aurait aimé se blottir dans son pelage et se laisser consoler ... Mais non, il ne devait pas craquer. Il faisait le bon choix pour le bonheur de Soupir Joyeux, il le savait. Elle devait retourner avec sa famille, qui lui manquait déjà tellement, l'écureuil qui la connaissait si bien le sentait ... Mais la séparation obligatoire lui déchirait déjà le cœur. A chaque instant qu'il passait loin d'elle, il se sentait à nouveau le petit jeune turbulent qui était entré dans la Grotte de la Lune, il y avait plus d'une lune entière maintenant. Retrouver Soupir Joyeux lui avait permis de se découvrir sensible et affectueux, mais il se doutait déjà qu'avec son départ il retomberait dans cette insolence qui désespérait son clan. Cependant, Noisette Déchaînée ne voulait pas influencer le choix de sa bien-aimée. Il n'avait pas le droit de la faire renoncer à tous ses liens familiaux pour le simple prétexte qu'elle avait un petit ami dans un autre clan. Après tout, pourquoi ne partait-il pas lui ? Mais le disciple secoua la tête avec résignation. Non, avec une réputation comme la sienne, jamais Lune Éternelle ne l'accepterait dans le clan de la Source ... Et cela n'arrangerait surement pas pour autant l'opinion de Plume de Phénix sur lui ... Dans un énorme effort de volonté, Noisette Déchaînée se détourna et s'enfuit sans se retourner. Il voulait que sa petite amie réfléchisse seule, même si pour lui il ne s'agissait de ni plus ni moins d'un abandon de sa part. Il aurait aimé pouvoir lui expliquer son point de vue mais il se doutait que s'ils restaient à côté, Soupir Joyeux n'aurait jamais le courage de partir. Et lui non plus. Il attendit d'être bien loin de son amoureuse pour éclater en sanglots à son tour. Et de penser à ce qui causait cette rupture ne fit que redoubler ses pleurs. Lui qui avait trouvé l'écureuil parfaite, et qui l'aimait elle aussi, il fallait qu'il la quitte sur le prétexte que sa famille avait besoin d'elle et qu'elle n'était pas dans le même clan que lui ! Quelle dure vie ... Et dire que peut-être qu'ils ne survivraient même pas, et ils ne pouvaient pas profiter de ces derniers instants ... Petit à petit, Noisette Déchaînée se calma et les larmes arrêtèrent de couler de ses yeux. Lorsqu'il redressa enfin le regard, la première personne qu'il remarqua était la sœur de Soupir Joyeux. Elle le dévisageait sans surprise, elle devait être là depuis longtemps déjà. Avec son chagrin, l'apprenti ne l'avait même pas remarqué. Soudain, la sœur de sa petite amie prit la parole, avec une voix teintée de moquerie.

* - Je l'avais bien dit, vous êtes pas fait pour aller ensemble ! *


Noisette Déchaînée pinça les lèvres avec force pour s'empêcher de répondre. Il essaya de se répéter dans sa tête tout le code du guerrier et de se concentrer dessus, seulement dessus. Il se tenait les mains et essayait vraiment de contenir l'envie violente de taper sur la petite écureuil moqueuse face à lui. Avec un gros effort, il lui tourna le dos, mais elle s'avança vers lui pour reprendre avec sa petite voix fluette.

* - Tu ferais mieux de retourner chez toi sans Soupir Joyeux, sa place est pas avec toi ! Tu la rends malheureuse, regarde comme elle pleure ! Et puis elle a rien à faire avec quelqu'un dans ton genre ! *

Cette fois-ci fut la fois de trop. L'apprenti du clan du Sable se retourna d'un bond fulgurant et sorti ses griffes aiguisées pour avoir tant servies. Sans plus essayer de se contenir, il se jeta sur la sœur de Soupir Joyeux et lui colla une raclée dont elle devait se souvenir longtemps. Taper, se battre, mordre, désobéir, montrer sa force ... Tout ça était le remède à la disparition de son amoureuse. Tout ça lui permettrait de survivre, à défaut de vivre heureux ! Il n'y avait plus rien en dehors et à l'intérieur de Noisette Déchaînée, si ce n'était cette écureuil pénible et cette fureur qui lui entrait jusque dans les os, qui le poussait, qui le tirait, qui le tapait avec violence. Le disciple de Perle Ambrée n'était plus qu'une boule de poils qui griffait, mordait, se battait avec un déchainement de diable enragé. Trop d'inaction, trop d'émotions ces derniers temps, il devait libérer toute son énergie. Mais soudain l'apprenti au pelage roux se rendit compte que quelqu'un d'autre était entré dans la bataille contre lui. Durant un bref éclair de lucidité, il vérifia que ce n'était pas Soupir Joyeux. Mais non, ce n'était pas elle, l'écureuil en question était noire, d'un noir d'ébène. Alors Noisette Déchaînée n'hésita plus et il se battit contre le nouvel écureuil, abandonnant la sœur de Soupir Joyeux sans regret ni remord. Ce nouvel adversaire était bien plus coriace, ce devait être un guerrier expérimenté ... Et bien tant mieux ! L'apprenti du clan du Sable ne distinguait pas qui était l'écureuil, tout allait trop vite, mais il savait qu'il n'était pas dans son clan. Alors il allait lui montrer que le clan du Sable n'était pas un clan de faibles ! Et il reprit le combat, sans chercher à se retenir ou à fuir le combat. Il n'avait pas peur, après tout, que risquait-il ? Il avait perdu Soupir Joyeux, et toute cette tristesse se transformait en une rage folle qui activait ses muscles et ses griffes longues et aiguisées. Le combat semblait s'éterniser, les deux attaquants ne semblaient pas vouloir lâcher la bataille, ayant tous les deux quelque chose à prouver. Prouver, pour le premier, qu'il n'était pas bon à rien, et pour le mystérieux attaquant qu'il savait maitriser un apprenti. Et ce qui fini par se produire, à la longue. Comme, essoufflé par ce combat dont il n'avait pas l'habitude, Noisette Déchaînée tentait de reprendre son souffle, il fut projeté brutalement sur le sol dure et humide. Ouf, la chute avait été rude et l'apprenti en eu la respiration coupée. Comme il se redressait lentement, vérifiant qu'il n'avait rien de cassé, il dévisagea l'écureuil face à lui, reconnaissant alors l'identité de son attaquant. Lune Éternelle. Il venait de se battre avec Lune Éternelle ... Noisette Déchaînée n'en revenait pas. Non seulement il s'était battu avec elle, mais en plus il avait bien réussi à lui résister ... Était-il devenu plus fort, ou bien ... Lune Éternelle dépérissait-elle ? En tout cas, ses yeux lui lançaient des éclairs qui auraient pu le tuer net. Elle était vraiment hargneuse, elle faisait vraiment peur ... Malgré lui, l'écureuil du clan du Sable eu un mouvement de recul. "Hé doucement", eu-t-il envie de lui dire, après tout il avait juste attaqué un peu une jeune, pas de quoi se mettre dans un état pareil ... Peut-être lui en voulait-elle d'avoir mis en évidence sa faiblesse ? En tout cas, Noisette Déchaînée se sentait beaucoup mieux maintenant qu'il avait évacué son trop-plein d'énergie. Seulement, lorsqu'il croisa le regard de Soupir Joyeux que la bataille avait attirée, comme beaucoup d'autres rongeurs, l'apprenti sentit son estomac se rebeller contre lui ... Un malaise lui serra le cœur à voir l'expression de colère de sa petite amie. Au moins, et c'était le seul point positif que l'écureuil roux parvenait à trouver, au moins cela pousserait Soupir Joyeux à regagner son clan, où se trouvait son futur ... Soudain la voix colérique de Lune Éternelle troua le silence tout relatif dans lequel se trouvait les partisans de la bagarre.

- Sois-en sûr Noisette Déchaînée, tu vas avoir de gros ennuis ! Je vais de ce pas prévenir Lune de Sanglots, pour qu'il te donne la correction que tu mérites !

Et la chef s'éloigna rapidement, avec une fureur qui laissa une trace dans l'atmosphère, même bien après son passage. En reprenant ses esprits, Noisette Déchaînée se rendit compte que la sœur de Soupir Joyeux l'avait suivie. Dans quel état se trouvait-elle ? Il ne savait pas. Son état à lui non plus d'ailleurs. Tout à l'ardent feu de la bataille, il n'avait rien sentit des coups que la meneur au pelage noir et luisant lui avait infligés. Maintenant qu'il commençait à reprendre conscience de la réalité, il remarquait que son dos surtout le cuisait, à l'endroit où il était tombé, mais que sur ses flancs ne se trouvaient que quelques égratignures. Lune Éternelle avait-elle voulut ne pas lui faire de mal ? Il se rappela son regard brillant de rage. Non, certainement pas. Qu'avait-elle donc ? Soudain, Soupir Joyeux s'avança vers lui, tandis qu'il ne bougeait pas d'un poil, paralysé et à la fois tellement stupide au milieu de tous les autres. Il essaya de déchiffrer l'expression de l'écureuil qu'il aimait mais n'y parvient pas. Mine de rien, ce combat l'avait épuisé et il sentait à présent du sang qui coulait de l'une de ses blessures superficielles. Mise à part la chef du clan de la Source, personne n'avait dit mot et tout le monde allait pouvoir entendre ce que Soupir Joyeux allait dire. Dans sa tête, Noisette Déchaînée la supplia de ne pas faire de crise maintenant, d'attendre qu'ils soient seuls, surtout qu'il avait reconnu le pelage de Plume de Phénix dans la foule ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jeune
Jeune


Féminin
Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/03/2009


Devise : Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves !
Points d'expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 24 Juin - 9:51

Gland Polaire était contente d'avoir une nouvelle amie, Cœur de Cristal. Elles s'amusaient bien toutes les deux, elles se faisaient des farces, des blagues ... Elles s'entendaient super bien, elle était devenu la meilleur amie de Gland Polaire. Ce qui était bien pour les deux écureuils, c'est qu'elles étaient dans le même clan, donc même après l'attaque des chiens elles pourraient rejouer ensemble. Mais à ce moment là Gland Polaire se dit :

* Et si il n'y avait jamais d'après les chiens, qu'on restait ici à tout jamais ? On aurait toujours froid la nuit, et si je ne verrait plus jamais le soleil qui brille sur mon pelage ... *

Gland Polaire s'arrêta aussitôt de courir après Cœur de Cristal et pensa à sa sœur adoptive qui était partit avec ses amis, sans même lui dire au revoir.

* Je ne verrais peut-être plus jamais ma sœur, plus jamais ... *

Gland Polaire pleurait et sa grande copine Cœur de Cristal arriva vers elle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/04/2011


Devise : N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge.
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 24 Juin - 15:00

Une fois à peu près rétabli, Gland Rêveur retourna dans la Grotte. De toute façon il fallait qu'il rentre s'il ne voulait pas que les chiens le repère, d'autant plus qu'il n'avait pas vraiment envie de se confronter à eux. Dans la Grotte, il n'eut pas le courage d'éviter Cœur de Cristal. Le bel écureuil s'améliorait de jours en jours, il n'avait plus autant d'envie de vomir qu'au début lorsque qu'il touchait les défavorisés. Quand il plongea son regard dans celui de Cœur de Cristal, elle comprit qu'il y avait un malaise et lui demanda d'une voie impuissante :

* - J'ai ratée quelque chose ? *

Cœur de Cristal n'était peut-être pas aussi idiote que ces actes voulaient bien la faire paraître. Lire dans les yeux des autres était un premier signe d'intelligence ( qu'il avait eu dès sa naissance), mais la nature était égoïste, très peu de gens en étaient donc capable. La jeune guerrière remontait légèrement dans son estime. Lui avait toutes les qualités que la nature pouvait donner, et comme aucune qualité ne s’acquérait sans l'accord du juge suprême qu'elle était, il les avait absolument toutes. On pouvait le juger comme le second de la Mère Nature, mais il s'en vantait pas et laissait les semblants chef diriger les clans. A vrai dire, ces postes ne l'intéressaient pas, il n'aurait plus été dans son élément. Le futur guerrier préférait combattre, tuer, aider la Nature à faire son devoir comme il convenait d'un bon second. Après quelque temps pour réfléchir à la façon dont il devait formuler son annonce, il se lança comme un vrai ami l'aurait fait, aussi tendrement qu'il était possible de sa part.

- Écoute, quand on s'est retrouvé près de la falaise, enfin ...

Il ne fallait pas qu'elle se doute de quelque chose, car les chefs n'avaient pas le pouvoir de l'intelligence pour la plupart, mais ils avaient le pouvoir de punir même quand ils ne comprenaient pas la complexité de ce qu'ils jugeaient. Il se reprit avant la gaffe :

- Plutôt juste après que tu m'aies quitté, un écureuil est décédé ... Dévoré par les chiens.

De cette manière, il lui laissait le temps de cogiter puisqu'elle en était capable et de se demander qui pouvait bien être mort tué par des chiens, quand ils étaient dehors. Et qu'est-ce que cet écureuil faisait là surtout. Non, là il s'égarait, Cœur de Cristal était loin d'avoir la cervelle assez développée pour aller jusque-là dans sa réflexion.

* - A oui ?! Et qui était-ce ? Je ne le connaissais pas ? *

Eh hop, un coup dans le ventre, celui-là allait faire bien plus mal qu'un vrai, et il l'empêcherait de l'embrasser pendant un bon bout de temps. Il ne fallait pas rêver non plus, la victime risquait fort de se retrouver dans les bras de son bourreau. Mais il avait décidé d'attendre un peu avant de la briser, afin de mieux discerner son caractère, de voir jusqu'où la Mère Nature l'avait favorisé. Peut-être attendrait-t-elle les sommets avec lui. Un jouet pour la vie, un jouet dont il ne se lasserait pas car ce serait un jouet intelligent. Tout allait dépendre de la façon dont elle encaisserait le coup.

- Noisette de Sagesse, ton amie.

Sobre. Pas la peine d'en faire de trop. Comme prévu, Cœur de Cristal s'effondra dans les bras de son bien-aimé. Il avait toujours des frissons, mais il arrivait à les contrôler. Elle pleurait à grosse larmes. Gland Rêveur ne se rappelait pas d'avoir pleuré une seule fois dans sa vie. La seule occasion où les larmes avaient faillit s'inviter, c'était lors de la mort de sa sœur ainée, il les avaient repoussé avec toute sa force, à tel point qu'il était resté couché plusieurs jours. Les gens avaient pris cela pour du chagrin, ce n'était pas du chagrin. Durant le cours instant où il avait cru ne pas pouvoir résister aux larmes, il avait compris ce que ressentait un défavorisé : un vide à l'intérieur de lui, une impuissance rare à laquelle il fallait rajouter un énorme gouffre à la place de la confiance en soi. Les idiots devaient être malheureux d'être tout le temps en quête de quelque chose pour combler l'incompétence, mais la Nature les avait servi comme cela et rien ne pouvait en changer. Cœur de Cristal en faisait parti et au moins il pouvait s'amuser avec elle pendant qu'elle cherchait à remplir son bol creux. Ils rejoignirent tous les deux le centre de la Grotte pour écouter l'annonce d'une des chefs de clan. Rien qu'à sa tête, Gland Rêveur pouvait dire que celle-ci n'était pas très intelligente, elle était sinistre. Et sa voix l'était encore plus :

* - Écureuils de la Forêt Ancestrale, j'ai une bien mauvaise nouvelle ... Les chiens sont autour de la Grotte, on ne peut plus sortir. Nous sommes pris au piège. Sans un miracle du clan de la Lune, nous sommes perdu ... *

Aussi étonnant que cela puise paraître, cet déclaration ne souleva pas plus que cela le futur guerrier. S'il méritait la vie, la Nature lui laisserait. Elle en avait les moyens puisqu'elle était au-dessus des chiens. Si elle ne voulait plus qu'il vive, il mourrait puisque tel était sa décision. Elle semblait vouloir éclaircir les rangs dans les écureuils mal-sains. Et il y en avait besoin ! Cœur de Cristal avait apparemment décidé de jouer les bonnes sœurs. Sa victime était allée consoler une jeune écureuil, comme cela, sans raisons. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait parler de ses comportements inquiétants, comme si aider les désespérés allait les aider à ne pas leur ressembler. Gland Rêveur s'écarta un peu pour se reposer. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas utilisé ses capacités à plein écran et il avait hâte de s'abandonner à la réflexion. Seulement, il devait être un peu fatigué car il s'endormit très vite sur un coin de paille. C'est sa victime qui le réveilla, et il eu une très brève peur qu'elle veuille accélérer le rythme de leur relation. En faite, elle voulait le questionner sur une histoire sans importance :

* - Excuses ma curiosité, mais j'aimerais bien savoir une chose, pourquoi Lune de Miel a dit pendant le rassemblement que sans l'aide du clan de Lune, nous étions perdu ? Qu'a-t-il à voir là-dedans ? *

- Qu'est-que tu veux que j'en sache moi ! marmonna-t-il au milieu d'un bâillement.

* - Je suis vraiment désolée, mais je n'ai pas totalement entendu ce que tu as dit, peux-tu répéter ? *

La maladie des idiots, ils étaient tous sourds. Il n'y avait rien à faire, il fallait leur crier dans les oreilles pour qu'il y est une chance qu'ils comprennent ce qu'on leur raconte. A contre-cœur, il répéta un peu plus fort et avec les mots "qui vont bien" :

- Je ne sais pas, mon cœur.


Dernière édition par Gland Rêveur le Jeu 7 Juil - 22:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Lun 27 Juin - 12:27

Soupir Joyeux resta une éternité assise sur le sol dur de la Grotte. Elle se demandait quand les larmes s'arrêteraient de couler, il ne devait déjà plus y avoir d'eau dans son corps. A quoi bon avoir un corps, quand il n'intéressait personne ? A quoi allait-t-il servir maintenant ? A lever le bras pour donner à manger à ses frères, à leur infliger une fessé quand ils faisaient une bêtise. Comment avait-t-elle pu se formaliser à une vie de ce genre ? Son amoureux avait déclenché sa naissance, il lui avait fait découvrir les sentiments, les impressions personnelles. Elle avait vécu avec lui, maintenant, elle était une morte en sursis. Elle ferait semblant de vivre en attendant la mort de son corps. Péniblement, elle se releva, et encore plus péniblement, avança jusqu'à l'entrée du petit coin qu'ils avaient empruntés, et où ils avaient croisé sa sœur. Celle-ci avait aperçu les larmes qui coulaient sur ses joues. Eh alors, de toutes façon toute la Grotte allait être au courant du désastre qu'avait était son couple ! Cela ne favoriserait pas les mélanges entre les clans. D'une certaine façon, il était le test, le premier essai d'une nouvelle recette. Et cette recette était un désastre, le Sable et la Source ne se mélangeaient pas. Alors ils avaient essayé de changer la Source en Sable mais c'était impossible. Comme si tout autour d'elle voulait lui rappeler sa défaite, elle aperçu au milieu de la Grotte Gland Rêveur et Cœur de Cristal. Ils étaient mignons ensemble, au point de lui donner envie de vomir. Le manque ne serait décidément jamais comblé. Une foule de l'autre coté de la Grotte fit jaillir de sa mémoire les événements qui faisait angoisser tous les écureuils : les chiens. Peut-être Lune de Miel avait-t-elle trouvé une solution. Il y avait encore un problème qui flottait dans sa tête, ses visions-souvenir la rattachaient à Noisette Déchainée. Puisqu'il ne voulait plus d'elle, ils ne pourraient plus en parler ensemble et il était hors de question qu'elle en parle avec quelqu'un d'autre. C'était bien trop dur à raconter. En se construisant un chemin dans l'assemblée, elle découvrit que son bien-aimée était le centre d'attention de tous les regard. Une fraction de secondes, elle crut qu'il avait annoncé leur séparation et que le sang qui lui coulait sur les flans était l'œuvre de son père un rien déchainé. Mais c'était avec Lune Éternelle qu'il s'était battu. Non, ils étaient trois Il avait tapé sa famille, il s'en était pris à sa sœur. Il n'avait aucune morale, aucun sentiment. Sa sœur saignait et c'était sa faute. Il ne l'avait pas assez anéantie, il fallait qu'il s'en prenne à ce qui comptait pour elle. Il avait attaqué la fille de sa mère, juste parce qu'elle avait dit ce qu'elle pensait à celle qu'elle prenait pour sa seconde mère. Elle aurait dut le haïr pour ce qu'il avait fait, mais elle avait encore une envie de lui sauter dessus pour l'embrasser. Il avait tout fait pour qu'elle souffre et elle, elle ne pensait qu'à l'aimer, à ne pas lui faire mal. Elle aurait dut remercier Lune Éternelle mais elle lui en voulait du mal qu'elle lui avait fait. La chef du clan de la Source lança à l'ancien petit ami de Soupir Joyeux :

* - Sois-en sûr Noisette Déchaînée, tu vas avoir de gros ennuis ! Je vais de ce pas prévenir Lune de Sanglots, pour qu'il te donne la correction que tu mérites ! *

Noisette Déchaînée, le concerné, ne semblait pas s'occuper de la chef, il examinait ses blessures comme un parfait égoïste. Il ne fallait surtout pas qu'elle croise son regard, comment réagirait-t-elle ? Elle l'embrasserait ou le giflerait. Tout en elle lui soufflait qu'il méritait la deuxième option, mais son cœur lui hurlait qu'elle devait écouter ses envies. Son envie la plus chère était de le serrer dans ses bras, de lui chuchoter qu'elle lui pardonnait ce pourquoi elle ne lui en avait jamais voulu. C'était fini, ses beau yeux noir s'étaient posés sur les siens : il fallait qu'elle fasse quelque chose. Il fallait surtout qu'elle fasse un choix entre son cœur et sa raison. Cela aurait été tellement plus simple si le choix s'était fait de lui-même. Pour l'instant, ses jambes la faisait avancer jusque devant Noisette Déchaînée. Ça ne voulait rien dire, les deux options étaient encore en jeu, et une troisième se profilait dans son esprit : chuchoter à son bien-aimé de la suivre et ... Non, il méritait une gifle, une grosse qui l'humilierait devant tout le monde. Mais qui lui ferait tant mal ! Rien qu'à l'idée qu'il souffre, son cœur se serrait. Alors si c'était elle qui lui infligeait la douleur ... Elle était maintenant si près de lui que l'embrasser ne lui poserait aucun problème. Ravie de voir que le cœur l'avait emporté, sa bouche s'ouvrit et ...

- Je te déteste !

* Non, c'est pas vrai, je t'aime Noisette Déchaînée, je t'aime de tout mon cœur ! Non ! *

Pourquoi des répliques aussi cinglantes étaient-t-elles sorties de sa bouche ? Bien sûr celle-ci n'obéissait pas au cœur. La raison l'avait emportée. Rouge de honte, elle se retourna en versant des larmes alors qu'elle croyait ne plus en avoir dans son corps. Et le pire était que tous les écureuils de la Grotte la regardaient. Il allaient tous prendre cela pour du chagrin. Mais elle s'en voulait tellement d'avoir prononcé ces mots coupants. Elle avait mal dans le creux du ventre, et son bien-aimée devait avoir la même douleur horrible. Elle finit le chemin pour sortir du cercle formé par la foule en courant. Mais où allait-t-elle pleurer sur le sort de son amoureux ? Sur son sort lui criait sa raison. C'était le pire nul de tous les temps, elle avait été amoureuse d'un bagarreur méchant, et elle l'aimait encore malgré tout ce qu'il lui avait fait subir. Après tout, ne disait-t-on pas : "Le cœur a ses raisons que la raison ignore" ? Elle ne savait pas où aller, le clan de la Source ne l'accepterait plus, le clan du Sable ne l'avait jamais accepté. Son père se dirigeait vers elle, ça allait donner, un "papa protecteur qui protège sa fille du méchant écureuil qui la rejette". Au moins, elle aurait un endroit pour dormir ce soir, mais qu'allait-t-elle lui raconter pour justifier des actes qu'elle n'avait même pas compris ?


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 8 Juil - 12:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 13/11/2009


Devise : On a toujours besoin d'un plus petit que soi.
Points d'expérience:
124/200  (124/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 30 Juin - 14:04

Encore une journée qui commençait bien, le soleil brillait dehors, ce qui changea l'atmosphère lugubre de la grotte, cela n'avait rien à voir avec d'habitude, lorsque le temps était maussade. Les deux amoureux se donnèrent rendez-vous dans un coin de la grotte, au fond, à l’abri des regards. Ils se racontaient des histoires plus ou moins drôles et puis, ils commencèrent à se raconter leurs enfances. Cœur de Cristal lui raconta comment elle s'était retrouvé dans le Clan des Nuages et comment elle avait été séparée de son père. Quand à Gland Rêveur, il ne voulait pas raconter son enfance. A chaque fois que Cœur de Cristal essayait de lui poser des questions, il se mettait en colère et il lui répondait sèchement.

* - Non ! Je n'ai pas envie de parler de mon enfance ! Laisse moi tranquille ! *

C'est alors que Cœur de Cristal découvrit une autre facette de son compagnon, qu'elle n'aimait pas trop. Elle était un peu vexée par sa réponse sèche, mais elle comprit très vite que Gland Rêveur avait sûrement eu une enfance difficile et qu'il n'était pas tant un dur à cuir qu'il n'en avait l'air. Alors, elle décida de le laisser tranquille, de relâcher la pression... Soudain, elle sentit une petite patte se poser sur son épaule, elle vit que ce n'était pas Gland Rêveur puisqu'il était juste devant elle et qu'il dévorait une noisette pour oublier sa mésaventure. Alors, elle se demanda au plus profond d'elle même :


* Mais qui est-ce ? *

Elle avait un peu peur de se retourner, mais elle le fit quand même, donc elle se retourna et remarqua que c'était son amie Gland Polaire qui lui faisait une farce. Car en effet, les deux écureuils aimaient se faire des farces mutuellement et aux autres, surtout aux autres, c'était le plus amusant. Elle s’excusa devant Gland Rêveur et, le sourire aux lèvres, elle se leva. Ça lui laisserait le temps de décompresser et se détendre un petit peu. Elles partirent toutes les deux pour se courir après assez longtemps. Mais soudain, alors que c'était au tour de Gland Polaire d’attraper Cœur de Cristal, elle vit que la jeune écureuil s’arrêta et s'assit sur une pierre non loin d'elle. Alors, la guerrière se dirigea vers elle et remarqua que celle-ci commençait à pleurer. Cœur de Cristal demanda alors :

- Mais qui y a-t-il ?


Dernière édition par Coeur de Cristal le Sam 6 Aoû - 12:49, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Masculin
Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 30/06/2011


Devise : Hier est derrière, demain est un mystère, mais aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'apelle présent.
Points d'expérience:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 30 Juin - 16:55

Illusion Nocturne venait de se réveiller, il se demandait ce qui s'était passé et pourquoi il était allongé par-terre avec des écureuils tout autour de lui. Puis d'un coup, tout lui revint :

* C'est vrai, je me suis fais attaquer par une meute de chiens complètement fous, et en plus je suis sûr qu'ils avaient tous la maladie de la vache folle ... Ah ! J'ai mal à ma patte ! *

Illusion Nocturne grimaçait, tous les écureuils le regardait. Un écureuil dit '' Vite, appelez Lune de Miel !''. Illusion Nocturne se demandait qui était cette Lune de Miel, il pensa d'elle :

* Si elle est aussi jolie que son prénom, elle devrait me plaire ... Mais pas autant que ma chère femme que j'ai perdu ... Pourquoi je m'étais disputé avec elle ? Tout cela est de ma faute ... Je suis maudit ... *

Illusion Nocturne était très triste depuis que sa femme et lui s'était disputé. En plus de ça, sa femme était partie avec ses trois enfants. Depuis cela, ils ne les avaient plus jamais revu, du coup son but était de les retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jeune
Jeune


Féminin
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 29/06/2011


Devise : Un aspect d'ange peut cacher un démon tandis que celui d'un démon peut cacher un ange. Lequel je suis d'après toi ?
Points d'expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 30 Juin - 16:58

Gland Enchanté se fit réveiller par des coups, elle ouvrit un œil, furieuse, pour voir qui l'embêtait. Elle ouvrit son deuxième œil et eut droit à une vue panoramique. Des écureuils faisaient un genre de mur en forme de demi cercle. Que se passait-il ? La jeune rongeure du Clan de la Source suivit des écureuils qui se joignaient à ce " mur " sauf qu'elle se faufila entre les écureuils imbriqués les uns entre les autres, recevant des remarques au fur et à mesure qu'elle s'ouvrait un passage, les rongeurs spectateurs grognaient quand on les bousculaient d'un millimètre. Arrivée au premier rang, elle observa ce qu'il se passait. Il y avait Gland de Pluie, la petite sœur de Soupir Joyeux, ainsi que sa sœur qui avait quitté le clan pour un apprenti. La rongeure noire remarqua un écureuil qui tournait le dos et qui serrait les poings. C'était donc lui ce fameux Noisette Déchaînée ? Il n'est pas si spécial que ça tout compte fait. Elle entendit aussi des paroles venir de Gland de Pluie.

* - Tu ferais mieux de retourner chez toi sans Soupir Joyeux, sa place est pas avec toi ! Tu la rends malheureuse, regarde comme elle pleure ! Et puis elle a rien à faire avec quelqu'un dans ton genre ! *

Gland Enchanté eut un sourire ironique. Noisette Déchaînée n'aurait jamais dût convaincre Soupir Joyeux de partir du Clan de la Source. Mais bon, elle ne pouvait pas juger, elle ne connaissait pas l'histoire depuis le commencement. L'apprenti du Clan du Sable sembla céder à sa colère qu'il contenait avec difficulté et se retourna en un bond fulgurant. Il atterrit toutes griffes sorties sur Gland de Pluie. Gland Enchanté le regarda s'acharner sur la jeune sœur de Soupir Joyeux. Soudainement une silhouette noire s'interposa et combattit l'apprenti déchaîné, son nom le qualifiait bien ... Gland Enchanté fixa la silhouette noire et reconnu sa chef, Lune Éternelle, cette dernière mit un terme au combat en envoyant l'apprenti au sol. Et lui dit d'une voix colérique tandis que l'intéressé regardait ses blessures.

* - Sois-en sûr Noisette Déchaînée, tu vas avoir de gros ennuis ! Je vais de ce pas prévenir Lune de Sanglots, pour qu'il te donne la correction que tu mérites ! *

Pendant que la foule se séparait, la petite rongeure noire et violette s'inquiéta pour Gland de Pluie et alla la voir. Cette dernière saignait de morsures et griffures. Gland Enchanté la rejoignit rapidement et l'aida à se relever.

- Ça va il ne t'a pas trop blessé ? Allons voir un guérisseur, viens, je vais t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jeune
Jeune


Féminin
Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/03/2009


Devise : Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves !
Points d'expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 1 Juil - 12:45

Gland Polaire vit Cœur de Cristal accroupi à côté d'elle.

* - Qui y a t-il ? *

Gland Polaire la regarda avec les larmes au yeux. Elle était incapable de lui répondre avant de s'être calmé. Elle finit par se calmer et dit à Cœur de Cristal :

- Je suis désolée de m'être mise à pleurer comme ça ... Mais j'ai pensé à ma sœur, elle est en danger, elle ne reviendra peut-être jamais, je ne la verrai plus jamais, jamais ... C'est horrible ! Je n'ai même pas eu le temps de lui dire au revoir, elle n'est même pas venue me voir pour la dernière fois de sa vie ! Elle va mourir avec ses amis entre les crocs des chiens ! C'est une mort horrible ! Et elle a fait tout ça pour nous sauver, et personne ne l'en a empêcher ! Je vous déteste tous ! Sauf toi ... Parce que tu es la meilleure fille que je n'ai jamais rencontrer ... Je ne la verrai plus jamais ! Je vais voir les chefs pour les informer que je les déteste tous ! Ils n'ont rien fait pour qu'ils ne partent pas ... Ils ont tout fait pour que Perle Ambrée, Feuille de Menthe, et Noisette du Crépuscule meurent. De toute façon Lune de Sanglot, le chef du Clan du Sable, il n'aime pas sa Lieutenante. Mais Lune du Matin, elle faire ça, je ne la comprend plus. Et aussi Lune Éternelle je ne la connais pas, mais j'ai compris qu'elle était cruelle ! Je vais les voir de ce pas ...

Gland Polaire avait tellement crié fort que tous les écureuils la regardaient bizarrement. Cœur de Cristal, elle on avait l'impression qu'elle était gênée. Gland Polaire se retrouva devant tous les chefs qui parlaient tous ensembles. Elle avait encore les larmes aux yeux de tristesse et de colère puis elle dit au chef :

- Je vous déteste tous ! Vous avez jeté ma sœur à la gueule du loup ! Vous êtes tous méchants !

Puis après avoir dit tout ça elle remarqua qu'il n'y avait pas Lune de Miel ni Lune de Sanglot, ce qui était très bizarre mais elle repartit. Elle se retourna et bouscula Lune de Miel.

* Mais que faisait la chef du Clan de l'Aube derrière moi ? Pourquoi elle n'était pas avec les autres chefs ? Tout ça est très bizarre ... *

Un peu plus loin elle aperçu un grand groupe d'écureuils, elle s'approcha du groupe et regarda ce qui se passait. Il y avait un écureuil et tout le monde était autour de lui. Elle ne l'avait jamais vu auparavant. Qui était-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/04/2011


Devise : N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge.
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 1 Juil - 15:31

Heureusement, Cœur de Cristal l'avait laissé dormir seul, sinon il aurait dut utiliser son pouvoir d'improvisation alors qu'il était plus que fatigué. Le soleil suivant, après mûre réflexion, il était allé rejoindre la jeune idiote du Clan du Sable. C'était son seul jouet pour le moment, et il ne voulait pas entamer une deuxième expérience. Il avait pensé à démarrer un chantage, mais pour quoi ? N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge. Il fallait justement qu'il pense à l'utilisation du chantage car celui-ci ne procurer pas de jouissance directe et efficace. Cœur de Cristal avancé son sourire béat. Elle avait l'air encore plus attardée comme cela, mais il ne fallait pas qu'il y prenne garde pour le moment ou l'instant fatal, il n'aurait pas un plaisir maximal. Elle l'emmena dans un coin sombre de la Grotte qu'il ne connaissait pas. Au moins, de là il ne verrait pas le visage affreux de sa victime. Elle lui raconta des histoires qui ne dataient pas de la dernière pluie, elles étaient royalement nulles mais Gland Rêveur se força à glousser dans une parfaite imitation du ridicule lorsqu'il le jugeait utile. Mais lorsqu'il en trouva une particulièrement nulle, le rire ne sortit pas de sa bouche. Malheureusement, sa victime s'en rendit compte et s'empressa de le lui faire remarquer :

* - Elle n'était pas drôle ? *

- Oh si, j'ai juste eu un peu de mal à la comprendre.


Le ton était digne d'un parfait idiot, Gland Rêveur était fier de lui. D'autant plus qu'il avait accompagné sa réplique vibrante d'un petit geste que Cœur de Cristal avait adoré, au point de pousser un petit cri juste avant d'afficher un grand sourire. Il regretta très vite son audace de débutant quand elle se rapprocha de lui, afin que quelque noisette de distance ne les empêche de s'embrasser. Par bonheur, elle ne le fit pas, car il n'était vraiment pas préparé. Ayant épuisé son court réservoir de blagues non marrantes, Cœur de Cristal s'attaqua à son histoire, de "a" à "z", en passant par "m". Rien ne lui échappa, et il comptait bien s'en resservir au moment fatal, elle ignorait qui était sa mère, et son père, un solitaire avait apparemment disparu. Tout au long de son discours, elle plaça des petites questions à son bourreau. Elle n'entendit qu'une seule réponse, toujours la même :

- Non ! Je n'ai pas envie de parler de mon enfance !

Personne ne saurait jamais rien de ce qu'il s'était passé quand il était plus jeune ! L'autre jeune idiote revenait, celle qui jouait comme une gamine avec Cœur de Cristal. Elles partirent toutes les deux, qu'est-ce qu'elles avaient l'air bêtes comme ça, à courir partout ! Il ne fallait pas leur en vouloir, c'était la Mère Nature qui les avait créées comme cela et il n'y pouvait rien. Il y avait un bruit un peu plus loin dans la Grotte, Gland Rêveur s'avança et découvrit un attroupement très désorganisé. Au milieu, une bagarre. Le dénommé Noisette Déchainée s'acharnait sur la sœur de sa petite amie. C'était une excellente façon de faire mal à sa prétendu amoureuse. Il ne savait pas qu'un autre mâle harcelait ses conquêtes dans la Grotte de la Lune. Et Noisette Déchainée se débrouillait très bien. Sur le point du combat, il avait encore des efforts à fournir, car lorsque Lune Éternelle se glissa dans la bataille, il perdit plutôt vite. Soupir Joyeux arriva devant lui, juste avant d'éclater en sanglots, elle hurla :

* - Je te déteste *

Noisette Déchainée devait jubiler derrière son apparence meurtrie. Gland Rêveur avait toujours rêvé d'entendre ces mots : "Je te déteste". C'était fort, ça avait du sens, pas comme ces "Je t'aime" à répétition, qui ne voulaient rien dire. De plus, son acolyte était un très bon acteur puisque des larmes coulaient sur ses joues. Après avoir brisé quelqu'un, il fallait garder la face pour recommencer avec d'autres. La foule ne se dispersait pas, mais Cœur de Cristal l'avait retrouvé et comptait apparemment dire du mal du génie que la Nature avait envoyé aux cotés de Gland Rêveur. Il allait vite se débarrasser de sa victime pour parler avec Noisette Déchainée.


Dernière édition par Gland Rêveur le Ven 8 Juil - 15:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 7 Juil - 14:38

Finalement, Soupir Joyeux n'avait plus aucune envie de discutailler avec son père. Et encore moins s'il fallait qu'elle raconte ou qu'elle s'explique. L'ancienne petite amie de Noisette Déchainée se sentait très seule dans son corps, si seule qu'elle se demandait s'il valait encore la peine d'exister. Elle ne comptait plus aux yeux de personne, et personne ne comptait à ses yeux. Non, Noisette Déchainée comptait à ses yeux, mais comme il ne voulait plus d'elle ... Soigner les autres, comme une guérisseuse digne de ce nom l'intéressait beaucoup avant, mais la perspective de nombreux soleils d'apprentissages sans rien d'autre à faire en dehors des heures de cours lui restait en travers de le gorge. Avant, il y avait son bien-aimé, mais maintenant, c'était fini, à jamais et pour toujours. Lorsque la bataille contre les chiens se ferait physiquement, elle se battrait pour la liberté des écureuils, et non pour sa vie comme les autres. Seul Noisette Déchainée pouvait faire revenir son cœur. Elle se faufilait dans un petit passage, comme la Grotte en comptait beaucoup, peut-être un d'eux menait à l'extérieur ? Cela n'avait aucune importance pour l'instant, elle voulait échapper à son père et s'isoler. Mais ça n'allait pas se passer comme elle l'avait prévu, une fois assise en boule dans un petit recoin du passage, là où personne ne la trouverait jamais, elle ferma les yeux de force et ne put les rouvrir. Elle allait de nouveau tomber dans la vision, et certainement voir la personne de confiance qui se trouvait à coté d'elle. En attendant, elle devait revivre la mort de sa mère juste après la naissance de sa sœur. Le rythme de son cœur accélérait à un rythme impossible, et ses yeux ne voulaient pas ignorer l'horreur du spectacle qui s'offrait à eux. Elle en était au pire moment, sa mère protégeait la pierre, elle semblait donner son énergie au cri suraigu de ses filles. Quand le regard eut tourné, Soupir joyeux eut un hoquet de surprise en découvrant la personne qu'elle avait qualifié de confiance. Elle pensait trouver son père, après tout, il était le seul écureuil qui manquait à l'époque. Cet écureuil était beaucoup plus petit, c'était un gamin et il n'était d'ailleurs toujours pas parmi les plus grands en ce moment. Cela ne collait pas avec l'histoire, mais c'était bien avec Noisette Déchainée qu'elle partageait ses souvenirs, et plus que ça depuis au moins un soleil. Il devait les voir de ses yeux à lui, mais en pensant que c'était un point de vue quelconque dans la Grotte. Au cœur du souvenir, il était évanoui, ses oreilles bougeaient encore à cause du son, mais de moins en moins vite, puis plus du tout. Sa poitrine, elle, ne se soulevait plus du tout. Soupir Joyeux aurait dit qu'il était mort si elle ne le savait pas parfaitement vivant des lunes plus tard. Le chien s'approchait de lui, au pas de course, comme si sa vie en dépendait. Il lui lécha les oreilles et plus la bave y entrait, plus la poitrine de son bien-aimé se soulevait. Il avait été au bort du clan de la Lune, il avait même peut-être traversé le voile qui les sépare des vivants et un chien l'avait ramené à la vie. Ce chiens avait dut essayé de sauver sa mère, mais elle été certainement trop près de l'origine du son, ou alors le cri devait la tuer, c'était inévitable et Noisette Déchainée n'avait été que blessé par celui-ci. La pierre était redevenu d'un blanc pur, comme avant. Le chien avait regardé Gland Joyeux dans les yeux, elle y avait lu de la tristesse mais aucune haine, il avait compris qu'elle ne se dirigeait pas, elle avait même tout oublié. Puis il était parti en boitant, une de ses pattes paraissait plus courte que les autres. La sœur de Soupir Joyeux pleurait, mais quoi de plus normal pour un bébé écureuil !? Soupir Joyeux n'arrivait pas à se réveiller, ses yeux ne voulaient pas s'ouvrir, ils ne voulaient plus regarder la réalité ! Elle commençait à prendre peur, allait-t-elle rester aveugle toute sa vie ?! Elle entendait ce qu'il se passait dans la Grotte, mais ne voyait strictement rien. Enfin, sa vue revint, et une idée naqit avec le retour de tous ses sens, une idée de génie, qui répondrait à sa question et résoudrait tous ses problèmes. Une idée qui la ferait enfin exister !


Dernière édition par Soupir Joyeux le Ven 5 Aoû - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/04/2011


Devise : N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge.
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 8 Juil - 15:35

Cœur de Cristal était en effet assez remontée contre Noisette Déchainée, c'était un "joueur" qui n'avait "jamais mûri". Il était vrai qu'il était un joueur, et un sacré bon joueur en plus, mais il était bien plus mûr que bon nombre d'écureuils dans cette Grotte. En repensant à la réussite de son futur ami, Gland Rêveur eu plus envie que jamais de faire mal à Cœur de Cristal, mais il fallait qu'il soit patient, car plus il le serait, plus il profiterait le moment venu. Soudain, un cri retentit, un cri surhumain pouvant arracher les oreilles de n'importe quel écureuil, un cri qui lui procurait des secousses dans toute sa tête. Il avait commencé suraigu et continuait dans les profondeurs du grave. Il n'avait pas besoin d'air, il ne respirait pas. Ce ne pouvait pas être un écureuil qui produisait ce son. D'ailleurs, la pierre beige de la Grotte avait l'air de réagir à sa manière au cri, elle devenait beige, de plus en plus foncé. Enfin le cri s'arrêta, il était sans doute allé trop loin dans le grave et ne pouvait continuer. C'est à ce moment que Gland Rêveur se rendit compte que celle qui devait être sa petite amie était évanouie sur le sol, totalement inerte. Et ce n'était pas la seule. Tous les écureuil autour de lui vacillaient, lui aussi commençait à voir flou. Il était maintenant le seul encore debout. L'écureuil au milieu de la foule s'était relevé, il fallait qu'il aille le rejoindre. Mais il avait perdu tout sens de l'orientation, il fit au moins trois tours sur lui-même avant de trouver dans quel sens se diriger. En posant une main sur sa tête, il avança doucement sur ce qui ressemblait à un manège sans fin. Il avait chaud, il avait même très chaud. Tout d'un coup, venant de très loin tout autour de lui, le cri reprit, plus aigu que jamais. Noisette Déchainée était encore debout. Gland Rêveur se sentit partir, comme il avait horreur de cela, il était impuissant, il n'avait plus aucune force, et en plus, quelqu'un le voyait encore ... Aussi forte qu'était sa détermination, il ne pouvait plus. Petit à petit, il ne vit plus qu'un brouillard, noir au centre et multicolore autour. Très lentement, il se sentit tomber, tomber, tomber ... C'était fini, il était à bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 5 Aoû - 15:35

Elle allait crier, elle allait hurler plus fort qu'elle ne l'avait jamais fait, plus fort que la mort elle-même. Progressivement, tous les écureuils de la Grotte allaient succomber à son cri. La clé de tout ce plan, ce pourquoi elle provoquerait un massacre, viendrait à elle pour empêcher la catastrophe. Comme la dernière fois, elle était dans la Grotte de la Lune, et comme la dernière fois, le cri ferait le mal autour de lui. Mais cette fois, le mal agirait pour le mal, il finirait par rassembler un couple depuis déjà trop longtemps séparé. Il était nécessaire et même indispensable. Noisette Déchainée avait suivi la vision, il se savait le seul à pouvoir intervenir, une fois près d'elle, ce serait un jeu d'enfant, comme quand ils étaient petits. Il n'y avait pas si longtemps finalement, Soupir Joyeux avait grandi d'un coup. Elle était mûre et enfin prête à influencer le monde autour d'elle. Elle réfléchissait, elle échafaudait, elle agissait, et tout cela en pleine conscience des causes et des effets de ces actes. Elle ne représentait plus un petit grain de poussière dans l'univers, incapable de bouger tant qu'on ne lui soufflait dessus. Elle était enfin quelqu'un et ne se sentait plus du tout vide dans son corps. Tout le monde allait savoir que le petit grain de poussière se portait bien et vivait de ses propres ailes. Oui, le cri allait enfin la réveiller aux yeux de tous ceux qui lui avait soufflé dessus pour qu'elle suive le bon chemin. Elle allait même être celle qui soufflerait un peu, pas longtemps car elle détestait le faire aux autres autant que de le subir, mais il fallait qu'elle souffle pour créer le cri et influencer la journée des écureuil de la Forêt Ancestrale. Elle inspira à fond, et produisit le son le plus aigu qu'elle put, il venait du fond de sa gorge et ne pouvait être définit par aucune consone ni aucune voyelle. Comme le blanc qui n'était pas une couleur, le cri n'était pas un son. Il était vierge et absolument tout pouvait se graver dessus. Puis très lentement, il vira au noir, où toutes les couleurs pouvaient se reconnaître. Le son grave pouvait représenter tous les sons à la fois. Comme le noir, il obscurcissait tous les autres sons de l'univers. A la limite de l'implosion, Soupir Joyeux s'arrêta. Personne ne courait vers elle, la détresse s'insinuait au plus profond de son âme. Son ventre recommençait à se replier sur lui-même. Il ne fallait surement pas que ça recommence ! Un cri ne suffisait pas, et bien elle allait leur en fournir un deuxième. Une nouvelle fois, sa gorge produit le son inhumain qui lui déchirait les oreilles. Petit à petit, et le plus délicatement possible, elle sortit de sa cachette de la honte. Une fois de retour dans la grande salle de la Grotte, la jeune écureuil remarqua que la pierre était redevenu beige. Le son résonnait encore plus dans ce grand espace. Tous les écureuils étaient par terre. Tous sauf son petit ami. Il la regardait d'ailleurs très intensément, comme si c'était la première fois qu'il la voyait pour de vrai. Il ne la voyait plus, il la regardait ! Et il devait aussi l'entendre. Elle s'arrêta de hurler. Elle vacilla. Elle tomba. Mais à aucun moment elle ne quitta des yeux ceux de Noisette Déchainée. Ils étaient si beaux ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 06/03/2011


Devise : Il est plus facile de demander le pardon après, que la permission avant.
Points d'expérience:
151/200  (151/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Sam 6 Aoû - 16:13

* - Je te déteste ! *

La tête de Noisette Déchaînée bourdonnait de ce cri de rage qu'il venait de recevoir en pleine figure comme une giclée d'eau glaciale. Tout lui semblait s'écrouler autour de lui, il avait l'impression de se réveiller d'un rêve fabuleux et de découvrir que ce n'était jamais arrivé, ou plutôt il comprenait que tout ce auquel il avait cru était faux, et depuis toujours. Mais comment avait-il pu être assez naïf pour croire que Soupir Joyeux avait pu l'aimer, lui, le rebelle, le caïd, l'insolent, supporté plus qu'accepté dans le clan du Sable ? ... Il sentait son cœur se fendiller en observant le regard noir de l'écureuil, qu'il aimait toujours malgré tout, dirigé sur son visage. Alors l'apprenti au pelage roux fit une chose qu'il n'avait encore jamais faite auparavant : il détourna les yeux. Oui, il baissa son regard blessé devant la fureur de Soupir Joyeux, tout en se remémorant que s'il en était arrivé là, c'était de sa faute à lui, et à personne d'autre. Que se serait-il passé si il n'avait pas frappé la sœur de Soupir Joyeux ? Ils auraient continué à faire semblant de s'aimer pendant longtemps encore ? C'est alors que l'apprenti turbulent se souvint qu'il avait dit à sa petite amie qu'il valait mieux pour elle qu'elle retourne dans son clan d'origine, sa famille lui manquant trop. Peut-être en avait-elle déduit qu'il ne l'aimait pas ?! Lui, ne pas l'aimer ? Oh que si ! Il l'aimait même bien trop ... Et la douleur qu'il ressentait en comprenant qu'elle ne voulait plus le voir n'avait d'égale que son amour qu'il était impuissant à contrôler. Ah, cette impuissance, comme il la détestait ! Maintenant que tout était fini entre eux, allait-il devoir souffrir pendant des lunes de l'absence de cette guerrière si chère à son cœur ? Peut-être n'avait-elle pas comprit ce qu'impliquait son retour dans le Clan de la Source. Il n'avait pas pensé à couper les liens, non, il en était incapable, mais à se voir en cachette. Mais cette situation aurait sans doute été trop difficile pour eux deux ... Peut-être valait-il donc mieux que tout soit ainsi, pour que Soupir Joyeux souffre moins ... Mais vraiment, ne souffrait-elle pas ? Les tremblements de ses pattes n'étaient-ils dut qu'à la colère ? Il releva les yeux, mais ne put distinguer la silhouette qu'il aurait voulut apercevoir. Elle avait disparu, il était seul, seul, si seul !

* Non ! Soupir Joyeux, reviens, je t'aime ! *

Mais il était trop tard. Hagard, hébété, l'apprenti tituba sous le coup de la douleur. Personne ne vint lui porter secours. Ils devaient se dire qu'il n'avait que ce qu'il méritait, et c'était le cas ... Ses blessures le cuisait mais ce n'était rien comparé à sa douleur interne, mentale. Soudain, une impression un peu trop familière l'étreignit ... Une vision ... Une vision ... Sa vision ! Soupir Joyeux allait avoir besoin d'aide ! Ses visions étaient toujours si dure à supporter pour elle ... Mais Noisette Déchaînée ne pouvait plus rien faire, il était déjà dans le souvenir. Il ferma les yeux avec force, se boucha les oreilles, et réussit à revenir à la réalité bien plus vite qu'il ne l'aurait pensé. Mais comment pourrait-il continuer à vivre avec tout ça qui lui rappelait son amour perdu ? Soudain, il entendit un cri, un cri terrible, à faire froid dans le dos, qui passait progressivement de l'aigu au grave et faisait se hérisser son pelage roux. Ce cri, il l'aurait reconnu entre mille. C'était Soupir Joyeux. Immédiatement, il sentit comme une épine se planter dans son cœur. La vision avait du être trop dure à supporter pour la guerrière ! Et comme Noisette Déchaînée n'avait pas voulut la regarder, il ne pouvait pas comprendre ni l'aider ! Prenant son courage à deux pattes en se souvenant le regard empli de rage, l'apprenti du Clan du Sable voulut courir vers l'origine du cri terrible. Mais aucune réaction de la part de son corps. Il se rendit compte qu'il ne pouvait plus bouger, il était comme collé au sol. Peut-être avait-il eu trop d'émotion pour toute la lune à venir ... Mais soudain, il sentit une présence familière devant lui. Au même moment, il se rendit compte qu'il était à nouveau maître de ses mouvements, et il releva la tête pour plonger son regard dans la Grotte de la Lune. Tout d'abord, il n'en cru pas ses yeux. Que se passait-il donc ? Tous les écureuils étaient à terre, comme terrassés par une étrange épidémie. Tous ... Sauf lui et Soupir Joyeux. Oui, c'était elle qui s'avançait vers lui, elle avait enfin arrêté son deuxième cri effroyable. Il l'observait sans plus bouger, il la découvrait comme si elle revenait de voyage après de nombreuses lunes d'absence. Mais leur séparation n'avait déjà que trop durée. Ses yeux fixés aux siens, Noisette Déchaînée goutait du plaisir de la revoir, sans esquisser un geste, tout à sa contemplation. Il voulait faire durer cet instant aussi longtemps que possible, il tenait enfin entre ses pattes la possibilité d'expliquer à Soupir Joyeux que ce n'était qu'un malentendu, qu'il était désolé pour sa sœur, n'importe quoi du moment qu'il pouvait lui parler. Mais qu'elle était belle ! Même sa tristesse n'avait pas gâté sa beauté enchanteresse. Ce n'était plus une écureuil, c'était une déesse, une fée ... Il sortit enfin de son engourdissement, s'avançant vers elle à pas compté, jusqu'à ce qu'il puisse à nouveau sentir sa fraiche odeur et son souffle délicat sur son pelage ...

- Je suis vraiment désolé Soupir Joyeux, je ne voulais pas ...

Il ne put finir sa phrase, la queue de sa petite amie posée sur ses lèvres le fit taire doucement. Alors il s’avancèrent l'un vers l'autre, pour s'unir dans un baiser fougueux, qui portait toute leur douleur de s'être cru perdu pour toujours mais aussi tout leur amour et leur joie de se retrouver ... Et ça, croyez-le ou non, mais c'était la meilleure explication possible. Au bout d'un long moment, petit-à-petit, les écureuils commencèrent à se relever, et il y avait un brouhaha terrible pour déterminer la cause de cet évanouissement général. Alors la guerrière au soyeux pelage roux prit la patte de son bien-aimé pour le mener à l'endroit où, quelque instant auparavant, elle avait pleuré de chaudes larmes. Ici, ils seraient en paix, tous les deux, pour se retrouver après leur séparation si terrible. Mais maintenant, c'était fini, ils resteraient ensemble, coûte que coûte. Ils ne pouvaient pas vivre l'un sans l'autre, et rien qu'à cette idée, le cœur de Noisette Déchaînée se serra à nouveau. Mais en sentant les lèvres de sa petite amie, il se détendit et s'abandonna à elle. Il avait eu tellement peur de la perdre ! Mais il savait que son avenir ne serait pas séparé de Soupir Joyeux, il voulait lier son destin avec le sien. Et n'était-ce pas déjà fait ? Le Clan de la Lune lui faisait partager les visions de sa bien-aimée, cela ne signifiait-il pas qu'ils avait un avenir commun ? De tout son cœur, Noisette Déchaînée l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 13/11/2009


Devise : On a toujours besoin d'un plus petit que soi.
Points d'expérience:
124/200  (124/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 7 Aoû - 13:54

Cœur de Cristal vit que l'état de son amie Gland Polaire s’aggravait, en effet elle commençait à avoir les larmes aux yeux. Elle n'arrivait pas à parler et il lui fallait du temps pour qu'elle se calme un peu. Un peu plus tard, elle recommençait à parler normalement et expliqua alors à Cœur de Cristal.

* - Je suis désolée de m'être mise à pleurer comme ça ... Mais j'ai pensé à ma sœur, elle est en danger, elle ne reviendra peut-être jamais, je ne la verrai plus jamais, jamais ... C'est horrible ! Je n'ai même pas eu le temps de lui dire au revoir, elle n'est même pas venue me voir pour la dernière fois de sa vie ! Elle va mourir avec ses amis entre les crocs des chiens ! C'est une mort horrible ! Et elle a fait tout ça pour nous sauver, et personne ne l'en a empêcher ! Je vous déteste tous ! Sauf toi ... Parce que tu es la meilleure fille que je n'ai jamais rencontrer ... Je ne la verrai plus jamais ! Je vais voir les chefs pour les informer que je les déteste tous ! Ils n'ont rien fait pour qu'ils ne partent pas ... Ils ont tout fait pour que Perle Ambrée, Feuille de Menthe, et Noisette du Crépuscule meurent. De toute façon Lune de Sanglot, le chef du Clan du Sable, il n'aime pas sa Lieutenante. Mais Lune du Matin, elle faire ça, je ne la comprend plus. Et aussi Lune Éternelle je ne la connais pas, mais j'ai compris qu'elle était cruelle ! Je vais les voir de ce pas ... *

Sous l’influence de la colère, Gland Polaire avait tellement crié fort que tous les écureuils la regardaient. Cœur de Cristal était un peu gênée mais elle comprit et compatit son amie. Elle n'eut même pas le temps de rassembler ses esprits que Gland Polaire était déjà partit dire ce qu'elle pensait. Cœur de Cristal croyait que c'était une blague au début, mais elle atterrit très vite sur Terre. Alors, elle courut le plus vite possible après Gland Polaire pour essayer de la rattraper avant qu'elle ne commette sa plus grosse bêtise, car en effet si elle disait ce qu'elle pensait à propos des quatre chefs, elle risquerait de se faire expulser de son clan. Malheureusement, elle n'arriva pas à temps, son amie avait déjà vidé son sac devant Lune du Matin et Lune Éternelle.

* - Je vous déteste tous ! Vous avez jeté ma sœur à la gueule du loup ! Vous êtes tous méchants ! *

Cœur de Cristal s'excusa auprès des chefs avec un sourire crispé et gêné et dit :

- Je vous l'empreinte deux secondes.

Alors elle entraîna Gland Polaire sur le coté et lui expliqua calmement :

- Écoutes, tu ne peux pas faire ce que tu viens de faire devant Lune de Sanglot parce que tu risquerais de te faire expulser de ton clan ou même pire. Je sais que ce n'est pas facile pour toi en ce moment mais il faut que tu prennes ton mal en patience. Tu sais, tu n'as pas à t'inquiéter, je suis sûre que ta sœur et les écureuils avec elle vont bien.

Cœur de Cristal avait été un peu sèche avec la novice, mais elle voulait qu'elle comprenne. Les chefs avaient entendu toute la conversation sans le vouloir. Vexée, Gland Polaire courut. Alors, Cœur de Cristal décida de la laisser partir car seul le temps pouvait l'aider désormais.


Dernière édition par Coeur de Cristal le Jeu 11 Aoû - 18:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mar 9 Aoû - 16:21

La jeune écureuil n'eut pas le temps de frôler la pierre froide de la Grotte qu'un pelage doux la rattrapa délicatement. Un pelage roux appartenant à l'écureuil dont les yeux la fascinaient tant : Noisette Déchainée. Les jambes de Soupir Joyeux ne la portaient plus, mais quelle importance, puisque son bien-aimé la serrait si fort contre lui qu'elle n'aurait pu lever ses jambes. Elle n'avait eu aucune raison de douter de son plan, et elle avait bien raison car il était parfait, ne se retrouvait-t-elle pas dans les bras de son amoureux alors que tout paraissait perdu ? Alors qu'elle plaquait sa tête contre l'épaule du fort animal pour lui dire combien elle avait eu peur et s'était sentit perdue, ses grandes mains remontèrent jusqu'à sa nuque. Elles hésitèrent légèrement, s'attardant pour caresser tendrement la fourrure de son amie, puis remontèrent de quelques pouces, agrippèrent doucement les poils à l'arrière du crâne de la jeune écureuil pour incliner sa tête de manière à ce qu'elle replonge ses yeux dans les siens. Ils étaient tellement magnifiques ! Et sa voix, tellement envoutante, tellement belle quand elle vibrait d'émotion. Une de ses mains descendit jusqu'au commencement de la queue de sa bien-aimée.

- Je suis vraiment désolé Soupir Joyeux, je ne voulais pas ...

Il ne voulait pas quoi, aucune importance. Soupir Joyeux l'avait empêché de continuer en lui posant le bout de sa queue en travers de la bouche. A elle de diriger un peu, maintenant qu'elle tenait un peu mieux sur ses jambes. Après quelques caresses du bout de la queue, son amoureux sourit enfin, il avança un peu plus la tête vers elle. La récente guerrière comprenait ses intentions, comment faire autrement, elle était tellement fascinée par ses lèvres fines. Posant ses mains sur les joues de son compagnon, elle pencha la tête, tendit légèrement ses lèvres vers l'avant, et enfin rencontra celles qu'elle attendait tant. Elle adorait ses picotement tout au long de sa colonne vertébrale, mais en cet instant, elle en voulait plus. Et elle savait que Noisette Déchainée pouvait lui en fournir bien plus que ça. Des choses auxquelles elle n'avait jamais pensé firent apparition dans son esprit, et comme si cela ne suffisait pas, la jeune guerrière ressentait une incroyable envie de les essayer. Tout ce que les parents avaient dit alors qu'elle était bien trop petite pour comprendre s'assemblaient dans sa tête ... Mais ici, alors que les écureuils évanouis reprenaient peu à peu leurs esprits, l'audacieuse ne pouvait rien montrer. Un pas en arrière est toujours suivie de deux en avant, en ce moment, c'était bien vrai. Elle s'éloigna plutôt brusquement de son amoureux pour prendre la main de son amant et l'emmener dans le coin paisible où elle l'avait pleuré. Le chemin était incroyablement court en vue de toutes les question qui défilait dans la tête de la femelle. Face à Noisette Déchainée, durant le baiser, elle était si enthousiaste, mais maintenant ... Il ne fallait se précipiter dans la joie de l'avoir retrouvé ... Pour l'instant, ce n'était qu'une envie, on ne pouvait pas être punie pour une envie, mais elle était si forte, si durement incrustée dans l'esprit de l'amoureuse. Qu'est-ce qui pourrait l'empêcher de continuer ? Pour se laisser un peu plus de temps pour la réflexion, elle posa ses lèvres sur celles de son bien-aimé. Enfin, le trou dans le raisonnement lui sauta au yeux, elle ne voulait pas d'enfant. Cela lui faisait plus peur que tout le reste et elle avait failli l'oublier, de quoi l'angoisser encore plus. Si elle oubliait sa plus grande peur au premiers pas vers celle-ci ... Noisette Déchainée choisit ce moment là pour laisser sa langue se frayer un chemin entre les lèvres entrouverte de sa petite amie. La réflexion était terminée, c'était maintenant la place à la décision : Non. La peur était trop grande. Et même si elle savait qu'elle ne tiendrait pas longtemps face à ses envies et celles de son amoureux, elle s'accordait là une pause avant d'appréhender les conséquence de ses actes avec bonheur, et non peur. Noisette Déchainée commençait à suivre le chemin qui conduirait à l'épreuve si dure. Elle devait lui dire non. Elle devait l'arrêter alors qu'il s'excitait de plus en plus dans ce petit espace.

- Stop ! Je suis désolée mais j'ai trop peur.

Elle s'était expliquée très vite, mais ça n'avait pas empêché son amoureux de paraître vexé. Elle l'avait apparemment coupé dans un élan qu'elle ne comprenait pas. Tant pis, quelque soit la suite, elle ne pouvait pas. Elle resta quand même dans ses bras réconfortants, en s'en voulant de ne pas le comprendre et de ne pouvoir le satisfaire.


Dernière édition par Soupir Joyeux le Mer 10 Aoû - 20:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jeune
Jeune


Féminin
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 18/08/2011


Devise : La folie, c'est avoir raison avant tout le monde.
Points d'expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mer 24 Aoû - 13:42

Gland de Folie était arrivée depuis peu dans son nouveau Clan, le Clan du Sable. Et il faut reconnaître que la vie était bien plus amusante depuis ! Il n'y avait rien de comparable entre être solitaire et vivre avec des autres écureuils. Il y avait beaucoup de nouvelles choses à découvrir, même si certaines étaient plus ennuyeuses que d'autres. Elle assimilait petit à petit l'organisation générale du Clan, même si recevoir des ordres ne lui plaisait pas vraiment. En effet, Folie trouvait ça tellement plus simple de faire ce qu'on voulait quand on voulait ! Mais la vie de Clan, tout du moins pour l'instant, lui plaisait assez, puisque cela lui apportait une grande dose d'aventures. Récemment, elle avait entendu des rumeurs dire que des chiens étaient arrivés en plein milieu de... comment est-ce que ça s'appelait ? Le rassemblement des Clans, quelque chose comme ça. Ça avait dû être une belle pagaille, et elle aurait beaucoup aimé assister à cela, sauf que voilà, elle était trop jeune pour l'instant. Ce jour là, alors qu'elle dormait paisiblement, en plein milieu d'un rêve où elle s'acharnait à poursuivre un gland qui sans cesse tombait plus loin d'elle, quelqu'un vint la tirer brutalement de son sommeil. Qu'est-ce qu'on pouvait bien lui vouloir, encore ? On n'avait même plus le droit de dormir ici ? En maugréant, elle accepta tout de même de suivre le reste du Clan. Folie n'avait pas tout très bien écouté, mais elle avait cru comprendre l'essentiel. Encore une sombre histoire de chiens et de danger. Elle se demandait si ces chiens étaient si terrifiants... Après tout, ils lui avaient rendu service, en mangeant sa sœur. Un frisson la parcouru. Il ne fallait jamais, au grand jamais, qu'elle ne révèle cette histoire à quiconque. La jeune écureuil avait faim, car on ne lui avait même pas laissé le temps de grignoter quoi que ce soit. Elle soupira. Des fois, les écureuils des Clans étaient tout aussi illuminés que sa famille. Elle ne réalisait pas le danger qui menaçait... Une longue file d'écureuils s'étirait dans la forêt, partis en quête d'un lieu dont elle n'avait jamais entendu parler, ou alors qu'elle avait déjà oublié. N'ayant pas encore créé de réels liens d'amitiés avec les autres, elle marchait seule, à l'arrière du groupe du Sable. C'était long, long, long, long, long comme un jour sans soleil. Folie crut devenir encore un peu plus folle, à marcher encore et toujours comme ça, sans pause ni rien d'autre. Enfin, une masse pierreuse se dessina à l'horizon, et tous parurent rassurés. Cependant, elle ne comprenait toujours pas : en quoi une pierre pourrait les sauver d'un danger qui semblait si effrayant ? Elle secoua la tête. Le mot " noisettes" attira son attention. Folie ne savait pas qui l'avait prononcé, mais elle s'en moquait : elle en voulait ! Assise près du petit tas qu'avaient constitué les écureuils, elle s'empara de deux noisettes et se mit à dévorer l'une d'elle. Un inconnu la gronda, car il fallait partager et ne pas tout garder, il n'y en avait pas tant et gnagnagna... Décidément, ce qui aurait pu être un jeu amusant lui semblait bien pénible. Vivement qu'ils puissent rentrer, et elle, retourner à son petit somme. On ordonna encore une fois d'entrer dans la grotte. Folie n'avait aucune envie de s'enfermer là dedans, mais visiblement le choix "fuite" ne leur était pas proposé. Alors, en traînant des pattes, elle suivit le plus grand nombre d'écureuils qu'elle ait jamais vu auparavant.Comme elle n'avait personne à qui parler - la pauvre, elle s'ennuyait à mourir -, elle décida d'explorer les environs, bien qu'ils ne fussent pas bien grands. Elle passait entre les groupes d'écureuils qui discutaient entre eux, entendant ça et là des bribes de conversations : des nominations de lieutenants, des histoires d'amour, des disputes, et aussi la mort, qui semblait rôder toute proche, juste derrière la paroi pierreuse qui les coupait du monde extérieur. Elle bouscula quelqu'un sans y prêter garde, et pour ne pas se faire gronder, elle se mit à courir comme une dingue à l'autre bout de la grotte. Finalement, elle éclata de rire. S'ils voyaient tous leur têtes dépitées, plongés dans la semi-obscurité de cet endroit trop petit pour eux tous ! C'en était comique. Soudainement, un bruit retentit, et la fatigue sembla plus grande à Gland de Folie. Elle se roula rapidement en boule, et sombra dans un néant dénué de tout rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 26 Aoû - 12:15

Lune de Miel releva la tête en sursaut en entendant crier son nom. Que se passait-il donc encore ? Elle se redressa avec lenteur, prenant le temps de s'étirer sans prendre garde aux exclamations qui l'appelaient. Maintenant chef du Clan de l'Aube depuis plusieurs lunes, elle commençait à avoir l'habitude de tous ces imprévus qui rythment la vie des écureuils. Les rongeurs n'étaient pas paniqués, elle ne sentait cette odeur persistante de la frayeur. Avec le temps, même les écureuils les plus inquiets s'étaient rassurés en voyant que les chiens ne pouvaient pas entrer pour les attaquer. Cela était le résultat des efforts des chefs pour dissimuler à quel point la situation était critique. Car même sans la meute à leurs trousses, s'il n'y avait rien à se mettre sous la dent … Avec un soupir résigné, Lune de Miel bondit souplement pour se diriger vers l'origine des cris. Elle se rendait bien compte qu'elle n'était plus la chef inexpérimentée qui était entrée sous ce toit de pierre, il y avait de cela une éternité. Acceptée presque avec méfiance après son bannissement, elle s'était tout d'abord rendue compte que, bien que nouvelle lieutenante, les membres de son Clan doutaient d'elle. Qui savait ce qu'elle avait vécu, durant sa vie de solitaire ? Elle s'était dévouée corps et âme au Clan de l'Aube, ce même Clan qui l'avait abandonnée dans l'ombre de la Forêt, à tort … Elle avait pardonné, durant son exil, à cet écureuil dont l'ambition avait fait de lui un traître, cependant elle ne pouvait pas oublier qu'il n'avait pas été seul à se liguer contre elle. Et ce n'était pas la seule chose qu'elle tentait d'oublier, tandis qu'elle se battait pour son Clan … Loin des territoires du Clan de l'Aube, elle avait fait une rencontre qui avait bouleversé sa vie à jamais … Soudain, perdue dans ses pensées, elle faillit être mise à terre par une jeune écureuil en colère qui passait à toute allure sans faire attention à rien. L'écureuil rousse la regarda passer sans dire un mot, elle sentait un chagrin qui submergeait la jeune. Elle comprenait sa douleur, elle aussi souffrait … Mais la mort rôdait comme la Meute autour de leurs pas. Nombre d'entre eux ne survivraient pas, alors, ne valait-il pas mieux abandonner cette vie qui ne voulait plus d'eux ? Se poser sur la pierre froide et gouter à la liberté éternelle ... Mais quelle était donc cette résignation qui se posait sur son cœur comme la rosée sur l'herbe haute ? Pourquoi ne cherchait-elle plus à se battre, à tracer elle-même son destin ? Avait-elle renoncé tout espoir de survie, tout espoir de vie meilleure ? Ne retrouverait-elle donc jamais ... Pelage Automnal ? Toutes ses pensées se bousculaient dans l'eau rapide de sa conscience, et pourtant la meneuse restait lucide. Elle comprenait que la meute de chiens n'allait pas partir du jour au lendemain. Elle comprenait que les noisettes seraient bientôt en manque. Elle comprenait enfin qu'elle n'espérait même plus revoir un jour la couleur du soleil. Ah, si le Clan de la Lune avait pu la guider, tel un chef noble et puissant ... Mais non. Il avait tout simplement disparu. Envolés, ce Clan mystérieux et ses prophéties énigmatiques, ces ancêtres insaisissables et leur aide si précieuse ... Lune de Miel se trouva soudain au cœur d'un petit groupe d'écureuil, et elle aperçut un écureuil inconnu des quatre Clans, qu'elle avait trouvé il y avait une bonne demi-lune, blessé et plongé dans un sommeil apparemment éternel. Nul doute que ses blessures étaient dues aux canidés qui sévissaient toujours. Le solitaire venait de se réveiller, et c'était pour cette nouvelle que l'on avait fait venir la chef. La rouquine s'apprêtait à saluer l'écureuil un peu éberlué par tant d'écureuils autour de lui, mais elle fut interrompue par un grognement étouffé suivi de bruits de coups et de bagarre. Elle se retourna, mais ne parvint pas à distinguer à travers la foule qui était l'écureuil responsable de la querelle. Au lieu de ça, ce fut sur Cœur Verglacé que son regard s'arrêta. Lui aussi était plongé dans le coma, et son état empirait de jour en jour. Lune de Miel avait déjà tant perdu des siens qu'elle ne parvenait pas à se sentir désespérée à l'idée que son ancien apprenti allait périr, lui aussi. Seule, une pointe de tristesse mêlée de remord la chatouillait. Elle n'entendrait plus ses remarques désobligeante, son caractère irascible, sa constante mauvaise humeur, et pourtant, il lui manquerait ... Soudain, le cœur de la meneuse du Clan de l’Aube fit un bond prodigieux tandis qu'elle sursautait, sur les nerfs. Un cri, non, un hurlement retentissait dans la Grotte de la Lune, quelque chose d’indéfinissable, qui lui vrillait les tympans, qui se répercutait contre la roche grise, qui s’amplifiait, toujours plus, qui soudain s'arrêta ... pour reprendre avec plus de force encore. Lune de Miel voulut réagir, dire à la personne où la chose qui produisait ce son fatal de s'arrêter, mais elle n'en avait plus la force ... Elle se sentit soudain glisser sur le sol froid et se cogner contre une roche coupante. Sa dernière pensée fut pour ceux qu'elle avait perdu depuis trop longtemps, et pour sa lieutenante, la sœur de Pelage Automnal ... Et elle s'évanouit.

* - Lune ... Lune de Miel ... Lune de Miel ... *


Le silence était assourdissant. L'obscurité était aveuglante. Le froid était suffocant. L'écureuil ouvrit les yeux. Elle mit quelques instants à se remémorer ce cri, terrible, impensable, si puissant ... A ce souvenir, la chef referma les yeux un instant, pour les ouvrir à nouveau. Le sommeil la gagnait, elle s’apprêta à replonger dans ses bras accueillant, jetant un dernier coup d’œil au ciel. Au dessus de Lune de Miel, la Toison Argentée était d'un noir d'encre. La Toison Argentée ?! Soudain plus réveillée, l'écureuil au pelage roux du renard se leva. Une bourrasque la fit chuter dans l'herbe humide, et la meneuse prit conscience de sa faiblesse. Peu à peu, une certitude traversait son esprit embrumé par le rêve : elle n'était pas dans la Grotte de la Lune. Qui l'avait déplacé ? Où étaient les chiens ? Et les autres écureuils ? Un éclair de lucidité l'interrogea : le Clan de la Lune ? Frissonnant dans le froid obscur, sous le ciel sans étoiles, le silence menaçant lui répondit. Non. Jamais le Clan de la Lune n'aurait établit demeure ici. Soudain, une silhouette se matérialisa devant ses yeux fatigués. Et une voix répéta, lasse et terrifiée.

* - Lune ... Lune de Miel ... Lune de Miel ... *

Ce qu'elle avait prit pour le bruit du vent était un murmure paniqué, épuisé. Que se passait-il ? Qui était-ce ? Et que lui voulait-il ? La chef rousse essayait de parlait, mais sa voix se perdait dans sa gorge, elle écouta, à défaut de voir dans cette mer noire autour d'elle. Mais il n'y avait plus un bruit, le temps semblait s'être suspendu, même la silhouette avait disparu. Affolé de cet abandon, Lune de Miel couru, à l'aveuglette, cherchant à retrouver la Grotte de la Lune, ou n'importe qui, n'importe quoi, mais pas rester, seule, dans ce vide ombrageux ! Soudain, elle trébucha, glissa, et tomba, tomba, tomba, dans un vide sans fond.

* - Lune ... Lune de Miel ... Lune de Miel ... *

Le petit matin chatouilla la chef du Clan de l'Aube jusqu'à ce qu'elle se réveilla. Épuisée par sa nuit terrifiante, Lune de Miel n'ouvrit pas ses yeux tout de suite. Elle ne voulait pas se retrouver dans cet enfer noir où elle avait galopé si longtemps dans le brouillard sombre. Un mouvement à ses côtés la fit se lever d'un bond, paniquée à nouveau. Elle se retourna, et frotta ses yeux lourds de sommeil. Elle se sentait plus fatiguée encore que lorsqu'elle s'était évanouie, sans doute suite à ce cri et à la fatigue qui la poursuivait. Sans compter que courir dans l'obscurité de ses cauchemars semblait avoir une influence désastreuse sur son état ... Elle était de retour dans la cavité rocheuse, avec les membres de son Clan et des trois autres également. L'obscurité était douce, mais pas noire comme la nuit sans lune où elle avait erré, désespérément. Devant ses yeux ébahis, Cœur Verglacé se dressait, assis sur la pierre, une lueur d'angoisse dans le regard. Il s'était réveillé ! Ce miracle avait eu lieu, c'était fantastique ! Mais la moue paniqué du guerrier la fit vite déchanter. Il n'avait vraiment pas l'air en forme. Il faut dire qu'il s'était évanoui en pleine forêt, perdu avec trois amis, et qu'il se retrouvait dans la Grotte de la Lune où les écureuils n'avaient pas assez de place pour eux. Mais cela n'avait aucun lien avec sa frayeur qui empestait l'air humide, Lune de Miel en avait peur. Avec un grognement de douleur, la meneuse au beau pelage roux tenta de se lever, tant bien que mal. Des courbatures lui lacéraient les membres comme autant de ronces accrochées à sa peau. Lorsque la chef fut enfin debout, elle regarda son ancien apprenti avec tendresse. Elle était si heureuse qu'il soit de nouveau parmi eux ! Mais apparemment, lui avait autre chose en tête. Ses yeux brillaient d'un éclat impressionnant, et son pelage brillait presque irréellement. L'intensité de son regard figea Lune de Miel. Elle tressaillit en se rendant compte que seuls les écureuils qui étaient membres du Clan de la Lune avaient un regard pareil ... C'est alors que Cœur Verglacé se décida à parler, et sa voix glaça sa chef, elle avait tellement changée ! Ce n'était plus la voix du guerrier qu'elle connaissait, celle-ci paraissait bouleversée, transformée ... Et ce qu'elle apportait n'avait rien de réjouissant, bien au contraire ...

* - Garde courage, le plus dur reste à venir ... *

Il eut un soupir désolé, salua sa chef une dernière fois ... Et Cœur Verglacé expira sans un bruit. La meneuse du Clan de l'Aube mit longtemps avant de comprendre ce qui venait de se passer. Elle avait perdu son guerrier, définitivement. Transie de froid en face de lui, Lune de Miel n'arrivait pas à réagir. Le plus dur restait à venir ? Comment ça ? Qu'allait-il donc se passer ? Qu'est-ce qui pouvait être pire que se qu'ils vivaient à présent ? Les paroles de son ancien apprenti l'avait inquiété au plus haut point. Dans un serrement de cœur, la rouquine se rappela tout ce qu'ils avaient partagé ... Tout ses entrainements, sa chute dans le Torrent Infernal, ses inquiétudes à propos de son arrogance, le sauvetage du clan du Sable, la mort de Gland Agile ... Un souvenir lui remonta en mémoire, la vision de Gland Agile, étendu, dans le camp du Clan des Nuages, griffé à mort ... Les chiens ... Oui, cela devaient être eux qui avait tué le jeune, avec leurs longues griffes acérés ... La première victime avait été tués il y avait bien des lunes ... Le plus dur restait à venir ... Que Cœur Verglacé se soit réveillé de son coma profond juste pour lui dire ça ne lui paraissait pas être de bon augure, mais alors pas du tout ...


Dernière édition par Lune de Miel le Lun 5 Sep - 11:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 13/11/2009


Devise : On a toujours besoin d'un plus petit que soi.
Points d'expérience:
124/200  (124/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 26 Aoû - 17:55

Après avoir mangé, Cœur de Cristal piqua un petit somme à coté de Gland Rêveur. Elle commença à rêver. Dans ce rêve, elle devait aider les chefs des quatre clans à trouver une autre sortie pour échapper en toute discrétion aux chiens. Alors, elle se mit à chercher et à chercher pendant longtemps, puis elle finit par trouver. C’était une petite entaille dans la roche par laquelle de l’air frais s’engouffrait. Alors, avec la permission des chefs, elle s’engouffra dans cette entaille car c’était la plus mince du groupe. Elle dura longtemps parce que ce chemin très étroit était en vérité très long. Puis, elle commença à voir de la lumière au bout de la fissure, elle sentait presque le Soleil encore chaud de l’été sur sa fourrure. Elle sortit enfin, puis elle cria aux chefs qu’elle y était arrivé et qu’il n’y avait pas de chiens. Mais soudain, une ombre lui cacha le Soleil, une ombre en forme de chien. Elle cria de toutes ses forces :

- Ah ! Au secours ! Aidez-moi !


Cœur de Cristal se réveilla alors, Gland Rêveur avait disparu. Heureusement, personne de la grotte ne l’avait entendu crier. Alors, elle se leva et partit à la recherche de Gland Rêveur. Mais au moment le moins inattendu, une foule d’écureuil se rua au centre de la grotte de la Lune. Cœur de Cristal avait la peur au ventre car elle pensait qu’il était arrivé quelque chose à Gland Rêveur. Elle couru de toutes ses forces au centre, elle aussi et essaya de se faufiler entre les écureuils. Évidement ça ne plaisait pas à tout le monde et les écureuils criaient :

* - Arrêtez de pousser ! *


Heureusement, ce n’était pas Gland Rêveur mais plutôt Noisette Déchaînée qui se battait avait la petite sœur de Soupir Joyeux, Gland de Pluie. Elle avait de la peine pour Soupir Joyeux car voir deux personnes qu’on aime se battre, c’est toujours difficile. D’ailleurs, elle avait assisté à toute la scène. La bataille s’était plutôt bien terminée et tout était rentré dans l’ordre sauf pour Gland Rêveur, il restait introuvable. Mais soudain, il débarqua comme si de rien n’était. Et il demanda :

* - J’ai raté quelque chose ? *


Alors, Cœur de Cristal lui répondit :

- Oui, tu as raté la bagarre entre Noisette Déchaînée et Gland de Pluie, tu sais, la petite sœur de mon amie Soupir Joyeux. Et toi où étais-tu ?

Gland Rêveur répondit à Cœur de Cristal qu’il était partit faire un tour alors elle continua son
interrogatoire, car il n’allait pas s’en tirer comme ça après tout.


- Tu as fais un tour pendant tout ce temps ? Mais, il s’est écoulé plus d'une heure ! D’habitude, tu es toujours le premier à aller voir quand il y a une bagarre.


Gland Rêveur ne savais pas quoi répondre, il resta bouche bée. Il commençait à se faire tard à présent. Mais soudain… un bruit effroyable se produit, lorsque tout le monde allait pour se coucher. C'est un bruit qu'on aurait pu qualifier d'inhumain. C'était un sentiment atroce de douleur et comme si la mort s'abattait sur tous les écureuils en même temps. Cœur de Cristal avait les oreilles qui sifflaient tellement de douleur, qu'elle les tenait avec ses pattes et le sang tambourinait dans sa tête. Puis, le bruit s'intensifiait et elle vit les écureuils tomber un à un et enfin ... le trou noir. Cœur de Cristal se réveilla le matin avec des maux de tête effroyables. Elle avait l'image des écureuils qui tombaient dans sa tête mais elle ne se souvenait plus de rien après ça. Gland Rêveur se leva enfin, mais sans évoquer un souvenir de la veille. Le cours des choses avait reprit dans le grotte, comme si rien ne s'était passé. Cœur de Cristal serait-elle devenue folle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/04/2011


Devise : N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge.
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mer 7 Sep - 13:29

En se réveillant, Gland Rêveur se sentait la tête aussi grosse qu'une pastèque, elle tournait d'ailleurs aussi vite qu'avant l'évanouissement. Petit à petit, et bien trop lentement à son goût, les souvenirs revenaient dans l'ordre décroissant de leur déroulement. Il n'y avait que du vide avant le cri, qui lui était revenu alors que le jeune écureuil aurait préféré ne pas s'en souvenir. Cette situation était détestable, il se releva en même temps que sa prétendu petite amie, situation encore plus détestable car tout le monde l'avait vu hors de ses moyens. Une phrase résonnait dans sa tête, elle l'embêtait alors qu'il essayait de retrouver ses souvenirs. Une barrière le narguait juste devant ce qu'il aurait voulut savoir.

* - Où étais-tu ? *

La voix l'empêchait de se concentrer, elle occupait la plupart de ses pensées et impossible de s'en débarrasser. C'était comme sa mère, quand elle persistait alors qu'il était bien plus mûr et intelligent qu'elle.

- Et toi où étais-tu ?

Ce n'était pas sa mère mais une fille plus jeune et pas aussi débile. C'était la belle Cœur de Cristal. Sa voix n'était pas aussi hésitante que d'habitude. C'était ce qu'elle avait dit juste avant le cri surhumain. Il avait disparut et ... et elle s'était plainte de tout et n'importe quoi, puis le cri horrible avait retenti, diffusé par la pierre. Regardant l'idiote dans le yeux, il entreprit de la rassurer :

- Ça va ma puce ? J'ai eu peur pour toi.

Au moins, si elle ne l'avait pas vu dans les vapes, il pourrait dire qu'il avait essayé de dormir. Noisette Déchainée ne le balancerait pas, il était de son coté. Non. Il ne dépendait de personne. Quand il avait vu tout le monde tomber, il avait fait semblant de tomber aussi pour ne pas paraître différent, cette explication était la meilleure. Il resterait quand même sur ses gardes, pour éviter les gaffes. Cœur de Cristal fit une moue plutôt spéciale, de la douleur ou de l'agacement. Dans le deuxième cas, il ne la rassurerait pas, il la larguerait complétement sans états d'âmes, comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 06/03/2011


Devise : Il est plus facile de demander le pardon après, que la permission avant.
Points d'expérience:
151/200  (151/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Jeu 15 Sep - 19:56

Noisette Déchaînée laissait ses sens s'enivrer de Soupir Joyeux. Il avait l'impression qu'il ne l'avait pas vue depuis une éternité. Son pelage chaud le chatouillait doucement et réchauffait son cœur d'une façon qu'il n'avait encore jamais ressenti. La Grotte de la Lune, les autres écureuils qui se réveillaient à l'autre bout de la cavité, la Meute du Sang ... Il avait tout oublié. Seule son étincelante petite amie se maintenait à son souvenir, tout le reste avait disparu. Il l'embrassa plus tendrement encore, l'enlaçant plus intimement. Son parfum, un subtil mélange entre l'odeur du Clan de la Source et de celui du Sable, flottait dans l'air tiède autour de la roche. L'apprenti avait l'impression de flotter sur un petit nuage. Soudain, le refus de Soupir Joyeux claqua dans l'atmosphère, faisant sursauter son amoureux et le faisant descendre de ses cieux idylliques.

* - Stop ! Je suis désolée mais j'ai trop peur. *


Il ne put retenir une moue vexée. En fait, il se doutait qu'elle aurait une réaction semblable, mais il ne put s'empêcher d'être déçu. Peut-être avait-elle raison, et puis, ne venaient-ils pas seulement de se remettre ensemble après leur courte rupture ? Il embrassa à nouveau l'écureuil rousse pour lui montrer qu'il ne lui en voulait pas, puis il se dégagea doucement pour voir ce qui se passait et ce qui se disait autour de la Pierre de Lune. Il entendit des rumeurs de la mort de soi-disant Cœur Verglacé, un guerrier du Clan de l'Aube, peut-être à cause du cri que sa bien-aimée avait proféré ? Il ressentit une pointe de culpabilité. Après tout, c'était de sa faute à lui si elle avait poussé ce cri effroyable, si les écureuils s'était évanouis ... Une idée germa dans sa tête. Il se retourna vers Soupir Joyeux et se dirigea vers l'entrée de la Grotte de la Lune, suivi de son amoureuse. Il sentit la main de la guerrière se crisper dans la sienne. Quoi que pensa l'écureuil bien-aimée de sa démarche, elle ne dit rien. Noisette Déchaînée fut touché de sa confiance inébranlable envers lui, même si à première vue son projet paraissait absolument suicidaire. Mais il n'en était rien. Il voulait juste, juste !, voir comment les chiens avaient réagi après le cri. S'étaient-ils évanouis eux-aussi ? Auraient-ils trouvé la solution tant attendu ? Le cœur battant d'espoir, Noisette Déchaînée serra la main de Soupir Joyeux, et il se précipita vers l'entrée. Sans réfléchir, il franchit l'arche de l'entrée, sa petite-amie sur les talons. Et il pila net en voyant ce qu'il y avait devant ses yeux. Non, les chiens n'étaient pas évanouis, et ils se retournèrent en un grognement dissuasif, se levèrent d'un bond et se jetèrent sur lui d'un seul mouvement, lacérant sa peau de leurs griffes acérées. Avec l'énergie du désespoir, l'écureuil turbulent parvint à faire demi-tour avant qu'ils ne le touchent. Non, ils ne l'avaient pas blessé, mais il ne s'en était fallu que d'un poil. Il se retourna et embrassa la scène de son regard horrifié. Mais il couru. Et le rouquin se retrouva bientôt à l'abri de la Grotte de la Lune, où les canidés ne pouvaient pas rentrer. Mais la scène qu'il avait vu restait gravé dans ses yeux ébahis. Heureusement, derrière lui, Soupir Joyeux n'avait rien vu, il lui avait caché la vision. Elle le regardait pourtant avec un drôle d'air ... Il pris la parole pour dissoudre son inquiétude et faire croire à sa petite-amie que tout allait bien.

- Et bien ... Heu ... Les chiens sont toujours là ...

Sa voix manquait d'assurance, elle était presque hésitante ! Chose qui, si vous connaissez Noisette Déchaînée, vous paraitra complètement incroyable. Sans réfléchir, il se blotti dans le pelage de sa bien-aimée, se réconfortant à son doux pelage. Mais il se rendit vite compte que quelque chose clochait. Soupir Joyeux ne répondait pas à ses caresses. Elle ne cherchait pas à l'embrasser. Au contraire, elle s'écartait de lui pour pouvoir l'observer plus facilement. Et c'est alors que l'apprenti du Clan du Sable réalisa qu'il tremblait. Et fort en plus. Et il savait aussi bien que la guerrière rousse que ce n'était pas à cause des chiens ... Son cœur lui aussi tremblait, battait à un rythme endiablé. Il essaya de faire le vide dans son esprit. N'y parvint pas. Ce qu'il avait vu restait comme imprimé sous ses paupières. L'espace d'un instant, il se demanda si il n'avait pas rêvé. C'était bien possible après tout. Cela impliquait donc que la scène n'avait pas eu lieu ... Mais qu'elle aurait lieu ? Non ... Non ! Il se remémora cette vision éclair et chercha à comprendre ce qu'elle signifiait. Seulement ... Il n'était pas le meilleur en symbolique des visions. Et la seule personne qui pouvait éventuellement le renseigner se trouvait juste à côté de lui ... Sans mot dire, il s'écarta de la foule des écureuils, et attendit que Soupir Joyeux le rejoigne. N'y tenant plus, il lui livra la scène à laquelle il avait été témoin, son cœur toujours aussi inquiet. Comment réagirait sa compagne ?

- Hum ... En fait, y a pas que les chiens là-bas ... Euh, enfin ce que je veux dire c'est que, heu ...


Une patte calme posée sur son épaule le rassura. Il chercha à retrouver la scène, sachant cependant qu'elle ne lui serrait pas plus agréable que l'instant précédent. Qu'avait-il exactement vu ? Et déduit ? Avait-il rêvé ? Le Clan de la Lune lui avait-il envoyé une vision pour le prévenir de quelque chose ? Et lui qui n'arrivait pas à comprendre ... Soudain, il se jeta à l'eau.

- J'ai vu des écureuils. Plusieurs. Beaucoup. Ils se battaient contre les chiens. Ils étaient loin de l'entrée de la Grotte. Il y avait des morts. Plusieurs. Beaucoup. Des deux espèces. Mais surtout ... Les écureuils, je les connais.

Il parlait d'une traite, presque en transe, concentré sur une vision terriblement éprouvante. Et pourtant ... Les visions, il connaissait. Mais celle-là n'avait absolument rien à voir. Elle avait une force qui le bouleversait. Comme une tempête qui s'infiltrerait à l'intérieur de son corps d'apprenti famélique. Un éclair de compréhension fusa brusquement : cette vision avait la force du Clan de la Lune. Il repris la parole, trop épuisé à présent pour ressentir de la joie ou de la peur. Il sentait que tout son esprit était concentré sur la scène, et qu'il ne pourrait pas tenir longtemps.

- Les écureuils venait de la Grotte. Et aussi ... J'ai vu une dernière chose ... Il soupira de fatigue, mais repris courageusement. J'étais là, toi aussi ... Tu te faisait attaquer ... Je voyais le sang qui coulait de tes blessures, c'était horrible ... Mais Soupir Joyeux ... Nous ne nous en sortirons pas sans bataille !

Et ce fut trop pour l'écureuil, toute force avait quitté ses membres, et sa nuit blanche n'arrangeait rien, il s'endormit. Il ignorait encore que sa dernière phrase ne venait pas de lui. Le Clan de la Lune était toujours là, le Clan de la Lune avait parlé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Ven 16 Sep - 17:13

Noisette Déchainée parut vite se remettre, elle l'avait peut-être blessé plus qu'il ne le laissait paraître. Soupir Joyeux s'était recroquevillée sur elle-même. Dans son monde, là où personne ne l'atteindrait. Bien sûr elle s'en voulait un peu, mais son amoureux comprendrait à défaut d'approuver. Doucement, sans arrière pensée, mais sans avenir non plus, il releva le menton de sa bien-aimée de sa patte et déposa un léger baiser sur ses lèvres. Elle se dénoua un peu plus, laissa ses jambes se desserrer pour éviter l'engourdissement et se leva doucement. Noisette Déchainée lui tendait déjà une main presque amicale, lui en voulait-il encore beaucoup intérieurement ? Elle ne voulait pas d'un ami, elle voulait un petit ami mais si elle ne faisait pas d'effort ... En plus elle en avait vraiment envie. Si son amoureux la considérait désormais comme ce qu'elle ne voulait absolument pas être ... Elle suivit le beau roux jusqu'à l'entrée de la Grotte. Qu'avait-il en tête ? Sa patte serra un peu plus celle de l'écureuil turbulent. Soupir Joyeux ne voulait rien voir, elle ferma les yeux alors que l'apprenti avançait toujours. Soudain, il revint précipitamment. Avait-t-il vu quelque chose de spécial hors de la Grotte ? Il avait l'air bouleversé, comme jamais elle ne l'avait vu.

* - Et bien ... Heu ... Les chiens sont toujours là ...*

Sa voix tremblait, il n'était pas sûr de lui. Ses yeux la dévorait comme pour s'accrocher à la Grotte de la Lune. Il se rapprocha de sa bien-aimé. Il était glacé, ses poils se hérissaient et la griffaient presque. Il était de plus en plus violent. Ce n'était pas le Noisette Déchainée qu'elle avait connu, il se transformait à vue d'œil. Soupir Joyeux dut forcer pour le repousser. Son corps était un désastre, il tremblait comme une feuille. Était-ce possible que le désir mette quelqu'un dans cet état ? Non, c'était ce qu'il avait vu dehors. Ou alors son mal-être viendrait de l'intérieur. Il partit dans un coin de la Grotte, tout seul sans rien demander à personne. Fallait-il le suivre, lui parler ou le laisser dans sa bulle comme Soupir Joyeux l'aurait aimé bon nombre de fois ? Elle décida finalement de le rejoindre, s'il pouvait se confier à quelqu'un, ce serait elle. A moins que ça n'ai un rapport avec elle ... Il la regardait droit dans les yeux.

* - Hum ... En fait, y a pas que les chiens là-bas ... Euh, enfin ce que je veux dire c'est que, heu ...*

C'était un mensonge, et il ne savait pas mieux mentir que son amoureuse. Son état était toujours aussi désastreux. Si la guerrière en était la cause, il fallait remédier à cela au plus vite. Elle posa doucement sa main sur l'épaule de son compagnon. Il ne la retira pas, c'était un bon signe. Mais il ne se calmait pas pour autant.

* - J'ai vu des écureuils. Plusieurs. Beaucoup. Ils se battaient contre les chiens. Ils étaient loin de l'entrée de la Grotte. Il y avait des morts. Plusieurs. Beaucoup. Des deux espèces. Mais surtout ... Les écureuils, je les connais.*

Il parlait bien trop rapidement, ce n'était pas naturel. Comme inventé, rectifié et re-rectifié par elle ne savait quoi. Il était dévasté, elle ne devait pas faire attention à ce qu'il disait.

* - Les écureuils venait de la Grotte. Et aussi ... J'ai vu une dernière chose ... Il soupira. J'étais là, toi aussi ... Tu te faisais attaquer ... Je voyais le sang qui coulait de tes blessures, c'était horrible ... Mais Soupir Joyeux ... Nous ne nous en sortirons pas sans bataille ! *

Le Noisette Déchainée turbulent revenait avec le refus de Soupir Joyeux, il avait peur de la perdre dans une bataille. Elle devait avoir lieu le plus vite possible pour qu'il se calme, qu'il dépense son énergie. Il regardait dans le vide, imaginant la bagarre dans les moindres détails, et dans ses pires craintes par la même occasion. Soudain, il lança un regard éclair à Soupir Joyeux, un regard plein de tendresse, il ne lui en avait jamais voulu mais alors, d'où venait cette envie irrépressible de se battre ? Il l'enlaça très tendrement, comme avant. Elle voulait avoir la solution de ce moment de solitude, alors elle demanda :

- Pourquoi veux-tu te battre, pourquoi veux-tu que l'on se batte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Masculin
Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 30/06/2011


Devise : Hier est derrière, demain est un mystère, mais aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'apelle présent.
Points d'expérience:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 18 Sep - 15:03

Illusion Nocturne se réveilla une nouvelle fois :

* Hou la la ... Que s'est-il passé, j'ai rêvé ?! Mais non je suis bien au même endroit que mon "rêve" Je ne comprend plus rien ... Oh ! En plus de tout ce patatras j'ai mal à la patte ... *

Illusion Nocturne regarda autour de lui, il vit plein d'écureuils, mais bon si il n'y avait pas d'écureuils ça serait inquiétant. Mais il vit une toute petite écureuil qui était en train de pleurer. Elle était rousse mais elle avait le dos gris voir presque blanc ! Alors il décida d'aller la voir pour la réconforter et pour lui demander des renseignements :

- Bonjour tu t'appelles comment ? Moi c'est Illusion Nocturne ... Ça va pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jeune
Jeune


Féminin
Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/03/2009


Devise : Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves !
Points d'expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 18 Sep - 15:23

Gland Polaire regarda Illusion Nocturne, les yeux brouillés de larmes :

- Je m'appelle Gland Polaire. Tu es nouveau ici ?

Gland Polaire avait la voix qui tremblait, d'ailleurs elle tremblait toute entière.


Dernière édition par Gland Polaire le Mar 27 Sep - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ecureuil mort
Ecureuil mort


Masculin
Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 26/04/2009


Devise : Si tu pleures de joie, ne sèche pas tes larmes : tu les voles à la douleur ...
Points d'expérience:
117/200  (117/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Dim 25 Sep - 15:27

Larme du Destin se réveilla comme d'un grand cauchemar, d'une grande maladie. Il lui semblait qu'il retrouvait seulement sa lucidité après de longues lunes d'inconscience. Il ouvrit les yeux, se battant contre ses paupières comme collées entre elles. Une amertume inexplicable lui étreignit le cœur. Il fixa le toit de roche au-dessus de lui, se redressa. Il se rendit compte qu'on l'avait déplacé dans le coin réservé aux blessés. Que faisait-il là ? Et pourquoi ? Ses souvenirs étaient troubles, confus, le brouillard nageait dans son esprit embrumé par la convalescence. Il avait été malade, cela ne faisait aucun doute. La cause de cette maladie lui échappait, comme le rêve que l'on tente de retrouver au réveil et qui fuit. Un rideau de fatigue l'empêchait de rejoindre sa mémoire, de comprendre. Il rassembla ses forces, et tout lui revint avec une violence inouïe. Sa vie de solitaire. Son seul amour. Sa fille. La prophétie. Et sa vie depuis. Sa promesse avant de partir. Ce sacrifice qu'ils avaient fait. Et cet abattement qui l'avait touché depuis qu'il avait manqué à son devoir. Elle était partie. Il n'avait rien fait pour l'en empêcher. Il avait trahi celle qui ne se doutait encore de rien qui lui faisait toujours confiance. Mais elle était partie. Il allait devoir le lui annoncer. Toutes ces lunes qu'il avait passé en rêvant d'elle, tout ce sacrifice insensé qu'ils avaient fait, tout cela n'avait servi à rien ?! Ils avaient sacrifié leur vie pour elle, en vain ? Il n'avait pas pu empêcher leur fille de partir risquer sa vie. Cette litanie lui martelait la tête. Il se sentit glisser dans l'abîme des souvenirs. Il se débattit, tenta de regagner la surface, mais le courant était trop fort. Il cria. Et revit la scène.

- NON !


Le soleil se couchait, la tiédeur de l'air les emplissait de bonheur. Au dessus de leurs têtes s'étendait la bannière du ciel, d'un bleu si profond ! Pelage Automnal se tourna vers sa compagne avec un sourire réjoui. Il ferma ses yeux doucement et huma délicatement les alentours. Nul danger en vu. Il la contempla sans brusquer le silence qui les environnait. Elle était si belle ! Les derniers rayons ensoleillés l'auréolait comme une déesse descendue sur terre. Et dire que c'était lui, le solitaire, qu'elle avait choisi ! Il passa sa patte sur sa fourrure chaude, bruissante de vie. Son ventre rebondit frissonna quand il le caressa. C'était pour bientôt, ils le savaient. Leur bonheur ne connaissait aucune limite, ils avaient leur vie devant eux. La nuit tomba patiemment, colorant leurs pelages entremêlés de douces nuances d'argenté teintés d'or. Avec douceur, il lui chuchota quelques mots doux avant de partir à la recherche de nourriture. Lorsqu'il revint, peu de temps plus tard, il sut tout de suite que quelque chose avait changé. Le soleil avait disparu, et au-dessus de son amour, l'écureuil au pelage de rosé du soir voyait la lune qui la protégeait. Son cœur bondit, de joie, d'espoir, d'émotion. Il s'élança vers sa compagne au pelage couleur soleil. Ses pattes ne touchaient pas le sol, il volait, courant vers celle qu'il aimait. Il arriva, comme dans un rêve éveillé, sous la pleine lune qui resplendissait de bonheur, à son image. Le solitaire l'enlaça, l'embrassa fébrilement. Et elle lui tendit un pelage humide, roux comme sa mère sur le dos, et gris-blanc comme son père sur le ventre. Avec des yeux débordant de joie, il le prit avec précaution. "C'est une fille", lui souffla-t-elle. Il n'osait la caresser, de peur de la briser en mille morceaux. Elle semblait si fragile ! Le pleine lune contrastait avec le pelage ambré de la petite. Son regard brillait de cette même couleur, couleur de flamme d'une bougie.

- Elle est magnifique ...

La guerrière au pelage de flamme s'avança pour la contempler à nouveau. Elle éprouvait un tel soulagement que des ses yeux glissèrent des larmes limpide, luisant à l'éclat de la lune. Au dessus d'eux, dans la Toison Argentée, la première étoile s'alluma. Pelage Automnal lui sourit, avant de se tourner vers son épouse et de lui murmurer :

- Si tu pleures de joie, ne sèche pas tes larmes : tu les voles à la douleur ...

La douleur, la peur, il connaissait. Mais cela appartenait dorénavant à son passé. Jamais il ne l'avait évoqué avec sa compagne. Son présent, c'était elle, et son futur, leur fille nouveau-née. Et tout cela ferait sa vie, une vie paisible, heureuse. Ce soir-là, il était le plus comblé des pères. Il ne pouvait alors pas se douter que tel n'était pas son destin. Que cette nuit-là serait la plus éprouvante de toute. Et que son bonheur avait un prix qu'il lui faudrait payer ... Il était temps de payer ses dettes ... Le vent tout d'abord se leva, porteur de mauvais augure. Un nuage vint obscurcir la présence rassurante de la lune. Pelage Automnal sentit son cœur se serrer. Malgré lui, il sentait que tout n'était pas parfait. Un pressentiment se logea dans son esprit quand l'orage tonna. Sa compagne se précipita pour mettre leur fille à l'abri. Il lui suivit, courant derrière elle, mais il savait déjà que son destin courait après lui, et qu'il ne pourrait pas lui échapper. Il avait raison ... Une étoile descendit du ciel, et un membre du Clan de la Lune en descendit. Depuis toujours, les solitaires n'étaient pas très estimé de ce Clan, qui avait pour mission de protéger la Forêt Ancestrale et les quatre clans qui y prospéraient. Et ce jour-là, leur présence n'était pas un bon signe ... L'écureuil mort parla, sa voix douce était emplie de tristesse.

* - Votre place n'est pas ici, et pas ensemble. *

Un bondissement de cœur, puis plus rien, plus rien qu'une douleur sourde. Larme du Destin parvint à sortir sa tête des souvenirs. Il inspira une grande goulée d'air. Ce voyage dans sa mémoire l'avait épuisé. Il se souvenait, comme si c'était hier de ce qui avait suivi. La prophétie, et sa compagne qui ... C'était toujours aussi douloureux pour lui, même après tout ce temps. Sa compagne qui avait privilégié l'avenir de sa fille au sien. Il se souvenait d'elle, quand après une nuit d'insomnie elle avait prit sa décision. Et elle était partie. Rentrée chez elle. Seule. Son Clan avait besoin d'elle, avait dit l'écureuil. Et sa fille était en danger à ses côtés. Et la seule façon de la protéger, qui était de la confier à Larme du Destin, enfin Pelage Automnal. Ce qu'elle avait fait d'ailleurs, non sans hésitations. Ils avaient discuté toute la nuit, et elle avait fait son choix, sans doute le plus douloureux qu'elle ait jamais eu à faire. Était-elle heureuse aujourd'hui, à la tête de son Clan ? Lui manquait-il autant qu'elle lui manquait ? Les derniers mots qu'elle lui avait adressé, il s'en souvenait aussi.

* - Protège Gland Ambré, son avenir est entre tes pattes, Pelage Automnal. Je ne t'oublierai jamais ... Je t'aime *

Ses derniers mots ... Se laissant guider par son souvenir, il avait rejoint le Clan du Sable, sous le nom de Larme du Destin, comme un hommage à son amour perdu. Gland Ambré avait était adopté par une reine, elle ignorait alors, et d'ailleurs ignorait toujours, qu'il était son père. Il avait juré de la protégé, mais elle était partie ! Il se jeta vers l'entrée de la Grotte. Il voulait la retrouver avant qu'il ne soit trop tard, s'il n'était pas encore trop tard. Mais une voix l'attira. C'était Noisette Déchaînée qui parlait. Il ... Il avait eu une vision ?! Sans un bruit, le guerrier du Clan du Sable écouta leur discussion.

* - J'ai vu des écureuils. Plusieurs. Beaucoup. Ils se battaient contre les chiens. Ils étaient loin de l'entrée de la Grotte. Il y avait des morts. Plusieurs. Beaucoup. Des deux espèces. Mais surtout ... Les écureuils, je les connais. Les écureuils venaient de la Grotte. Et aussi ... J'ai vu une dernière chose ... J'étais là, toi aussi ... Tu te faisais attaquer ... Je voyais le sang qui coulait de tes blessures, c'était horrible ... Mais Soupir Joyeux ... Nous ne nous en sortirons pas sans bataille ! *

Il comprit aussitôt. Comme si les derniers mots avaient résonné particulièrement en lui. Pour lui. Et Larme du Destin sut ce qui lui restait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jeune
Jeune


Masculin
Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 21/09/2011


Devise : Il n'y a que les idiots pour souhaiter plus d'intelligence qu'il n'en ont déjà.
Points d'expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mar 27 Sep - 12:05

Gland Timoré était seul, comme il l'avait toujours été. Les récents événements auraient pu changer sa routine assommante, mais le nombre d'écureuils présents dans cette Grotte magique n'arrangeait en rien son problème. Car il n'y avait bien qu'un seul problème sous cet enchevêtrement de bizarreries que faisait la vie. Son intelligence, c'était elle qui l'empêchait d'avancer vers le groupe de jeunes écureuils au centre de la Grotte, elle aussi qui coupait les relations avec ses parents qu'il voyait de moins en moins alors qu'il avait de plus en plus besoin d'eux. Il pouvait mettre sur son dos sa timidité sans cesse grandissante et son manque de confiance en lui. Il ne captait pas les même ondes que les autres écureuils de son rang, quand eux se contentaient de regarder les sentiments, les envies et les besoins, lui se voyait obligé de nourrir son cerveau à base de biologie, d'astrologie, de caractères tous plus inédits les uns que les autres. Le grand timide ne demandait qu'à rejoindre ceux qu'il considérerait comme ses amis, penser comme eux et, enfin, arrêter de se poser des questions auxquelles personne n'a jamais pu répondre et ne pourra jamais répondre. Pourquoi l'astre jaune nommé Soleil vient, et s'en va chaque jour et chaque soir ? Comment lui, un écureuil de quelques pied de haut, était-t-il arrivé ? Qui étaient les premiers écureuils? La Terre générait-elle de nouvelles espèces souvent pour conserver une sorte d'équilibre ? Et la Terre, elle-même s'était-elle diversifié toute seule, avait-elle créé un soleil pour l'éclairer, des arbres pour la rendre jolie, des écureuils pour le préserver ? Tout avait des liens avec tout et rien ne pouvait vivre seul, Gland Timoré savait qu'il ne survivrait pas à sa solitude mais absolument personne ne pensait comme lui. Ce qui l'amenait à formuler encore une question, une question qui revenait tellement souvent qu'il ne pouvait vivre sans y penser : était-il le seul sur cette longueur d'ondes, croiserait-il un jour quelqu'un dans l'immensité ses réflexions ? D'où venait cette intelligence qu'il avait remarqué dès sa naissance ? Pas de ses parents : les rares fois où il avait testé leurs connaissances, il s'était heurté à un mur d'ignorance à la voix arrogante et assuré :

* - Et si tu vivais dans le monde présent, au lieu de chercher avant et après ! Arrête voir de faire le débile veux-tu.*

Ils ne pouvaient être aussi doués dans l'art du théâtre, du mensonge. De plus, s'ils avaient été comme lui, ils l'auraient compris, lui n'aurait jamais agis comme ça avec un fils. Il n'aurait jamais de fils, il était beaucoup trop timide, cela l'attristait quelque peu mais c'était mieux, il n'aurait pas à transmettre sa "maladie".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/04/2011


Devise : N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge.
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Lun 3 Oct - 18:48

Finalement, il répondit à sa place, il n'avait pas vraiment envie que le jeu s'arrête, il y prenait de plus en plus de plaisir. D'autant plus qu'il ne ressentait plus l'envie de vomir abominable des contacts physiques du début, seuls de légers picotements au niveau du ventres persistaient. Mais ceux-ci n'étaient pas désagréables, surement un avant goût de la jouissance finale. Il dit de sa voix légère, "amoureuse" comme dirait l'autre :

- Tu t'es évanouie, mais t'inquiète pas , t'étais pas la seule, vous étiez tous par terre, moi aussi mais c'était parce que tout le monde l'était.

A ça, pour être stupide, elle était stupide. Sa moue d'agacement se transformait déjà en un léger sourire, presque moqueur et toujours aussi débile. Mais qui lui allait si bien, certainement car elle était aussi bête qu'elle le paraissait. Soudain, les jambes du futur guerrier le gênèrent, elles le génèrent vraiment, comme si elles pesaient des tonnes et qu'il était obligé d'en faire quelques chose. Et ces mains, il ne pouvait pas les laisser pendre le long de son corps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lieutenant
Lieutenant


Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 04/05/2011


Devise : C'est plus facile à dire qu'à faire !
Points d'expérience:
173/200  (173/200)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mar 4 Oct - 15:48

Perle d'un Soir se releva lentement, faisant semblant d'être sonnée. Elle rejoignit les membres du Clan de l'Aube pour essayer de savoir ce qui s'était passé. Certains parlaient d'un cri tellement aigu que tous les rongeurs des quatre clans s'étaient évanouis. Et d'autres rumeurs pas vraiment concrètes. Elle regarda du coin de l'œil pour voir son compagnon retourner au près des siens. Elle retourna son regard vers un membre de son Clan qui lui parlait pour lui afficher un léger sourire, elle devait museler son amour pour Lune de Sanglots, ils seraient découverts un jour ou l'autre mais certainement pas maintenant, son amour pour le bel écureuil brun était comme une caresse de vent en apparence mais aussi sauvage qu'un immense brasier d'été. Son regard chercha instinctivement un pelage d'un roux flamboyant semblable à un coucher de soleil lui même, Lune de Miel, où était elle donc ? Elle prit congé des membres de son clan avec lesquels elle parlait pour se lancer à la recherche de sa meneuse, l'inquiétude lui rongeant le cœur. Elle avançait vite et se mettant le plus haut possible sur ses pattes. Elle sonda la grotte du regard à la recherche du pelage si familier de sa meneuse. L'écureuil noire et rousse s'approcha vivement de cette dernière une fois retrouvée et lui posa doucement sa main sur l'épaule, voyant une expression troublée sur le visage de sa meneuse. Elle était aussi pour elle une amie très proche à l'occasion. Ne sachant pas vraiment comment aborder sa découverte du passage qui menait à une plaine cachée pleine de nourriture. De plus, il faudrait aussi annoncer la nouvelle concernant le petit être qui commençait à grandir sous son pelage soyeux. Perle d'un Soir secoua imperceptiblement la tête pour sortir ces futurs problèmes et se concentrer sur le présent. Espérant que la nouvelle rendrait sa meneuse de meilleure humeur elle lança dans un murmure :

- J'ai découvert un endroit où la nourriture est abondante, il y a un bosquet d'arbre, on peut y voir le ciel, il y a une chance pour que les Clans survivent !

Elle ne préféra pas mentionner la présence de Lune de Sanglots dans toute cette histoire, ne voulant pas éveiller les doutes de sa chef. Elle lui annoncera peut-être dans la plaine qu'elle était enceinte, mais rien n'était sûr. Chaque chose en son temps. Elle attendit sagement que Lune de Miel comprenne pleinement la signification de la découverte de sa lieutenante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Masculin
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/04/2011


Devise : N'importe qui peut dire la vérité, mais il faut un écureuil intelligent pour bien mentir et utiliser son mensonge.
Points d'expérience:
88/100  (88/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mar 4 Oct - 18:47

C'était comme une espèce de transe bizarre, avec des centres de contrôle défectueux. Le fait de ne pas savoir que faire de ses bras était le plus embêtant, si un comédien ne connaissait pas son texte, il s'en sortait rarement bien. Bien sûr, lui était meilleur que les autres, plus intelligent, plus débrouillard. Mais que devait-il faire alors qu'il se sentait obligé d'obéir à quelque chose ? Il n'avait jamais obéi à autre chose qu'à son cerveau, et à la mère Nature mais celle-ci ne lui demandait jamais rien, elle le laissait libre. Avait-elle décidé de limiter son influence sur les écureuils ? Avait-il fait quelque chose qui lui aurait déplu ? Il fallait qu'il s'immerge dans un rôle, au plus profond de lui, l'endroit où il pouvait s'évader à volonté. Il chercha alors ce petit coin paisible, sous ses muscles pas encore développés. Il le trouva enfin, et partit pour rejoindre le petit ami de Cœur de Cristal. L'air était épais, sa conscience ne voulait pas quitter Gland Rêveur pour s'évader. Il sut qu'il avait réussi quand une légère envie d'embrasser la belle écureuil en face de lui apparu au creux de son esprit, elle germa et Gland Rêveur sauta sur l'occasion pour s'exécuter. Il s'approcha de Cœur de Cristal et ses mains se posèrent d'elles-même sur ses hanches. Ses jambes avaient apparemment de nouveau la liberté de bouger toutes seules, sans un ordre intense de son cerveau, auquel il n'était même pas sûr qu'elles auraient répondu. Une légère peur persistait, et se rendre compte qu'il y pensait renforça son mal-être, comment pouvait-il penser cela sérieusement ?

* Et si Cœur de Cristal me repoussait ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Mar 4 Oct - 20:36

Lune de Miel était isolée, perdue dans ses souvenirs. Elle n'avait plus conscience de rien, les écureuils à côté d'elle n'étaient que des fantômes, et les reliefs des roches de simples ombres immatérielles. Elle voguait dans le brouillard, elle se laissait aller à sa détresse solitaire. Plus que tout, une peur de la culpabilité la tenaillait. Avait-elle bien agi durant sa vie ? Qu'aurait-elle pu faire pour empêcher le massacre qui avait eu lieu, et leur situation à présent ? Rien, et pourtant la meneuse ne se sentait pas rassurée pour autant. Car d'une certaine façon, elle était responsable de ces évènements terribles. Si elle n'avait pas rencontré Pelage Automnal ... Non ! Il ne fallait pas y penser. Transie de froid, la chef au pelage roux négligé tenta de se redresser et d'observer autour d'elle. Ce qu'elle vit ne la rassura guère. Des chefs malades, des guerriers affaiblis, des jeunes faméliques ... Était-ce donc ça, la richesse de la Forêt Ancestrale ? Et Cœur Verglacé avait parlé, avant de succomber ... "Le pire reste à venir", ces phrases résonnaient en boucle dans sa tête autrefois si vaillante. Soudain, une tache noire et rousse attira son regard. Perle d'un Soir se dressait devant elle. Dans son esprit affamé par le manque de nourriture, elle se rendit compte que contrairement aux autres, sa lieutenante semblait en forme. Elle avait dut en subir, des privations, pour pouvoir tenir encore en ces jours si périlleux ! Lune de Miel tenta de sauver sa dignité, et elle se redressa. Elle ne voulait pas laisser Perle d'un Soir croire à la faiblesse de sa meneuse. Après tout, elle était la chef du Clan de l'Aube, elle devait en être digne ! Avec effort, l'écureuil rousse tenta d'écouter ce que Perle d'un Soir murmurait à son oreille. Mais la faim était trop forte, Lune de Miel était vide d'énergie, complètement. Et les images commençait à danser devant ses yeux. La rouquine compris que si elle ne mangeait rien, elle allait s'évanouir. Cela faisait tant de temps qu'elle ne mangeait rien, pour laisser aux autres ce qu'elle ne mangeait pas ! Mais elle en avait besoin à présent. Perle d'un Soir semblait avoir compris ce qui arrivait à sa chef, elle s’éclipsa pour revenir quelques instants plus tard avec de quoi se nourrir. Lune de Miel mangea, non sans inquiétude pour le tas de noisettes presque vide. Perle d'un Soir était bien plus qu'une lieutenante, c'était une véritable amie et la meneuse en avait bien conscience. Soudain sa mémoire étonnante lui rappela se que l'écureuil noire et rousse lui avait soufflé.

* - J'ai découvert un endroit où la nourriture est abondante, il y a un bosquet d'arbre, on peut y voir le ciel, il y a une chance pour que les Clans survivent ! *

Stupéfaite, Lune de Miel dévisagea sa chère lieutenante. Un instant, elle se demanda si Perle d'un Soir ne souffrait pas elle aussi un peu trop de la faim. Mais non, elle disait vrai, cela se lisait dans ses yeux brillants d'espoir. L'écureuil jeta un regard en arrière pour vérifier que personne n'était autour d'eux. Il valait mieux pour le moment éviter que n'importe qui sache cette découverte. Fallait-il la dévoiler aux membres des autres clans, et même du Clan de l'Aube ? La chef hésitait encore. Cela provoquerait sans doute des conflits, et il valait mieux éviter ça pour le moment ... Mais il fallait pourtant prendre un décision, elle ne pouvait pas faire comme si rien ne lui avait été dévoilé ! Un coup de langue passé sur le dos plus tard, Lune de Miel était prête. La nourriture surtout était le problème aujourd'hui, il fallait tenter de le résoudre. Et cette découverte tombait vraiment à pic. La chef avait décidé de suivre Perle d'un Soir jusqu'à cet endroit paradisiaque, mais auparavant elle avait encore une question à lui poser. Une question en apparence bien inoffensive, et c'était d'ailleurs ce qu'avait cru Lune de Miel en interrogeant sa lieutenante et amie. Mais à en croire sa réaction, ce n'était pas le cas.

- Quelqu'un d'autre que toi et moi est-il au courant ?


Et là, Lune de Miel avait bien vu que quelque chose clochait. Perle d'un Soir, habituellement si confiante et sûre d'elle-même, devint tendue et hésitante. Elle semblait vouloir faire semblant de ne pas avoir entendu, et en même temps elle semblait vouloir se confier à son amie. Finalement, elle éluda et partit en avant en faisant mine de ne pas avoir entendu la question. Sans un commentaire, la chef du Clan de l'Aube suivit Perle d'un Soir. D'après ses hypothèses, l'écureuil rousse et noire avait dut s'exclamer un peu trop fort ou bien elle avait dû le dire à la première personne qu'elle avait croisé, sans réfléchir aux conséquences. Ce n'était pas si grave, mais Perle d'un Soir venait de rejoindre le Clan, elle ne voulait surement pas en être bannie ! Et plus elle y réfléchissait, plus Lune de Miel pensait que c'était ça qui était arrivé. C'était donc sans importance, et elle n'y pensait déjà plus en arrivant devant le passage. Et ses craintes se vérifièrent : le passage était bien trop étroit pour que les écureuils s'y engouffre. Malheureusement, et pour leur bien, il valait mieux ne rien dire aux autres ... C'était vraiment frustrant, mais au moins Lune de Miel pouvait-elle ramener des noisettes pour regarnir discrètement la réserve. A condition qu'il y en ai suffisamment dans la plaine cachée. Suivant doucement Perle d'un Soir qui filait à travers le passage comme si elle le connaissait par cœur, Lune de Miel déboucha à l'air libre. Plus de roche au-dessus d'elle ! Plus de brouhaha dans ses oreilles ! Plus de cailloux pointus dans ses coussinets ! Non, plus rien de tout ça, seulement le ciel, le silence et l'herbe. Et aussi ... les noisettes ! En souriant, Lune de Miel couru jusqu'à l'arbre le plus proche, suivit par Perle d'un Soir qui faisait la course ... Les deux amie se jetèrent d'un même bond sur l'arbre, et se délectèrent avec joie : il y en avait bien assez pour tous, et pour longtemps ! Tout paraissait à nouveau si parfait ... Trop parfait peut-être ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jeune
Jeune


Masculin
Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 21/09/2011


Devise : Il n'y a que les idiots pour souhaiter plus d'intelligence qu'il n'en ont déjà.
Points d'expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   Sam 8 Oct - 18:00

Le jeune écureuil avait décidé de prendre des bonnes résolutions, être aussi timide ne pouvait pas continuer, de plus, il était sûr qu'il pouvait se trouver des longueurs d'ondes communes avec les autres jeunes. Mais pour cela, il fallait qu'il prenne son mal en patience et arrête de réfléchir des soleils avant d'agir, si il pouvait, rien qu'une fois dans sa vie, agir naturellement, sans tourner des millions de fois sa langue dans sa bouche alors qu'il devait dire une phrase sujet-verbe-complément qu'un écureuil de deux lunes savait prononcer. Seulement voilà, il ne savait pas faire cela. Les conditions sont idéales, la question est posé, la personne est gentille, personne d'autre n'est là, les mots ne veulent pas sortir de son corps égoïste. Il avait beau essayer d'oublier la signification des mots, essayer de les lâcher comme on lâche un sanglot ou un rire, rien ne marchait. C'était comme un blocage, mais mental, qui se formait dans sa gorge, il ne le sentait pas, mais il savait que c'était lui qui bloquait toutes ces phrases. Et elles sortait encore moins depuis qu'il s'était rendu compte qu'il réfléchissait tellement à ce qu'il allait dire, du nombre des syllabes, à leur ordre en passant par leur prononciation, que celle-ci se déposaient sur les lettres mélangées sonnant extrêmement faux à travers ses lèvres. Quand :

* Je viens du clan de le Source. *

Une phrase simple, une intonation simple, des mots simples se transformait en :

- Aube de moi viens toi non.

Là, les autres écureuils le regardaient vraiment bizarrement, le prenait pour un idiot et c'était normal, à part lui, qui comprenait cette phrase ? Son cerveau s'était mêlé de l'histoire sans prévenir qui que ce soit et avait formulé ses pensées à haute voix, ( il faut dire qu'il ne parlait pas souvent ). Oui, la personne à qui il parlait venait du Clan de l'Aube, il le savait déjà, mais entre deux réflexions sur les consonnes du verbe de la phrase, il s'est dit qu'une question permettrait d'entamer une vraie conversation. C'était l'organisation perpétuelle de son cerveau, penser à plusieurs chemins en même temps et s'embrouiller quand il fallait que ça sorte de sa tête. Absolument tout capter mais ne rien laisser paraître alors qu'il ne rêvait que de quelqu'un à qui il pourrait se confier naturellement, pas nécessairement qu'on le comprenne, mais qu'une présence, une position, un mouvement, lui permettent de démêler les fils qui empêchaient son contenu de sortir du contenant. Les cafouillages, les réflexions poussées trop loin, Gland Timoré ne les supportaient plus. Et c'était sans parler de sa conception du monde, de l'univers qui suffirait à le faire interner dans un arbre pour le reste de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Grotte de la Lune : un piège ? [ L de Mie, N de Sag, L du Des, L de San, G de Cri, G Pol, P de Phé, G de Ros, G d'Aci, G Joy, N de Men, N Amb, L du Mat, G Déc, G Pom, G Rêv, S d'un Soi, I Noc, G Enc, G de Fol, G Tim, G de Ros et G de Noi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feuille de Rêve :: Territoires Libres :: Falaise Mystérieuse :: Grotte de la Lune-