AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Les rêves ouvrent la voie, cachée dans les sous-bois ...
 

Partagez | 
 

 Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Chien mort
Chien mort


Masculin
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 14/05/2011


Devise : A quoi sert la Vie, lorsqu'elle est pire que la Mort ?
Points d'expérience:
36/100  (36/100)

MessageSujet: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Ven 27 Mai - 19:33

Depuis plusieurs jours Ténèbre errait dans la forêt. Seul. Parfois des écureuils assez bêtes, comme ils le sont toujours, se mettaient en travers de son chemin. Bien évidemment, il suffisaient de montrer les crocs pour que ces stupides bestioles fuient en hurlant à la mort. Alors vous devez vous demander ce que Ténèbre faisait après ça. Et bien tout simplement il continuait tranquillement son chemin tout en ricanant de ces stupides bestioles rousses en général. Puis il arriva dans son "antre" pourrons nous dire, ou sa grotte aussi, ou encore sa maison. Elle se trouvait en plein milieu de la "Falaise Mystérieuse", comme l'appellent les stupides écureuils. C'est vraiment un nom stupide trouvait-il. Bref il l'avait trouvé un jour après une course-poursuite avec une de ces sales bestioles. Il avait décidé d 'y passer la nuit. Comme l'endroit était très agréable il l'avait aménager à sa manière. Plusieurs semaines passèrent, tranquilles. Jusqu'au jour où des écureuils, encore ces créatures stupides, étaient venus le déranger. Évidement il en avait tué quelque uns. Plusieurs jours après l'incident, tout était redevenu calme. Les taches de sang sur le sol étaient parties. L'odeur répugnante de vous savez qui était elle aussi partie. Ténèbre faisait sa sieste, tranquille, comme d'habitude. Les rayons de soleil lui tapaient sur la fourrure, ce qui était très agréable. Puis d'un coup les feuilles aux alentours s'était mises à bouger. Une odeur d'écureuils envahi l'air. Ténèbre se leva montrant les crocs et grognant. Il attendait que l'écureuil caché derrière ces herbes sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Solitaire
Solitaire


Masculin
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/10/2009


Devise : L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent : il éteint le petit, il allume le grand.
Points d'expérience:
156/200  (156/200)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Mar 31 Mai - 18:50

Pupille Obscure se promenait dans les bois de façon vagabonde comme toujours. Il n'ignorait pas que les bois étaient envahis par une meute de chiens sauvages et sanguinaires, mais il ne les avait plus vu depuis longtemps et prenait cette menace à la légère. Après tout, depuis la mort de sa fille, surement dévorée par ces canidés, que pouvait-il perdre de plus, si ce n'était sa propre vie ? Et elle ne valait pas grand chose ... Un solitaire, sans plus de famille connue, sans plus d'amis ... Comme pour le contredire, l'écureuil au pelage noir et brun se rendit compte que ses pas le menaient à travers des détours vers la Falaise Mystérieuse, où il savait que se trouvait en ce moment Lune Éternelle. Il avait rencontré la meneuse du clan de la Source par hasard une petite lune auparavant, et l'avait raccompagnée alors qu'elle s'était égaré. Tout de suite, le courant avait bien passé entre eux et Pupille Obscure se languissait un peu de sa présence. Il s'était promis de revenir la voir un jour, mais il savait que son rôle de chef lui prenait beaucoup de temps, lui ayant déjà connu une chef de clan ... La précédente chef du clan de la Source, mère de la file que les chiens lui avait volé. Sans cette rencontre que le clan de la Lune avait permis, le solitaire, trop découragé et désespéré par la mort de sa fille qu'il chérissait depuis la mort de sa mère, il aurait à son tour cherché le repos éternel. Mais Lune Éternelle avait sut lui apporter soulagement et depuis son retour à la Grotte de la Lune où elle avait retrouvé son clan ainsi que les autres, le solitaire errait, fantôme dans la brouillard, oiseau dans la tempête. Ce jour-là, le soleil avait fait son apparition et les températures étaient plutôt clémentes. Jetant son regard aiguisé par la vie dure du solitaire, Pupille Obscure repéra avec rapidité la fameuse grotte. Mais de l'autre côté, dans les territoires que les clans ne parcouraient pas, se trouvait une autre cavité rocheuse que l'écureuil noir et roux ne connaissait pas. Répugnant à rendre visite à son amie, il se dirigea plutôt vers ce lieu que ses yeux aguerris avaient repéré. Bien avant d'être arrivé à destination, Pupille Obscure comprit que quelqu'un s'y trouvait déjà, et que ce quelqu'un n'était pas un écureuil, mais un chien. Un seul. Sans changer sa trajectoire, le solitaire se rapprocha et aiguisa encore ses sens pour mieux sentir encore la brise dans son pelage et l'herbe encore couverte de rosée sous ses pattes. Ses oreilles étaient pointées vers la grotte, frémissantes sous l'air frai. Elle semblait plus petite de vue que celle dans laquelle se trouvait les quatre clans de la forêt, mais son entrée était bien plus étendue, elle pouvait elle laisser entrer des chiens, ce qui expliquait l'odeur de canidé que l'écureuil sentait. Tranquillement et insouciant, il s'avança encore et toujours plus sans même ralentir. Le chien l'avait surement repéré, il s'en doutait, mais ne s'en inquiétait guère. Il était réputé pour sa vitesse à la course, et avait bien souvent semé des poursuivants bien plus grands que lui ... Il se souvenait encore de ce jour où il avait quitté son clan lointain, avec pour seul compagnon son frère ... Où pouvait-il être en ce jour, ça Pupille Obscure n'en avait aucune idée. Mais il ne se faisait pas de soucis pour son frère, Pelage Automnal savait toujours se débrouiller. Maintenant, le solitaire se trouvait devant la grotte. Le fumet désagréable du chien emplissait l'air. Sortant des fougères, Pupille Obscure fit accueillit par un grognement pas tellement accueillant. Mais il le savait, les chiens n'étaient pas amicaux. Et après tout ? Histoire de s'assurer que les exceptions n'existaient pas toujours, le solitaire prit la parole.

- Bonjour ...


Pupille Obscure attendit une réaction et se demanda celle qu'aurait le chien-loup devant lui. A voir son regard qui luisait de colère, l'écureuil brun et noir se dit qu'il en avait déjà une petite idée. Avec prudence, il s'immobilisa avant d'être à la porté du canidé. Déjà, le solitaire commençait à suveiller les mouvements du chiens et il se tenait prêt à s'enfuir en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chien mort
Chien mort


Masculin
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 14/05/2011


Devise : A quoi sert la Vie, lorsqu'elle est pire que la Mort ?
Points d'expérience:
36/100  (36/100)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Dim 5 Juin - 15:30

Les herbes s'agitaient, et Ténèbre grognait. Le bruit assourdissant avait sûrement fait fuir le gibier à vingt kilomètres à la ronde, et ça c'était à cause de la créature devant lui. Avec un peu de chance, soit il aurait la créature comme casse-croute, soit la créature s'enfuirait de peur et irait prévenir ses camarades, dans les deux cas il serait tranquille pendant un bout de temps. Sous les rayons du soleil ses crocs pointues luisaient, et ses yeux bleus azur brillaient d'une lumière sombre et lumineuse à la fois. La colère et la haine des Écureuils pouvait se voir dans ses yeux. Puis un museau, celui de ces sales bestioles d'Écureuils. Ténèbre grogna de plus en plus fort, la créature s'arrêta quelques secondes puis le reste du museau sortit des broussailles. L'insignifiante créature avançait avec assurance et courage devant Ténèbre. Son pelage était de couleur sombre, dans les tons marrons et noirs. Puis enfin la créature, la bestiole, ou l'Écureuil, appelez ça comme vous le voulez, sortit des broussailles. Ses yeux était d'un noir intense. L'Écureuil n'avait pas l'air d'avoir peur ni de craindre Ténèbre. Ou alors un peu. L'Écureuil avait des pattes musclés et robustes, elles étaient tendues ce qui signifiait qu'au moindre instant il pourrait s'enfuir. Donc il avait peur. La petite créature insignifiante dit :

* - Bonjour ... *

Ténèbre regarda un long moment l'Écureuil. Puis il s'assit, il avait un sourire aux babines, un sourire assez diabolique. La créature était à une longueur de queue de lui, elle pouvait s'enfuir. Il est vrai que Ténèbres s'ennuyait un peu en ce moment. Alors il décida de faire un peu la causette :


- Bonjour petite créature, alors dit-moi, comment ça va chez vous les Écureuils ?

Il fixa la créature, attendant sa réponse, toujours son sourire terrifiant et diabolique aux babines. Il espérait que la créature ne partirait pas aux pas de courses. Il voulait en faire son casse-croute, jouer avec, ou parler tout simplement. Il y réfléchit quelques minutes puis il se dit qu'il verrait plus tard. Mais une chose était sûre, il ne le savait pas exactement ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Solitaire
Solitaire


Masculin
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/10/2009


Devise : L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent : il éteint le petit, il allume le grand.
Points d'expérience:
156/200  (156/200)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Mer 8 Juin - 18:42

Pupille Obscure guettait avec attention le moindre mouvement du canidé en face de lui. Celui-ci semblait bien l'avoir remarqué et il s'assit tranquillement, n'essayant même pas de lui bondir dessus. Son regard brillait d'une drôle de lueur et il semblait très concentré. Mais concentré à quoi ? A se retenir de se jeter toutes griffes dehors sur le solitaire ? Bien possible. L'écureuil noir et brun avait beau se dire que tous les chiens ne voulaient pas la mort des rongeurs, il avait une fâcheuse tendance à rencontrer ceux qui rêvaient de la disparition de son espèce. Alors pourquoi discutait-il ainsi avec un canidé ? Peut-être que la vie n'avait plus vraiment d'intérêt pour lui. Peut-être qu'après la mort de sa bien-aimée puis celle de sa fille il pensait que son tour était venu. Ou peut-être qu'il avait envie de briser sa solitude désespérante, de défier son destin ... Il se rendit compte que le canidé brun venait de lui répondre. Sa voix était assez étrange, elle avait un note ... d'ironie et de mépris ... Le chien se moquait-il de Pupille Obscure ? "Bien probable", se dit le solitaire.

* - Bonjour petite créature, alors dit-moi, comment ça va chez vous les Écureuils ? *

Pupille Obscure ne répondit pas. La fausse jovialité du chien était évidente, et il n'était pas assez stupide pour ne pas se dire qu'il s'agissait d'un piège. Et à voir le sourire carnassier du canidé, qui n'avait pas trouvé bon de se présenter, l'écureuil se dit qu'il n'allait pas s'approcher de sitôt. Il aimait le risque, oui, et les autres l'avait toujours décrit comme un casse-cou, mais là ... Il ne fallait tout de même pas exagérer ! Le rongeur noir et brun recula instinctivement d'un pas, et il ne quitta pas du regard son adversaire. Il le jaugeait, et se demandait l'issue d'un combat potentiel. Avait-il une chance contre le chien-loup ? Bof ... De toute façon, Pupille Obscure n'avait pas envie de se battre. Il se demanda un instant comment serait sa réaction si le canidé lui sautait à la gorge. Se débattrait-il ? Cela n'était même pas sûr. La vie ou la mort, où était la différence lorsque tout le monde qui vous tenait à cœur était mort ou disparu ? Mais le solitaire prit la parole à son tour.

- Que fais-tu seul dans la forêt ?! Je suis Pupille Obscure, et je revendique la Forêt Ancestrale comme appartenant aux écureuils ! Tu n'as rien à y faire !

En employant un ton aussi agressif, l'écureuil voulait faire sentir au chien qu'il ne comptait pas se laisser impressionner comme ça. Ce n'était pas un chien qui allait lui dicter le code du guerrier ! Pupille Obscure observa le chien, ayant conscience que celui-ci pouvait aisément l'achever d'un seul coup de patte bien placé. Mais il semblait être de bonne humeur et avoir envie de s'amuser. C'était surement pour cela qu'il ne l'avait pas encore attaqué ... Essayant un mouvement tranquille, Pupille Obscure se déplaça un peu et s'assit à son tour. Il observa le chien dans les yeux, tentant d'y deviner ses intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chien mort
Chien mort


Masculin
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 14/05/2011


Devise : A quoi sert la Vie, lorsqu'elle est pire que la Mort ?
Points d'expérience:
36/100  (36/100)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Sam 11 Juin - 12:23

Ténèbre était assis tranquillement devant l'écureuil brun et noir. Le loup, comme il se considérait comme ceci et non comme chien, souriait à l'Écureuil. Celui-ci semblait se mefier de Ténèbre. Soudain l'Écureuil lui rappela quelqu'un ... Il réfléchit et réfléchit, encore et encore. Jusqu'au moment où la boule de poils devant lui s'exclama :

* - Que fais-tu seul dans la forêt ?! Je suis Pupille Obscure, et je revendique la Forêt Ancestrale comme appartenant aux écureuils ! Tu n'as rien à y faire ! *

Ténèbre arrêta de sourire. Qu'est-ce qu'il était grincheux, ce dénommé Pupille Obscure ! Ténèbre se laissa emporter et lança :

- Hou la la qu'est-ce que tu es grincheux, sale boule de poils ! Ce n'est pas parce que les Écureuils habitent la "Forêt Ancestrale" qu'elle est à vous. A moi tout seul je peux TOUS vous battre. Et puis de toute façon, quel nom débile vous avez donné à cette Forêt ...

Ténèbre soupira. Il avait lâché ce qu'il avait pensé et il repensait sans arrêt aux autres chiens. Il regarda attentivement l'Écureuil brun et noir. Soudain, il se rappela à qui "Pupille Obscure" ressemblait. Ténèbre se mit à sourire et se détendit. Il commença à parler à l'Écureuil en face de lui :


- Dis-moi Boule de Poils ... Tu me rappelles quelqu'un ... Une autre Boule de Poils aussi ... C'était une femelle , et elle te ressemblait beaucoup ... Elle était également très bonne et délicieuse. Mais je pense que toi tu serais trop dur à mon gout ...

Puis Ténèbre lança un rire diabolique. Il était sûr qu'il avait vexé Pupille Obscure, et il attendit sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Solitaire
Solitaire


Masculin
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/10/2009


Devise : L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent : il éteint le petit, il allume le grand.
Points d'expérience:
156/200  (156/200)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Jeu 16 Juin - 10:06

Pupille Obscure vit que ses paroles avaient eu l'effet escompté. Le chien-loup comme l'appelait l'écureuil, puisqu'il n'avait pas daigné se présenter, semblait avoir légèrement perdu patience et bonne humeur. Mais en tout cas il pouvait voir que les solitaires n'étaient des écureuils comme tous les autres, et qu'ils n'allaient pas se laisser faire ! Le canidé avait arrêté de sourire, il semblait presque être contrarié du manque de coopération de Pupille Obscure. Mais bon, après tout s'il avait cru que son dîner viendrait à lui ... Il y avait de quoi être déçu ! D'autant plus que le solitaire était très rapide, petit, et qu'il connaissait les moindre recoins de la Forêt Ancestrale. D'ailleurs, ce nom ne semblait pas convenir à Ténèbre, puisqu'il grogna à son tour, en sortant des ses réflexions dans lesquelles il s'était plongé.

* - Hou la la qu'est-ce que tu es grincheux, sale boule de poils ! Ce n'est pas parce que les Écureuils habitent la "Forêt Ancestrale" qu'elle est à vous. A moi tout seul je peux TOUS vous battre. Et puis de toute façon, quel nom débile vous avez donné à cette Forêt ... *


Il pouvait tous les battre ? Et bien il n'avait qu'à essayer ! Pupille Obscure se rapprocha en position de combat, il n'allait pas laisser les écureuils se faire insulter sans réagir ! Il s'avança à pas silencieux, conscient que le chien ne fait pas attention à lui et espérant profiter de l'avantage de la surprise. Sinon, tant pis. Après tout il n'avait rien d'autre à perdre que sa vie dérisoire. Au moins, il aurait essayé, il ne se serait pas laissé prendre sa fille sans vengeance ! Mais tout ne devait pas se dérouler comme l'écureuil au pelage noir et roux l'avait prévu. Le canidé au pelage brun ne fit nullement attention à ses menaces pourtant explicites et recommença à sourire méchamment. Qu'avait-il encore inventé ? Prudemment, Pupille Obscure recula de quelques pas et il ne lâche pas des yeux la grande créature dressée devant lui. Celle-ci se détendait visiblement, le chien ne semblait pas craindre quoi que se soit de l'écureuil qui pourtant aurait fait fuir plus d'un de ses congénères avec une telle posture d'attaque. Ténèbre prit la parole à nouveau, d'une voix où perçait la cruauté qui définissait décidément bien les chiens sauvages. N'avaient-ils donc rien d'autre à faire que d'attaquer et de faire souffrir des écureuils bien plus petits qu'eux ?!

* - Dis-moi Boule de Poils ... Tu me rappelles quelqu'un ... Une autre Boule de Poils aussi ... C'était une femelle , et elle te ressemblait beaucoup ... Elle était également très bonne et délicieuse. Mais je pense que toi tu serais trop dur à mon gout ... *

Pupille Obscure resta comme pétrifié durant un long moment. Face à lui, le canidé brun au pelage long riait diaboliquement sans faire attention à se protéger, de toute façon dans l'état où se trouvait le solitaire il n'avait plus rien à craindre. Une femelle qui lui ressemblait beaucoup ? ... La seule écureuil que Pupille Obscure connaissait qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau ... C'était sa sœur. Une sœur, mais surtout la chef du clan des Fougère, aujourd'hui décimé par les chiens. Pupille Obscure et son frère Pelage Automnal avaient réussit à s'enfuir avant l'issue fatale, mais ils savaient tous deux qu'ils étaient les seuls à avoir eu cette chance inouïe. Le clan avait été attaqué sans relâche par des affreux chiens ... Le spécimen devant le solitaire avait-il vraiment tué sa famille qu'il chérissait ? Non, il ne voulait pas le croire. Les chiens avaient travaillés en une meute cruelle, et le canidé était seul, il n'avait pas pu la tuer. Pupille Obscure savait qu'il avait tort, mais une partie de lui ne pouvait accepter la mort de Lune d'un Soir. Il espérait encore, après toutes ces lunes, la revoir vivante un jour. Soudain, il se souvint de l'endroit où il se trouvait et sortit brutalement de ses pensées terribles. Il avait une envie folle de se jeter sur le chien mais il essaya de se retenir, il fallait d'abord qu'il ait la preuve que ce qu'il avait dit était faux ...

- Tu mens, sale chien ! Tu dis n'importes quoi ! Tu n'as jamais tué personne, voilà la vérité ! Tu es bien trop faible pour cela !

Pupille Obscure avait eu tort de s'emporter, il s'en doutait en voyant une fureur noire prendre possession du visage de son adversaire. Mais il ne pouvait accepter que l'on parle ainsi de sa famille, et ce n'était pas vrai, non, non, non ! Sinon, le solitaire n'avait plus qu'à se coucher une bonne fois pour toute et à mourir enfin pour rejoindre tous ceux qu'il aimait et qui avait disparus de la Forêt Ancestrale ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chien mort
Chien mort


Masculin
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 14/05/2011


Devise : A quoi sert la Vie, lorsqu'elle est pire que la Mort ?
Points d'expérience:
36/100  (36/100)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Dim 26 Juin - 21:31

Pupille Obscure était pétrifié, de terreur sans doute. Ténèbre avait toujours eu un don pour vexer les gens. Il sourit en son for intérieur. A vrai dire, Ténèbre ne l'avait pas vraiment tué. Il avait essayé, mais un petit chiot mal élevé nommé Alaska l'avait arrêté en lui mordant la queue Cela avait arrêté l'élan du chien-loup et permis à l'écureuil de s'enfuir. Quand le chiot l'avait empêché de l'attraper, Alaska avait crié : Cours Lune d'un Soir ! Lune d'un Soir. Il s'en servirait comme argument pour vexer l'écureuil devant lui. Il reporta son regard sur la boule de poils sombre devant lui. Elle semblait réfléchir profondément, très profondément. Ténèbre aurait aimé lui sauter dessus et planter ses crocs dans son corps, mais au même moment, l'ecureuil sortit de ses pensées. Peu importe, se dit-il, je lui saute dessus quand même. Mais il se retint.

* - Tu mens, sale chien ! Tu dis n'importes quoi ! Tu n'as jamais tué personne, voilà la vérité ! Tu es bien trop faible pour cela ! *

La colère s'empara du chien-loup, ses yeux bleu azur s'assombrirent. La boule de poils allait trop loin. Avec une voix forte, rageuse et pleine de colère il lui dit :

- Moi, Darkness, trop faible ? Tu peux rêver, petit insecte insignifiant. Les chiens sont rois ici, vous autres boules de poils minuscules, vous vous faites des idées en vous croyant maitres de la forêt. Nous avons déjà exterminé un Clan d'Écureuil, le Clan du Lierre je crois, non ce n'est pas ça ... Nous l'avons tellement bien exterminé que je ne sais plus son nom. Mais il y en a d'autres. Et nous, nous pouvons recommencer jusqu'à tous vous expulser de la Forêt. Et si tu crois toujours que je n'ai tué personne ...

Il marqua une courte pause, longue pourtant. Et il sauta à la gorge de la créature. Il planta ses crocs dans le corps de la boule de poiles sombre et minuscule et le secoua violemment de gauche à droite, encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Solitaire
Solitaire


Masculin
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/10/2009


Devise : L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent : il éteint le petit, il allume le grand.
Points d'expérience:
156/200  (156/200)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Mer 29 Juin - 12:51

Comme Pupille Obscure l'avait prévu, le chien au regard noir s'emporta. Curieusement, le solitaire n'éprouvait aucune peur, et sa propre colère s'était envolée d'elle-même. Il voyait le canidé menaçant qui rêvait de lui sauter à la gorge et de le tuer une bonne fois pour toute. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, l'écureuil noir et brun était plutôt soulagé par cette rage qui avait enfin éclatée. Au moins, il était à présent fixé sur les véritables intentions de Ténèbre. D'ailleurs, il s'en doutait depuis le début. Les rongeurs et les sales bêtes de la même espèce que le spécimen devant lui ne pouvait pas bien s'entendre. Il y avait une sorte de haine immémoriale entre eux, quelque chose contre laquelle ils ne pouvaient pas lutter. Enfin, en général s'était plutôt les chiens qui les cherchaient, oui. Seulement ... Pupille Obscure se souvenait d'une vieille affaire qui avait fait scandale lorsqu'il était encore jeune. Il y avait eu, du côté du clan des Fougères, un gigantesque rassemblement de solitaires qui avaient attaqué et mis en pièce une famille de chien presque au grand complet, pour se venger des trop nombreux meurtres qui avaient été commis peu longtemps avant. Évidemment, loin d'arranger les choses, cela avait envenimé la situation. Et cela pouvait aider à comprendre que toutes ces histoires étaient loin d'être terminées ... Les chiens et les écureuils pouvaient-ils arriver à un compromis ? Cela semblait complètement impensable, les chiens ne parlaient pas, il attaquaient. Réfléchissant ainsi, le solitaire se rendit compte qu'il n'en voulait pas à la meute de canidés, et cela le plongea dans une grande perplexité. Ils avaient détruit son clan, tué sa famille ... Cependant il n'arrivait pas à leur en vouloir vraiment. Même l'idée de sa fille, son trésor, ne lui amenait aucun sentiment de haine. Peut-être qu'à force de vivre seul, il avait essayé de comprendre les chiens ? En tout cas, il le savait, peu de personnes, quelque soit le camps d'ailleurs, pensaient comme lui.

* - Moi, Darkness, trop faible ? ... Et si tu crois toujours que je n'ai tué personne ... *

De toute la tirade du chien, Pupille Obscure n'avait écouté que la première et la dernière phrase. C'était donc lui, Darkness, ou plutôt Ténèbre ... Oui, c'était lui le seul survivant de la famille décimée par les écureuils. Rien d'étonnant donc à cette rage et cette cruauté qui brillait d'un éclat de rubis sombre, reflétant le sang couleur vermeil que le chien imaginait déjà sur le corps fragile de l'écureuil noir et brun. Soudain, Ténèbre bondit, et se jeta sur l'écureuil. Enfin, il se jeta plutôt sur la place où se trouvait le rongeur à peine auparavant. Car Pupille obscure l'avait vu venir, et ses réflexes l'avaient fait se déplacer avant même qu'il se rende compte de ce qui se passait. A présent, il regardait sans le voir le chien furieux qui déchiquetait de ses crocs et de ses griffes les herbes hautes. Croyait-il donc attaquer l'écureuil ? Un frisson secoua le solitaire lorsqu'il comprit quel aurait été son sort si il n'avait pas réagit aussi vite. Mais soudain, Ténèbre se rendit compte de sa méprise, il se redressa de toute sa hauteur, et tourna son regard vers Pupille Obscure, lequel, paralysé de terreur, n'arrivait plus à esquisser un seul mouvement. Qu'allait-il lui arriver ? Il sentait déjà l'haleine carnassière du meurtrier sur sa peau ... Soudain, mut par un instinct de survie dont il ne soupçonnait même pas l'existence, il se retourna, et couru de toute la vitesse de ses pattes robustes. Derrière lui, le galop de Ténèbre faisait tremblait la terre. Pupille Obscure connaissait entièrement cette partie de la Forêt, il aurait pu réussir à trouver une cachette, mais tout son bon sens semblait l'avoir quitté. Soudain, il se retrouva à nouveau devant la Falaise Mystérieuse. Il ne pouvait plus avancer plus loin, et entendait derrière lui le chien féroce qui se rapprochait à vue d'œil. Complètement paniqué, l'ancien membre du clan des Fougères se jeta presque sur la paroi rocheuse, mais en vain. Il avait juste réussi à se faire mal à l'épaule ... Non, il ne pouvait pas mourir ici, pas de cette façon ! Lui qui avait si bien préparé son plan d'échappatoire ! Oui, il avait voulu mourir à un moment, mais là, il voulait vivre ! Maintenant, Ténèbre n'était plus qu'à quelques mètres, il était trop tard pour retourner sous le couvert des arbres. Pupille Obscure jeta un dernier regard désespéré sur la falaise. Non, jamais il ne pourrait monter par là. Alors il fit la seule chose qu'il pouvait encore faire : il se retourna pour affronter son ennemi la tête haute. Ténèbre ne réussirait pas, il ne le laisserait pas faire ! Le chien, essoufflé par la course-poursuite, ne fit tout d'abord aucun mouvement. Il se contentait de regarder le solitaire au pelage noir et brun, sans que celui-ci ne puisse comprendre son état d'esprit. Son regard était bien trop imperméable à ses émotions ... Quel était donc le but de Ténèbre, que voulait-il faire ? Et si il voulait tuer les écureuils, pourquoi n'était pas dans le clan du Sang ? Mais soudain, l'occasion se présenta : Ténèbre, détourné de son objectif - quel qu'il soit - par un bruit venant de la forêt, Pupille Obscure en profita pour se glisser entre ses pattes avant de disparaître dans la forêt impénétrable et protectrice. Il l'avait échappé belle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   Mer 11 Jan - 19:06

[ Terminé ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Noisette et Gibier [ Ténèbre et Pupille Obscure ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feuille de Rêve :: Territoires Libres :: Falaise Mystérieuse :: Clairière aux Tilleuls :: Plaine Ombragée-