AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Les rêves ouvrent la voie, cachée dans les sous-bois ...
 

Partagez | 
 

 Fan-Fic d'Ewie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Ecureuil mort
Ecureuil mort


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/06/2011


Devise : Le jour nous éclaire, mais je suis la nuit qui apaise.
Points d'expérience:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Fan-Fic d'Ewie   Mer 22 Juin - 16:09

Voilà, je ne sait pas si vous connaissez la Guerre des Clans d'Erin Hunter... Parce que moi si et j'ai tellement adoré que j'ai fait une fan-fiction depuis déjà assez longtemps, un ou deux an, je dirai.
Et comme je ne suis pas une égoïste, je vais vous faire partager ces "bouquins".

Note: Il y a -pour l'instant- trois trilogies, donc neuf tomes. Je les passerai au fur et a mesure si j'ai le temps, les fans, et si je ne suis pas en retard dans mon écriture (faut déjà que j'illustre les manuscrits des tomes 4, 5 et 6 quand j'aurai imprimé le 6, donc on peut dire que je suis en retard. En ce moment j'écris le 7e tome, donc commençons par le commencement!

Bonne lecture! ^^

Prologue


Assis sur un rocher, un chat contemplait les étoiles. Devant lui s’étendaient le Lac des chats du Poissons, la forêt de chats des Fauves et les montagnes escarpées des chats du Renard. La lune éclairait les bois de son propre clan, le Clan de la Forêt. La fourrure touffue du chat argenté luisait à sa lumière. Tapis dans les broussailles, un autre chat l’espionnait. Il produit un léger craquement. Le chat argenté dressa les oreilles et se retourna, prêt à l’attaque. Il se détendit en reconnaissant Petite Ecaille, son lieutenant.
« Ah ! C’est toi. Tu as patrouillé comme je te l’avais demandé ?
La chatte écaille répondit doucement :
-Oui, Feuille d’Argent. Je n’ai détecté aucune trace prévoyant une attaque.
-Bien. Mais restons sur nos gardes.
-Il tomberait dans un piège aussi facilement qu’une souris.
-Orage Noir n’est plus un apprenti. Ne le sous-estime pas, ainsi que les souris. Pour autant que je me souvienne, n’est –ce pas toi qui était revenue bredouille, en gémissant qu’une souris t’avait attrapée par le bout du nez ?
-Si… Tu crois avoir eu raison de le chasser ?
-Oui et non. Je ne pouvais pas accepter un traître et un lâche dans mon clan. Mais nous manquons de guerriers confirmés et il était très doué.
-Il était aussi très doué pour empoisonner les chatons des autres, railla Petite Ecaille.
-Calme-toi. Petit Corail s’en ai bien remis et c’est tout ce qui compte. »
Tapis dans l’ombre, un chat noir des moustaches au bout de la queue siffla de colère. Alors comme ça, il était un lâche et un traître ? Il jaillit du taillis et se retrouva face à Feuille d’Argent.
« Que fais-tu dans les bois ? Ils appartiennent au Clan de la Forêt ! Tu… Non, Petite Ecaille ! »
La chatte se rua sur le matou. Elle planta ses crocs dans la gorge de son ennemi. Orage Noir miaula de douleur. Sa Vie, qui avait enduré bien des morsures, ne résisterait pas à une attaque de cette taille.
Il s’enfuit à toutes pattes sans demander son reste, en entendant le cri de Petite Ecaille.
« Lâche ! »
Le chef regarda la guerrière. La haine et la soif de vengeance se lisait dans ses yeux verts.


Chapitre 1, Une Petite Fleur

Kinni avait horriblement froid. Sa fourrure rose pâle d’ordinaire propre et soyeuse collait à la boue. Abandonnée sur la route, le chaton avait marché, marché… Epuisée, elle s’adossa à un rocher lisse et vit un chat s’approcher.
« Léo ?
Mais ce chat-là était loin de ressembler à son frère. C’était une belle et jeune chatte couleur écaille. Kinni comprit que c’était un des chats sauvages dont son frère lui avait parlé.
-S’il vous plaît, ne me faites pas de mal, je cherche mon frère, je veux juste rentrer chez moi !
-Et pourquoi te ferais-je du mal ? D’ailleurs, je ne t’ai jamais vue ici. Qui es-tu ? Que fais-tu dehors, par un temps pareil ?
Kinni aurait bien voulut lui retourner la question, mais elle ne répondit pas.
« Tes maîtres t’ont abandonnée ?
Le chaton laissa échapper un couinement, mais ne pipa mot. Petite Ecaille eut du mal à rester impassible.
-Viens avec moi. Tu seras en sécurité dans mon clan.
Kinni ne comprit rien mais se dit qu’il valait mieux ça que pourrir sous la pluie.
-Qu’allez-vous faire de moi ? Demanda-t-elle en chemin.
-Ca, c’est à mon chef de le décider.
Elles pénétrèrent dans un camp. Tout se fit silencieux. Sur un rocher, un chat argenté se tenait bien droit, l’air sérieux.
-Petite Ecaille.
L’intéressée poussa Kinni du museau et elles approchèrent du chef.
-Qu’avons-nous là ?
-J’ai trouvé ce chaton aux Pierres des Etoiles. Elle n’appartient à aucun clan.
-Tu es sûre ? On aurait l’air fin de ramener un chaton d’un autre clan.
-J’en suis certaine.
-Nous manquons de guerriers. Si ce chaton réussi à m’impressionner, je l’accepterai en tant qu’apprentie.
-Vous plaisantez ! Miaula un chat bordeaux.
-Ben non, je plaisante pas, Poil de Bronze, répliqua le chef, agacé. Tu t’appelles ?
-Kinni.
-Je suis Feuille d’Argent, le chef du Clan de la Forêt. Il y a aussi le Clan du Renard, le Clan des Fauves… et le Clan des Poissons, ajout-t-il de mauvaise grâce.
« Le Clan des Poissons n’a guère l’air d’être apprécié», se dit Kinni.
-Maintenant, attaque-moi.
-Euh… Pardon ?
-Tu as bien compris, sourit Feuille d’Argent.
Kinni se jeta sur le chat, qui l’évita de peu. Mais le chaton reprit vite ses esprits et se relança à l’assaut. Surpris, le chef s’écroula.
-Tu es rapide, agile et rusée. Toutes les qualités qui reconnaissent un bon guerrier. Tu devras protéger les tiens au péril de ta vie. Pas d’égoïsme, si un camarade à besoin de toi, tu l’aides, point à la ligne. Mais pense aussi un peu à toi, on est pas des crâneurs, ici.
(Quelques chats éclatèrent de rire.)
-Kinni, tu t’appelleras désormais Petite Fleur. Tu devras toujours être loyale envers ton clan et respecter ses lois… y compris la leçon des crâneurs.
(Nouveaux rires.)
-Petite Fleur…
-Mais elle a pas de maître, fit une chatte du même âge que Petite Fleur, le poil marron aux taches d’or.
-Hé, oh ! Faudrait pas que ça devienne une habitude, de me couper la parole ! Alors à l’avenir, tournez sept fois votre langue dans votre bouche, avant de lancer des âneries, non mais, dis, oh ! C’est bon, je peux continuer, ou y a encore un imbécile qui va me mettre les nerfs en boule ?
Silence.
-Petite Fleur, ton mentor sera Petite Ecaille. Apprends bien et vite pour être aussi forte qu’elle.
Abasourdie, la lieutenante grimpa sur le rocher et lécha sa nouvelle apprentie. Partout, les chats criaient le nom de Petite Fleur, mais celle-ci remarqua que Poil de Bronze restait délibérément muet.

Chapitre 2, Le parfait orgueil de Branche d’Ajoncs

Petite Fleur aperçut un chaton rosé non loin de sa litière.
« Salut ! Tu t’appelles comment ?
Le chaton se recroquevilla et détala en poussa un miaulement aigu.
-Ne fais pas attention, dit le chaton marron et or. Il est toujours sur ses gardes, celui-là. Je m’appelle Petite Praline, tu as du m’entendre, tout à l’heure.
-Salut, Petite Praline. Comment il s’appelle, ce trouillard ?
-Petit Corail, mais tout le monde l’appelle Peur D’un Rien. J’ai essayé d’être son amie, mais il a réagi de la même façon qu’avec toi, gémit-elle en baissant les yeux. Il craint tout le monde, sauf sa mère, et encore…
-Qui est sa mère ?
-Heu… Viens avec moi, je vais te montrer la poupouchatte.
Elles entèrent dans un espace dans une caverne lumineuse et chaude. Petite Fleur remarqua que Petit Corail ne s’y trouvait pas. Son amie l’avait-elle menée en bateau ?
-C’est ici que naissent les chatons. Il y a ma mère et sa sœur, la mère de Branche d’Ajoncs, l’apprenti de Poil de Bronze. Je l’aime pas, Poil de Bronze. Je me serais jetée du haut des Chutes de Cristal Liquide si j’étais son apprentie !
-Est-ce une façon de parler d’un guerrier expérimenté ? Fit une chatte rousse nommée Flèche de Feu.
-Non, maman.
-Nous n’aimons pas Poil de Bronze plus que toi, dit Belle de Cèdres, une chatte marron aux reflets blonds, suivie de son fils.
-Salut, dit-il. C’est toi, la nouvelle ?
-Oui, cracha Petite Fleur.
Le chaton sourit.
-Du calme, je n’ai pas le caractère de cochon de mon maître !
Petite Fleur n’avait jamais vu un pelage pareil : il était violet, violine, pour être plus précis.
-S’il vous plaît, dîtes m’en plus sur les autres chats.
-Plume d’Or est génial, s’exclama Petite Praline. Je l’ai vu exécuter une technique de chasse incroyable. Il est agile et silencieux, ses proies sont mortes avant même qu’elles s’en rendent compte. C’est le Dieu de la Chasse, la Terreur de Gibier.
-Tempête de Givre n’est pas mal, non plus. Elle est presque la seule à pouvoir parler avec Petit Corail sans en subir les bégaiements ! Ha ! Ha !
-Ce n’est pas sa faute s’il a peur des autres, feula Petite Praline.
-Tu parles comme ton maître ! Enchaîna Petite Fleur. Continue et tu deviendras aussi égoïste que lui ! D’ailleurs, je croyais que c’était interdit, ici !
-Dans ce cas, je serais un bien meilleur guerrier que cette nouille de Peur D’un Rien !
Et il s’en alla, la queue haute et fière. Petite Praline le regarda s’éloigner, le regard noir.
-C’est la première fois que mon cousin me fait honte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Mer 22 Juin - 17:43

C'est quoi exactement un Fan-Fic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Elle agit dans l'ombre ...


Féminin
Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 16/01/2009


Devise : Prouver que j'ai raison serait accorder que je puisse avoir tort.
Points d'expérience:
106/200  (106/200)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Mer 22 Juin - 18:56

c'est une fiction basé sur le principe d'un livre ou d'un film.
Ici L.G.D.C je crois ; )
Donc elle reprend le principe de la guerre des clans et en fait une autre histoire. Un peu comme ce forum. sauf que la on a changer trop de chose.

_______________________________________________________________________________________
Prouver que j'ai raison serait accorder que je puisse avoir tort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Mer 22 Juin - 20:09

C'est bien Clin d\'oeil L'histoire ressemble un peu à celle de la Guerre des Clans, mais ... en différent Content J'ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ecureuil mort
Ecureuil mort


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/06/2011


Devise : Le jour nous éclaire, mais je suis la nuit qui apaise.
Points d'expérience:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Jeu 23 Juin - 19:00

ben je vous la poste alors! ^^


Chapitre 3, La prophétie de Léo

Petite Fleur sentait qu’on la secouait doucement. Elle ouvrit les yeux et vit Petite Ecaille. Elle se redressa et regarda la litière vide de Petite Praline à côté d’elle, et un chat dont le pelage présentait des nuances de bleu. Petite Ecaille dit :
« C’est Nuage d’Azur, il était en chasse après son baptême d’hier, c’est pourquoi tu ne l’as pas vu.
Son apprentie hocha la tête. Bizarrement, elle était attirée par Nuage d’Azur, car elle ne cessait de se retourner pour le regarder, et vice versa.
-J’espère que tu as bien dormi, car il te faudra une forme de lion pour réaliser ton premier exercice. Viens. »
Petite Fleur sourit à Petit Corail, mais celui-ci couina et détala rejoindre Tempête de Givre. Branche d’Ajoncs poussa un grognement. Petite Fleur résista à la furieuse envie de le balancer dans la boue qui la tiraillait. Elle aurait voulut que les choses s’arrangent… Dans les bois, son mentor lui montra quelques poses de chasse. Elle fut impressionnée par l’instinct sauvage du chaton. Petite Fleur traquait une souris à pas de loup, mais elle sentit la présence d’un autre chat. L’apprentie renonça à sa souris et s’arrêta. Elle vit émerger d’un buisson un chaton noir aux pattes, à la queue et au museau blanc.
« Léo !
Son frère saignait de l’épaule. Il boitillait et murmura :
-Kinni… non, Petite Fleur… va chercher… Petite Ecaille… l’Orage… sombre, froid… vraiment dangereux…
La petite chatte ne pouvait abandonner son frère dans cet état. Elle vit un éclair marron or. Petite Praline !
-Que-c qui se passe ?
-Les étoiles soient louées ! Tu tombes à pic ! Plus tard, la causette, va chercher Petite Ecaille !
-Pigé ! »
La chatte partie en un éclair. Petite Fleur avait peur pour son frère. Elle sentait sa douleur. Léo murmura :
-L’eau vaincra le feu. Les Ténèbres chasseront l’Aube et les bois seront à la merci de l’Orage… »

Chapitre 4, La course de la forêt


Petite Praline courrait à en perdre haleine. Ses coussinets se posaient et quittaient le sol en l’effleurant à peine. Elle volait par-dessus les herbes folles et les glands échoués dans la terre, invisible au monde. Sa robe se confondait avec le paysage de la saison des Ecureuils. Elle était tantôt un tronc d’arbre, tantôt un rayon de soleil matinal qui perçait les branches. L’air frais automnal lui ébouriffait sa fourrure, lui caressait le museau qui le fendait, tel un couteau. Elle n’avait jamais courut comme ça, se sentit libre d’aller jusqu’au bout du monde, quand elle le voulait. Elle miaula de joie et un véritable ouragan explosa sous ses pattes. Elle déboula dans le camp comme un bolide, en une traînée marron, ne laissant derrière elle qu’une tornade de poussière. Elle chercha partout, et enfin, la vit.
« Petite Ecaille ! C’est ton apprentie qui m’envoie ! Tu dois revenir aux sous-bois d’entraînement, c’est urgent ! »

La nuit tombait et Petite Fleur écarquillait les yeux pour voir le lieutenant arriver. Un léger craquement attira son attention. Elle bondit et atterrit devant un chaton tout blanc.
« Ne m’attaque pas ! Je suis un apprenti du Clan des Fauves ! J’ai un message urgent pour ton chef ! Je m’appelle Flocon d’Ange.
La chatte avait du mal à le croire, mais elle sentit une odeur de savane émaner du chaton.
-Je suis désolée, je ne peux pas quitter mon frère. Il faut attendre que mon mentor revienne.
-Flocon d’Ange leva un regard anxieux vers l’amas d’étoiles qui s’étendait au-dessus d’eux. Leur lumière pâle se reflétait dans ses yeux gris qui trahissaient une certaine appréhension grandissante.
-Mais, frissonna-t-il, il faut que je rentre à mon camp avant la Renaissance de la Lune !
Petite Ecaille apparut.
-Ouf ! J’avais peur que tu ne sois plus là. Flocon d’Ange, que fais-tu ici ?
-J’ai un message ! Pour Feuille d’Argent.
-Très bien. Petite Fleur, accompagne-le. Petite Praline, reste ici.
Petite Fleur hésita. Son amie lui sourit.
-Ne t’en fais pas, je veillerai sur ton frère.

Chapitre 5, Le boufon de la loyauté

Le chat argenté faisait les cent pas devant le rocher d’Appel. Il ne comprenait plus rien à ce qui se passait. Il cria :
-Plume d’Or !
Le chat doré s’assis devant son chef.
-Oui ?
Il remarqua la mine soucieuse de son chef.
-Quelque chose ne va pas ?
-Je ne comprends rien. Nous bannissons Orage Noir pour trahison, et il devient le meneur des chats du Clan des Poissons sans que ceux-ci n’ai protesté ou se soient demandé ce qu’il faisait ici ? Ca sent le complot à plein nez.
-Si tu veux mon avis, Orage Noir a…
Il n’eut pas le temps de le donner, son avis, car Petite Fleur et Flocon d’Ange déboulèrent à cet instant.
-Plume d’Or… non, Feuille d’Argent, enfin, peu importe ! Un apprenti, Flocon d’Ange, a un message pour toi !
-C’est Feuille de Saule, me chef, qui m’envoie. Nous avons détecté des traces fraîches du Clan des Poissons. Certaine allaient vers le camp du Renard, d’autres continuaient jusqu’à votre territoire !
-Je suppose que Feuille de Sable est au courant ?
-Oui.
-Alors repose-toi.

-Il va bien ?
-Juste une bonne sieste et il pourra courir comme un lapin. Tu dis qu’il est apparut de derrière un buisson ?
-C’est ça.
L’apprentie hésita, puis demanda :
-Est-ce que je peux vous poser une question ?
-C’est ce que tu viens de faire, mais tu peux recommencer.
-Allez-vous le renvoyer à la ville ?
-Non. Pas tant que je serai vivante. Il lui faudrait traverser le Cristal Liquide et là où elle n’appartient pas au Clan des Poissons, ce sont les Chutes de Cristal liquide et c’est très dangereux. Feuille d’Argent pense en faire un apprenti. Ramenons-le au camp.
Quand elles arrivèrent, Poil de Bronze siffla :
-Les chats domestiques ! Toujours à ramener l’un des leurs !
-Boucle-la, maintenant, feula Petite Ecaille.
-Sais-tu que Petit Corail à fait fuir tout le gibier, à la chasse ?
La lieutenante fit le gros dos.
-Je t’interdis de reporter ta maladresse sur lui !
-Ma maladresse ? Sa maladresse, oui ! C’est la risée du Clan ! Il n’est qu’une bouche inutile à nourrir, il ne nous sert à rien. Tout comme les deux rouillés qui t’accompagnent.
-Si tu as quelque chose à dire contre eux, va en parler à Feuille d’Argent ! Je suis sûre qu’il serait ravi d’entendre tes demandes d’expulsions !
-Je n’ai pas dit ça !
-Ca se voit que tu le pense comme les oreilles sur le dessus de la tête !
-Ce chaton est un fardeau !
-Alors va rejoindre ton copain du Clan des Poissons !
-Moi je suis loyal, et je ne quitterais pas mon Clan !
-Ah, bon ? Ben ça, c’est une information ! Super, on va te décerner une médaille ? Le prix du parfait bouffon de la loyauté, peut-être ? Remarque, ça te va bien.
-Décerne le plutôt à ce nigaud de Petit Corail ! Même pas capable de reconnaître des baies de chèvrefeuilles !
-Ce n’est pas ma faute si Orage Noir lui en a donné !

Chapitre 6, Branche de Jais est sur pattes


-Tu es sûre de ce que tu dis ?
-Oh ! Pour l’amour des étoiles, je te dis que OUI !
Petite Fleur et Léo étaient dans l’abri des apprentis. La chatte lui avait parlé de l’empoisonnement de Petit Corail et Léo était très intéressé par Orage Noir. Au fond, Nuage d’Azur les lorgnaient du coin de l’œil.
-Tu crois que Poil de Bronze est de son côté ?
-Pff… ça aussi, je te l’ai répété au moins 10 MILLIONS DE FOIS. Je n’en ai aucune idée.
Feuille d’Argent clama :
-J’appelles tous les chats de la Forêts. Tous les chats de la Forêts sont priés de venir au rocher d’Appel.
Tous trois sortirent.
-Léo, tu t’appelleras désormais Branche de Jais. Tu devras toujours être loyal envers ton clan et respecter ses lois.
-Et la leçon des crâneurs, alors ? Lança Nuage d’Azur, déçu.
-Rah, je vous ai dis quoi ?! Tourner sept fois votre langue dans votre bouche, avant de débiter des âneries.
-Ca compte pas, j’étais pas là.
-Nuage d’Azur ! Protesta Brin de Soleil, son mentor. Arrête un peu !
-Brin de Soleil, justement, tu seras le mentor de Branche de Jais. Je compte sur toi pour lui transmettre ton savoir.
Petite Fleur, Petite Praline et Nuage d’Azur crièrent :
-Branche de Jais ! Branche de Jais ! »
Tout le clan suivit. Petite Fleur vit, à son grand étonnement, Branche d’Ajoncs se joindre à eux. Elle vit même Petit Corail couiner deux ou trois fois le nom du nouvel apprenti. Poil de Bronze, comme toujours, était le seul rester muet. Il n’allait pas se faire battre par des chatons domestiques ! Orage Noir appartenait encore au Clan de la Forêt lorsqu’il avait accepté le pacte. Banni ou pas banni, il remplierait sa mission jusqu’au bout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Jeu 23 Juin - 19:12

La suite, la suite ! Content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ecureuil mort
Ecureuil mort


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/06/2011


Devise : Le jour nous éclaire, mais je suis la nuit qui apaise.
Points d'expérience:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Jeu 23 Juin - 19:36

Ou, vous allez trop vite!!!
Attendez, je vous vous faire faire une surcharge:


Chapitre 7, Feuille d’Argent a des ennuis

« Alors ? Comment ça s’est passé ? Demanda Petite Fleur.
-A merveille ! s’exclama Branche de Jais.
-Petite Fleur !
La chatte se retourna et vit Tempête de Givre se diriger vers elle.
-Oui ?
-Feuille d’Argent veut te parler. Maintenant.
-D’accord, on arrive.
-Et seule, ajouta la guerrière.
Petite Fleur cligna des yeux, étonnée. Puis elle se tourna vers son frère, embêtée.
-Désolée, mais je ne dois pas le faire attendre.
-On se retrouve à la poupouchatte ?
-S’il ne fait pas nuit, oui. Petite Ecaille nous jetterait dehors !
-Ca marche.
Tempête de Givre désigna un trou dans le rocher d’Appel.
-Vas-y.
-Tu ne viens pas avec moi ?
-Feuille d’Argent a bien dit toute seule, pas avec une escorte d’anxiété. Ne me dis pas que tu as peur ! Se moqua la guerrière.
-Tu vas voir ! «
Elle contempla le rideau de saule et le franchit. Elle se retrouva dans une tanière décorée de toutes sortes de pierres minérales et des plantes. Des tiges de saule pendaient de toute part. Derrière un tapis de perce-neiges et de liserons, Feuille d’Argent fixait la petite cascade qui coulait sur les rochers. Petite Fleur toussota pour signaler sa présence.
« Ah, tu es là. Je t’attendais.
Petite Fleur se doutait bien que Feuille d’Argent ne l’avait pas convoquée pour lui offrir une mousse de lait de campanule, ah ça non, mais sa remarque lui fit quand même froncer les sourcils.
-Je t’écoute, Feuille d’Argent.
-Tu plais-tu au camp ? Aimes-tu notre vie ?
L’apprentie trouva la question assez insultante.
-Bien sûr que oui ! Fit-elle, choquée. Tu doutes de ma loyauté parce que je ne suis pas née au sein du clan ?
-Qui te dit que tu n’y es pas née ? Demanda le chef, aussi calme que l’apprentie était en colère.
-J’ai été élevée par les humains.
-Ce qui ne veut pas dire que tu es née chez les humains.
-Tu penses que suis… comme vous ?
-Ton instinct sauvage est remarquable. Tu réfléchie comme une guerrière et tu as l’apparence d’une guerrière.
-Comment sais-tu…
-Crois-tu que ton mentor garde toutes ses découvertes pendant les leçons pour elle ? Réfléchie bien : te rappelles-tu toujours avoir vécu chez les humains ? »
Petite Fleur ne savait que répondre. Feuille d’Argent lui donnait une chance inouïe d’être de sang sauvage, de savoir qui elle était. Il avait juste besoin de preuves. Mince ! C’était pas sa tasse de thé. D’habitude, elle était plutôt du genre à les cacher, les preuves. Comment pourrait-elle se souvenir des deux premiers mois de sa vie ? Comment pourrait-elle se rappeler si elle était non pas née au chaud dans un panier, mais sur une mousse de Cristal Liquide, à la lumière de la poupouchatte ?
« Je ne me souviens pas. Mais peut-être que Branche de Jais, lui…
-Amène-le.
Petite Fleur sortit et revint avec Branche de Jais.
-Je me souviens d’un éclat couleur aube.
-Tu as bien dis aube ?
-Et aussi… une odeur… de liseron.
Son regard s’arrêta sur le champ de liserons à ses pieds.
-Le liseron ne pousse pas en ville, dit Petite Fleur. Il n’y en a qu’à la poupouchatte.
-Ca se précise, dit son frère, mais nous n’avons que deux preuves.
-Trois, corrigea Feuille d’Argent. Je crois en avoir une troisième. Il y a deux mois, j’ai banni une chatte. Elle s’appelait Voile de l’Aube.
Les deux chatons dressèrent les oreilles.
-Elle a mis bas deux chatons, un mâle et une femelle. Je ne les ai pas vus, mais je sais que Voile de l’Aube les a confiés à des humains. Votre odeur vous aidera à la retrouver.
-Comment allons-nous la reconnaître ? Demanda Petite Fleur.
-Vous devez vous débrouiller. Ce n’est pas mon affaire.
-Pourquoi l’avez-vous bannie ? Demanda Branche de Jais.
Feuille d’Argent soupira. Ils ne lassaient jamais de poser des questions, ces deux là !
-Ce n’est pas votre affaire. »
Les novices surent que l’entrevue était terminée.

Chapitre 8, L’assaut des Bambous

Le soleil se levait sur le camp. La pluie, qui était tombée toute la nuit, préservait les odeurs de la forêt et coulait encore sur les feuilles des arbres. Petite Fleur se réveilla, bercé par ces odeurs. Elle aperçut Nuage d’Azur, qui la regardait toujours aussi fixement. Elle sortit de l’abri des apprentis et se dirigea vers la poupouchatte. Petite Praline sourit en la voyant.
« Devine quoi ? Ma mère à une portée !
-C’est pas vrai !
-Oui ! C’est sa deuxième. Je vais être grande sœur !
-Et moi je vais être grand frère.
-Branche d’Ajoncs ! Je suis tellement…
-…désolé. Je me suis conduit…
-…comme un idiot.
-Comme un idiot qui se trouve être mon mentor. J’ai honte.
-Alors ta mère a aussi une portée ! C’est chouette !
-Ils doivent naître dans deux mois.
-Moi aussi !
-Et dans deux mois, on sera guerriers… fit Petite Fleur.
Tous trois eurent la même idée folle.
-Oh, oui ! Fit Petite Praline. Mentor de mon frère ou de ma sœur, quel bonheur !
-Ou ton cousin ou de ta cousine.
-Moi je veux une sœur ! dit Petite Praline.
-Moi je veux les deux ! dit Branche d’Ajoncs.
-Moi je veux que vous vous taisiez ! dit Flèche de Feu.
-Désolée, maman, fit Petite Praline, qui n’était pas désolée dut tout.
-Félicitations, dit une voix.
Un éclair argenté brilla dans la tanière.
-C’est pour quand ?
-La saison des Fleurs, Feuille d’Argent.
-Parfait. La saison des Flocons s’annonce un peu rude et le printemps permettra à vos petits de récupérer. Vous trois, dit-il aux apprentis, allez chasser un peu.
-Oui, Feuille d’Argent, dirent les intéressés. »
Petite Praline partit vers les Pierres des Etoiles, Branche d’Ajoncs alla voir du côté des Pyramides et Petite Fleur s’enfonça dans la clairière aux Bambous. Elle sentit l’odeur d’un campagnol et s’avança, aussi silencieuse que le vent. Un autre petit bruissement attira son attention. Elle vit Flocon d’Ange s’avancer vers elle.
« Mais que ce passe-t-il ?
-Orage Noir ! Lui et son clan préparent l’assaut de ton territoire !
-Préviens le reste de mon clan !
-Mais toi, que vas-tu faire ?
-Ne t’inquiète pas, j’ai plus de sang guerrier que tu ne le crois.
Ben si, Flocon d’Ange s’inquiétait pour son amie, mais il ne protesta pas.

Chapitre 9, Orage Noir devient comique?!

Sur le qui-vive, la jeune chatte scruta la clairière, à l’affût de la moindre vibration. Elle aperçut deux yeux jaunes qui luisaient dans l’ombre d’un buisson. Elle se baissa, mais trop tard : le chat l’avait vu. Elle avança dans les broussailles, le plus lentement possible, toujours cachée. Morte de peur, elle se sentait encerclée. Puis elle vit les yeux dorés de Petite Praline. D’autres étaient avec elle. Petite Fleur reconnut l’éclair vert pomme des yeux de Petite Ecaille, le bleu de Nuage d’Azur. Les yeux argentés de Tempête de Givre et de Branche de Jais. Il y avait aussi Petit Corail, Plume d’Or, et bien d’autres. A la vue de ses amis, Petite Fleur se détendit, et Orage Noir en profita pour lui sauter dessus. La petite chatte s’effondra en poussant un miaulement de détresse. Le chef du Clan des Poissons essaya de planter ses crocs dans sa gorge, mais elle tendit les pattes arrière qui butèrent sur l’arrière-train du matou noir. Celui-ci passa par-dessus sa victime et valsa au-dessus de la poussière avant de plonger la tête dans un terrier de lapin. Il essaya de s’extirper, mais en vain. Les chats de la Forêt, des Fauves et des Renards se tordirent de rire à la vue des quatre pattes s’agitant comiquement dans tous les sens. Ceux des Poissons ne savaient que faire devant l’humiliation de leur meneur. La tête complètement coincée dans la terre qui sentait le lapin, Orage Noir bouillonnait de rage. Comment cette peste d’apprentie osait lui botter les fesses ? Il hurla tant bien que mal :
-Que-ce que vous attendez, bandes de mollassons ? A l’attaque ! Pas de… Wouah ! Pff… maudit terreau… Pas de pitié ! »
Comme s’ils n’attendaient que ça, les chats des Poissons fendirent leur formation et se jetèrent sur les autres.


« Ils n’ont aucune chance », pensait Petite Fleur. « Ils sont treize, et nous tous réunis, nous sommes quarante-six, on est trop nombreux pour eux. » « Oui, mais ils sont plus entraîné au combat que nous, même les trois clans ensemble ! » L’apprentie vit au loin une forme marron lui foncer dessus. Une idée traversa son esprit embrumé. Elle attendit le dernier moment pour sauter sur son adversaire, toutes griffes déployées. Elles transpercèrent l’épaisse fourrure de la chatte, qui gémit de douleur. Petite Fleur l’envoya rouler par terre. Petite Praline courut vers elle.
« Ca va ? Elle t’a pas fait mal ?
-Je lui ai donné une bonne leçon.
Son regard se posa sur le corps de la chatte.
-Nom d’une dent fourchue ! Mais c’est que c’est Patte d’Ours, la lieutenante d’Orage Noir ! Elle est féroce comme ces bêtes et t’aurait mise en pièces si tu n’avais pas eu cette idée-là !
-Merci.
-La bataille n’est pas prête de prendre fin. Nous sommes plus nombreux qu’eux, mais ils s’y sont préparé. On ne peut pas encore dire qui va gagner. Tout ce que je sais, c’est que le Clan des Poissons perd un atout, puisque tu as mis leur meilleure guerrière K.O.
Elle paraissait plus amusée que terrifiée.
-Alors, on bavarde pendant que les autres se battent ? Bien sûr, c’est plus facile… dit une voix derrière elles.


Les chattes se retournèrent et virent Poil de Bronze, taché de sang, venir vers elles. Ses yeux se promenèrent sur le corps inerte mais vivant de Patte d’Ours.
-C’est toi qui lui a fait ça, Petite Fleur ?
-Oui, répondit-elle d’un ton de défi, même si elle avait plutôt envie de lui dire : «Mais non, c’est le pape ! »
-Bravo. Peu de chats ont réussi à lui mettre la pâtée, mais je dois dire que je préfère ta technique… »
Petite Fleur en perdit sa langue. Poil de Bronze la complimentait, elle, alors qu’il la croyait née domestiquée ? La prochaine fois, il lui ferait sans doute un gros câlin, et elle aurait la preuve qu’il avait grillé un fusible.
« Avez-vous vu Tempête de Givre ?
-Non, répondirent les novices.
Une lueur d’inquiétude passa dans le regard jaune du guerrier. Il détala et se jeta dans un amas de chats en colère.
-On devrait y aller, nous aussi.
-Non, répondit Petite Fleur, allons plutôt aider Petit Corail, cet apprenti est deux fois plus robuste que lui.
Elles bondirent et assommèrent le matou.
-Merci, dit Petit Corail.
-Pas de quoi, répondirent les deux chattes en cœur. »

Chapitre 10, La requête d’Orage Noir

Mais Orage Noir avait réussi à s’échapper du terrier de lapin. Il s’ébroua et chercha des yeux Petite Fleur. Il l’aperçut à la lisière des bois et se dirigea vers elle. Il remarqua Petite Praline à côté d’elle, mais son irritation fut de courte durée. Tant pis si la petite chatte marron et doré se battait avec elle, il la tuerait aussi, ce ne serait qu’une ennemie en moins. Petite Fleur, cependant, était sur le qui-vive, même si elle ne le montrait pas. Elle savait que tôt ou tard, Orage Noir se libérerait et voudrait prendre sa revanche. Car la vengeance est un plat qui se mange froid ; or, le sang de Petite Fleur était glacé par la peur. Sans doute que si son ennemi la mordait, il ne découvrirait qu’un morceau de glace figé dans ses veines.
« Les autres le rattraperaient.
-Tu as sûrement raison, Petite Praline. »
Elles auraient été beaucoup moins rassurées si elles savaient qu’Orage Noir était tapis dans un buisson à écouter leur conversation... Car personne n’avait cherché à le suivre ou à l’arrêter. Enfin, c’est ce qu’il croyait. Le matou commença à avoir un peu peur et eut l’impression de tomber dans une embuscade. Il se méfia sans faire demi-tour. Il aurait du, d’ailleurs, car Plume d’Or, mit en fraction dans un arbre, lui sauta dessus avant que le chat noir n’y comprenne quelque chose. Alertées par le bruit, les deux apprenties s’enfuirent vers un rocher. Petite Fleur vit Flocon d’Ange lui foncer dessus.
« Mais que-ce que tu fais ? On est amis ! »
Elle se rendit compte que ce n’était pas Flocon d’Ange. Ce chat-là était plus gros et avait les yeux jaunes. La chatte banda ses muscles, prête à attaquer si nécessaire. Elle sentit son sang de guerrière bouillonner furieusement en elle. Si elle pouvait le blesser tellement profondément qu’il n’y survivrait peut-être pas, elle prouverait qu’elle était de sang sauvage, ce sang qui l’incitait à prouver sa valeur. Pourtant, un chat surgit derrière elle et donna un bon coup de dent au matou. Il s’enfuit tendis que l’attaquant faisait face à Petite Fleur. En en eu le souffle coupé. Ce chat était son double. Rose pâle aux yeux vert pomme, il la regardait, ahuri. A part les branches vertes qui couraient sur son corps, ils étaient le miroir absolu. Après un court instant qui leur parut une éternité, le guerrier se retourna à l’appel de son chef.
« Cœur de Bruyère ! A l’aide ! »
Cœur de Bruyère vit Feuille de Saule et une chatte grise se démener contre un guerrier ennemi. Horrifiés, ils virent le matou lacérer la gorge de la guérisseuse ; le sang gicla et elle se cabra en arrière, puis retomba lourdement sur le sol. Cœur de Bruyère gémit en voyant le cadavre de sa sœur.
-Cros Gris !
Ivre de rage et de désespoir, il s’élança à la poursuite de l’assassin.

Chapitre 11, Le dernier souffle

-Ils se replient ! On a gagné !
Tous les chats miaulèrent de joie, sauf petit Corail, penché sur le corps de son mentor.
-Tempête de Givre… Tempête de Givre, ne part pas… ne m’abandonne pas, je suis rien, sans toi…
-Tu t’es bien battu, et il est temps pour toi d’être nommé guerrier. Il faut que tu acceptes ton destin, tout comme j’accepte le mien…
-Non ! Je ne veux pas, ne meure pas, ne meure pas, s’il te plaît ! Ne me quitte pas, Tempête de Givre…
Mais Tempête de Givre avait adressé ses dernières paroles à son apprenti, comme son destin le voulait.
-Je suis désolée, murmura Petite Fleur.
Mais déjà, elle aperçut un autre corps, plus petit, au poil noir et aux pattes, à la queue et au museau blanc.
-Non ! Hurla-t-elle. »
Elle détala vers le corps de son frère. Entre ses griffes, elle vit des touffes de poils noirs et ternes.
Orage Noir.
Il n’avait pas réussi à la tuer, mais avait tué son frère. Pourquoi ? Pourquoi ne l’avait-il pas tuée avec lui ? Ils seraient ensembles, au moins. Son cœur s’écroulait. Les chats restés vivants et valides se pressèrent pour voir ce qui se passait, Petite Praline en tête. Petite Ecaille et Feuille d’Argent tremblaient des moustaches à la queue. Une larme perla au coin de l’œil de Poil de Bronze et il l’essuya d’un geste vif, s’en crevant presque le globe oculaire. Voilà qu’il devenait sentimental ! Il partit.
« Non… Branche de Jais… pas ça, tout sauf ça… ne me laisse pas… non, non, NON !!! Ce n’est pas possible ! Pourquoi, Branche de Jais, pourquoi ?! Pourquoi faut-il que ce soit toi ? Que-ce que j’ai fais pour mériter ça ? »


« Je n’ai pas fait le bon choix. Si j’avais refusé, ils m’auraient ramenée chez moi. » « Oui, mais mon frère m’aurait-il retrouvée ? » « Non. Il serait mort dans la forêt. »
Petite Fleur avait du mal à croire que ce n’était pas sa faute. Elle se coucha près de son frère, le museau dans sa fourrure. Les autres partirent. Petite Praline poussa son amie, mais elle se rendit compte que celle-ci s’était endormie, collée au corps de son frère qui veillait désormais sur elle depuis la Terre de la Lune.

Epilogue

« L’Orage et la Fleur devront se battre. » La phrase qu’Orage Noir avait entendue dans son rêve le terrifiait. Il avait beau avoir accompli la moitié de sa quête, il restait encore un chat. Poil de Bronze ne devait pas échouer. Petite Fleur leur donnerait du fil à retordre, et plus que prévu. Le chagrin qu’elle éprouvait pour la mort de son frère cesserait, et elle retrouverait sa joie de vivre auprès de ses amis, mais aussi sa force et sa vitalité. Oui, Orage Noir ne comprendrait jamais l’amour.



TOME 2



Chapitre 1, Le secret de Petite Ecaille
« Que tous les chats de la Forêt se réunissent au pied du rocher d’Appel. »
Une multitude de félins coururent vers le rocher en question. Parmi eux se tenaient Brin de Fleur, Cœur de Praline, Touffe d’Ajoncs et Pelage de Corail. Tous regardaient le chat argenté qui se tenait sur la pierre lisse. A côté de lui, trois chatons se poussaient pour mieux le voir. Le silence s’installa et le chaton roux flamboyant s’avança.
« Cette chatte s’appellera désormais Poil d’Orange, dit Feuille d’Argent. Elle devra respecter les lois du clan. Son mentor sera Cœur de Praline.
Bouche bée, la guerrière frotta son museau contre celui de Poil d’Orange, et elles allèrent s’asseoir côte à côte. Ce fut au tour du chaton jaune pâle.
-Ce chaton s’appellera désormais Poil de Citron. Il devra toujours être loyal avec les siens. Son mentor sera Touffe d’Ajoncs.
Le chat prune et violet exécuta le même rituel que sa cousine.
Enfin, ce fut au chaton marron aux reflets verts.
-Cette chatte s’appellera désormais Poil de Kiwi. Elle devra toujours être aux côté de ses amis, les soutenir et les aider. Son mentor sera Brin de Fleur.
Brin de Fleur fut abasourdie. Elle et ses amis venaient à peine d’être nommés guerriers et voilà qu’ils avaient des apprentis ! Touffe d’Ajoncs s’occupait de son frère et Cœur de Praline de sa cousine ! Elle avait vraiment l’impression de faire partie de leur famille, maintenant qu’elle était le mentor de la sœur de son amie.
-L’Appel est terminé, annonça Feuille d’Argent. »
Personne ne fit de remarque, car cela avait eu le don de l’agacer particulièrement.1 D’habitude, il félicitait les nouveau mentors et apprentis. Mais là, il ne le fit pas. Brin de Fleur ne l’avait jamais vu aussi las. Il alla dans sa tanière sans décocher un mot à personne. La nouvelle mentore se dirigea vers le rideau de saule qui cachait l’entrée de l’antre du chef, puis elle vit Petite Ecaille venir vers elle.
« Il a simplement besoin de repos.
-Tu es sûre ?
-Ma foi, ne suis-je pas guérisseuse ? Etre chef n’est pas aussi facile qu’on ne le pense, il ya des moments où on ne sait plus quoi faire.
-Quand on est guerrière aussi. »
Les mots avaient échappé à Brin de Fleur. La lieutenante la regarda poliment mais étonnée. Brin de Fleur hésita. Depuis quelques temps, elle avait des doutes, pesant chacun leur poids. Elle aurait bien voulut en parler à Cœur de Praline, mais elle était sûre d’être née dans la poupouchatte et ne pourrait pas comprendre. Petite Ecaille, en revanche, avait été le mentor de Brin de Fleur, autrefois Petite Fleur, et elle avait plus d’expérience. Ses épaules s’affaissèrent et elle articula :
« Je peux te parler ?
-Bien sûr.
-Est-ce qu’on pourrait aller dans un endroit où on ne surprendrait pas notre discussion ?
-Les Pyramides ?
-Parfait.
Arrivées à destination, Brin de Fleur se racla la gorge.
-C’est… à propos d’Orange Noir.

1 voir le tome 1, Les Chats de la Forêt
La lieutenante dressa soudain les oreilles.
-Je t’écoute.
-Pendant la bataille, j’ai vu Poil de Bronze… Il nous a demandé, à Petite Praline et à moi, si on savait où était Tempête de Givre. Quand on lui a répondu non, il a eu l’air inquiet, puis il a pris une attitude… triomphante. Je ne sais pas si Petite Praline l’avait remarqué.
-Tu penses que Poil de Bronze était au courant de sa mort ?
-Ou qu’il l’avait tuée et qu’il ne voulait évidemment pas qu’on le sache.
-Je n’aime pas Poil de Bronze plus que toi. En tant que lieutenante, je devrais te punir pour avoir presque accusé un guerrier. Mais vois-tu, il était un fidèle d’Orange Noir, et je n’ai jamais fini de me méfier de lui. Tu voulais me demander autre chose ?
-Oui. Je ne sais pas si c’est conforme à la loi du Clan, mais Orange Noir a tué mon frère, et je veux me venger.
-Je te comprends.
-C’est vrai ?
-Oui. Tu as sans doute remarqué que Petit Corail était très, très peureux ?
-Oh, oui !
-Il avait peur de tout et de tout le monde. Parce que quand il était un tout petit chaton, Orage Noir lui a donné des baies de chèvrefeuille, qui sont extrêmement toxiques. Notre guérisseur l’a sauvé et Orage Noir a été banni. Il est devenu le chef des Poissons après avoir tué leur ancien meneur. Il a pris le pouvoir par la force, et bien qu’il n’ait toujours pas son nom de chef, il a reçu sa Vie prolongée. Elle n’a plus beaucoup de résistance, et je regrette de ne pas en avoir profité pendant la bataille.
-Il a empoisonné un chaton de ton clan, mais pourquoi veux-tu le tuer toi-même ?
-Parce que Pelage de Corail est mon fils. Voilà pourquoi Petite Praline n’a pas voulut te dire qui était sa mère quand tu l’as rencontré.
-Pourquoi n’est-il plus peureux ?
-Peut-être parce qu’il a maintenant trois amis sur lesquels il peut compter.
-Mais Petite Praline avait essayé de devenir son amie, avant…
-C’est que toi, tu l’as aidé à faire des tâches difficiles, pour lui. Ce que Petite Praline n’a pas fait. Ce n’est pas un reproche que je lui fais. Et au bon moment, je serais ravie de tuer Orage Noir à tes côtés. Mais hâte-toi, Poil de Kiwi doit t’attendre.

Chapitre 2, Petit Ange a des ennuis

-Nous allons procéder à un examen, commença Cœur de Praline.
- Rien de bien méchant, juste pour voir ce que vous avez retenu de votre première leçon avec vos mentors, continua son cousin.
-Nous vous surveillerons, mais pas forcément toujours le même apprenti. Et nous discuterons entre nous de vos défauts et vos qualités.
-Très juste, Brin de Fleur. Poil d’Orange, va aux Pyramides, ton pelage roux t’aidera à passer inaperçue.
-Poil de Citron, toi, tu iras aux Pierres des Etoiles.
-Et toi, Poil de Kiwi, va chasser du côté de la Clairière aux Bambous.
-D’accord, Brin de Fleur !
-Filez ! Rit cette dernière.
Les trois chatons partirent.
-Alors ? Demanda Touffe d’Ajoncs.
-Poil d’Orange est vive, et elle hâte d’apprendre, elle fera une bonne guerrière. Le truc, c’est qu’elle est trop curieuse. Il suffit qu’on lui dise de ne pas faire quelque chose pour qu’elle le fasse.
Le genre de chaton à foncer dans un tas d’ortie sans s’en rendre compte.
-Poil de Citron aussi, mais il ne fonce pas tête baissé, et il est curieux au point d’imiter ! L’autre jour, je l’ai emmené dans les bois et il a essayé de voler comme un papillon qu’il poursuivait !
-Poil de Kiwi n’imite pas pour comprendre. Elle essaye de savoir comment ça marche. Elle réfléchit toujours avant de faire quoi que ce soit. Ce sera un précieux atout.
-Bien, allons les observer. »
Brin de Fleur parvint à rattraper Poil de Citron, et ils arrivèrent aux Pierres des Etoiles sans faire de bruit. L’apprenti surveillait avec attention un abri de musaraigne. Quand elle sorti, il l’envoya valser en l’air pour l’attraper au vol. Brin de Fleur sourit : Touffe d’Ajoncs devait lui avoir montré sa technique secrète pour chasser les rongeurs, (enfin, plus si secrète que ça, maintenant que son frère la connaissait).
Finalement, la guerrière parti et se dirigea vers les Pyramides. Elle y trouva Poil d’Orange et Cœur de Praline, cachée dans un arbre. Elle lui fit signe et Brin de Fleur monta avec elle. L’apprentie essayait de débusquer un oiseau. Quand elle réussi, une souris émergea d’un buisson. Poil d’Orange n’hésita pas : elle fonça sur la souris en laissant l’oiseau mort sur le sol. Puis elle enterra ses proies avant de repartir à la chasse. Brin de Fleur sourit à Cœur de Praline et alla à la Clairière aux Bambous. A son arrivée, un petit tas de gibier gisait dans l’herbe. A côté, Poil de Kiwi se débattait contre un lapin, puis l’envoya sur le tas. Mort. Brin de Fleur aperçut des yeux gris qui l’épiaient. L’apprentie les fixa, les prunelles emplies de peur. Sa mentore ne put s’empêcher de penser aux deux yeux jaunes qui l’avaient espionnée, des mois plus tôt. C’était Orage Noir, qui préparait l’assaut. Brin de Fleur frissonna, car la seule pensée de cette bataille lui rappelait Branche de Jais, son frère. Elle cria à son apprentie :
« Recule, Poil de Kiwi !
Pour une fois, la chatte ne se le fit pas répéter deux fois. Un chat blanc aux yeux gris émergea du buisson.
-Flocon d’Ange ! Ca va ?
-On ne m’appelle plus Flocon d’Ange, dit fièrement le matou. C’est Petit Ange, maintenant.
-Tu as été nommé guerrier ! Que c’est chouette !
-Toi aussi, je crois ?
-Oui. Désormais, mon nom est Brin de Fleur, et voici Poil de Kiwi, mon apprentie.
-Salut !
-Comment vont Petite Praline et Branche d’Ajoncs ?
-Cœur de Praline et Touffe d’Ajoncs, tu veux dire ? Ils vont bien. Ils ont été nommés mentors en même temps que moi Touffe d’Ajoncs s’occupe de son frère, Poil de Citron, Cœur de Praline de sa cousine, Poil d’Orange, et moi de sa sœur. Mais que fais-tu ici ?
-Je chercher Petit Démon, mon frère.
-Ton frère ?
-Qui est aussi mon apprenti.
A ce moment, un chaton rouge flamboyant bondi des hautes herbes. Son frère gronda :
-Petit Démon ! Je t’avais dit de rester dans la forêt ! Que-ce qui t’es passé par la tête en traversant le Chemin des Ténèbres ? Tu es malade, ou quoi ?
-Je voulais voir l’autre partie de la Terre du Soleil que le Serpent Noir a coupé en deux !
-L’autre partie de la Terre du Soleil coupée par la route appartient au Clan de la Forêt et tu le sais très bien ! Tu t’es aventuré en territoire ennemi ! Tu as de la chance d’être tombé sur Brin de Fleur !
-Je connais un guerrier qui t’aurait mis en pièces, approuva Brin de Fleur en songeant à Poil de Bronze.
-Mais je veux découvrir les terres !
-Tu découvriras les terres de ton clan, pas celles des autres. Non, tais-toi. Je suis désolé, Brin de Fleur. Je n’arrive pas à le faire tenir en place, d’autant plus que c’est mon frère, j’ai parfois l’impression d’être plus dur avec lui que s’il était un chaton d’une autre famille. J’ai peur d’être un mauvais mentor et de le perdre…
-On a tous connu ça. Ne t’en fais pas.
-Je suis désolé pour ton frère. J’aurais aimé le connaître. Feuille de Saule m’a dit beaucoup de bien de lui lors de notre dernier Appel.
-Merci. Il me manque tellement… C’est horrible de se savoir la dernière de la famille. Plus de père, plus de père, plus de mère… Je ne veux pas que ça t’arrive.

Chapitre 3, Une trahison qui ne trahi pas

-Poil de Kiwi, ne raconte à personne ce qui c’est passé, d’accord ?
-Oui, Brin de Fleur ! »
De toute façon, Poil de Kiwi n’en avait pas l’intention. Si elle disait qu’elles avaient discuté tranquilou avec un guerrier des Fauves qui a pénétré sur leur territoire, elles seraient bannies illico presto.
« Alors, que-ce que vous avez rapporté ? Demanda Petite Ecaille.
-Trois souris et une espèce de souris avec des plumes…
-Ca s’appelle un oiseau, Poil d’Orange, répliqua sa mentore, agacée.
-Moi j’ai attrapé quatre musaraignes et un de ces trucs roux avec une queue en panache…
-Ecureuil, grogna son frère.
-Et moi, j’ai eu trois lapins, deux souris et un oiseau !
-Formidable, Poil de Kiwi. Ta technique était extraordinaire.
-Tu m’as vue ?
-Je croyais vous avoir dit qu’on vous surveillait.
Poil de Kiwi jouait très bien le jeu du Je-Demande-Si-Tu-M’as-Vu-Alors-Qu’on-A-Papoté-Avec-Un-Pote.
-Parfait. Allez apporter deux lapins aux reines. Et Brin de Fleur, pourrais-tu donner celui-là à Feuille d’Argent ? Il est… enfin, tu verras bien toi-même.
Anxieuse, la guerrière pris le lapin entre ses dents et alla vers la tanière du chef se demandant ce qui s’était encore passé. L’état du meneur n’aurait-il donc aucun répit ?
-Petite Ecaille m’a demandé de t’apporter ceci.
Une lueur d’espoir s’alluma dans les yeux du chat argenté.
-Nom d’une étoile en plein jour ! Qui a attrapé un lapin aussi gros ?
-Poil de Kiwi, à la Clairière aux Bambous.
-Et tu n’as vu personne d’autre ? »
Brin de Fleur sursauta. C’était comme s’il savait déjà tout. Elle n’aurait pas voulut lui mentir, mais la survie de son amitié avec Petit Ange, pourtant si forte entre deux clans différents, dépendrait-elle de ce qu’elle dirait ?
-Petit Ange et Petit Démon, du Clan des Fauves.
Elle se replia sur elle-même en voyant les moustaches de Feuille d’Argent frémir, mais il… souriait ?!
-Petit Ange cherchait Petit Démon, son apprenti, qui est aussi son frère. Celui-ci voulait voir… comment il disait, déjà ? A oui ! « L’autre partie de la Terre du Soleil que le serpent noir a coupé en deux. »
Il est allé à la Clairière aux Bambous et Petit Ange l’y cherchait. Ce n’est pas sa faute, c’est Petit Démon, il porte bien son nom, d’ailleurs.
-Je ne vais pas le dire à la Réunion, si ce n’est qu’un caprice d’apprenti. Par contre, qui d’autre est au courant ?
-Poil de Kiwi, seulement.
-Tu peux en parler à Cœur de Praline et Touffe d’Ajoncs, mais qu’à eux.
-Et Petite Ecaille ?
-C’est ma lieutenante, elle doit savoir. De plus, j’ai en elle une confiance absolue.
-Moi aussi.
-On fait toujours confiance à quelqu’un qu’on a ou qu’on a eu comme mentor.
-Même Touffe d’Ajoncs et Poil de Bronze ?
Grossière erreur. Elle avait touché un sujet qui mettait Feuille d’Argent dans un rire de fou.
-Pardon, mais eux, ce sont l’exception du siècle ! Tu peux aller te reposer, la Veilleuse du soir va patrouiller.
-Je suis désolée pour cette affaire. Mais c’est son frère et Petit Ange a peur de le perdre.
-Tout comme Touffe d’Ajoncs et Cœur de Praline.
-Cœur de Praline n’est pas la mentore de sa sœur. Mais Branche de Jais…
Deux larmes perlèrent aux yeux de la guerrière et du chef.

Chapitre 4, Poil d’Orange l’imprudente

-Ben ça alors ! Tu es vraiment sûre de ce que tu dis ?
-Cœur de Praline, arrêtes, on dirait mon frère !
Un silence de mort s’abattit sur la tanière des guerriers ou seulement les quatre amis étaient restés.
-On parlait de quoi, déjà ? Demanda Touffe d’Ajoncs d’un ton dégagé.
-Des progrès de vos apprentis ? Suggéra Pelage de Corail.
-Oui, dit Brin de Fleur. Petit Démon est curieux, c’est bien joli mais il aurait pu se faire écraser par une voiture ou se faire choper par la Veilleuse de midi.
-C’est exactement le type de curiosité d’on j’ai peur pour Poil d’Orange. Ca a été un atout pour les deux proies, tu l’as vu, Brin de Fleur, mais l’autre jour, Petite Ecaille lui a demandé de rapporter une baie bien définie, mais Poil d’Orange était tellement excitée d’avoir une mission et elle voulait tellement montrer à Petite Ecaille qu’elle était performante qu’elle est partie et est revenue presque aussitôt avec des baies de chèvrefeuille. Au moment où elle a voulut les mâcher pour aider Petite Ecaille, Plume d’Or est arrivé en trombe et les lui a arraché des pattes.
Tous étaient horrifiés. C’était le genre d’accident qui pourrait arriver à un chaton trop curieux.
-Je lui ai passé un savon, et elle dit qu’elle allait à la chasse, puis Petite Ecaille me l’a ramenée par la peau du cou. Elle essayait de chasser un blaireau.
-Un blaireau ! S’étrangla Touffe d’Ajoncs. Mais on a toujours dit aux petits de les éviter !
-Il faut croire que ta sœur n’as pas reçu le message.
-Elle ne reçoit pas beaucoup de messages… soupira son cousin.
-Il paraît que quand elle était petite, Belle de Cèdres prenait aussi des risques mortels sans s’en rendre compte, dit Pelage de Corail.
-J’imagine que c’est de famille…



-Que tous les chats du Clan de la Forêt se réunissent au pied du rocher d’Appel. »
Une horde de chat déboula des tanières. Tous miaulaient d’impatience, alors bien sûr, les petits se poussaient pour savoir ce qui ce passait. Les guerriers hurlaient. Tiens-toi tranquille par ci, arrête de gigoter par là… Tout ça mêlé aux miaulements indignés des mentors et des reines guerrières, ça faisait un drôle de boucan et une pagaille monstre. Feuille d’Argent est devenu tout rouge, et Brin de Fleur et ses amis ont immédiatement arrêté de parler, sentant d’avance l’éruption volcanique.
« Aïe, aïe, aïe !
-Nom d’un wouaf, SILENCE !!!
Les autres se turent.
-Pour ce soir, ceux qui m’accompagnent à le Réunion sont Touffe d’Ajoncs, Cœur de Praline, Brin de Fleur et leurs apprentis, Plume d’Or, Petite Ecaille et Pelage de Corail. Poil de Bronze, tu surveilleras les limites de notre territoire.
-Bien Feuille d’Argent.
-Allons-y.
Ils se mirent en route et Poil d’Orange sortit son moulin à paroles.
-On va à la Réunion, alors ?
-Oui, aux arbres à chats.
-C’est lequel, notre arbre ?
-Le saule pleureur.
-Si je vois un chat ennemi l’effleurer, je le tue !
-Poil d’Orange, enfin !
-Oui ? Fit cette dernière d’un ton innocent.
Mais Cœur de Praline n’était pas stupide.
-Un chat fidèle à la loi du Clan ne tue jamais de sang-froid !
-Mais les chats ont le sang chaud !
-Tu sais très bien ce que je veux dire ! »
Brin de Fleur avança, exaspérée par leurs disputes qui n’en finissaient pas. Elle rejoignit Touffe d’Ajoncs et Poil de Citron, à au moins 10 mètres de là, mais même à cette distance, elle entendait toujours Poil d’Orange et Cœur de Praline se chamailler.
« Elles vont me rendre folle ! dit-elle à son ami.
-Bon sang, elles peuvent pas se taire ?! Répondit-il.
-Que quelqu’un aille les bâillonner ! S’exclama Poil de Citron.
Tous éclatèrent de rire, même si cette proposition n’était pas en trop.
-Dis Brin de Fleur, tu pourras me montrer ta technique pour chasser les moineaux des bois ? Je récolte que des plumes !
-Bien sûr, Poil de Kiwi. »
La guerrière sentit monter en elle une immense affection pour la petite chatte marron brillant aux jolis reflets verts. Ses yeux émeraude pétillaient comme des étoiles. Sa mentore lui sourit, plongée dans l’amitié comme dans une rivière sans fond. Mais Cœur de Praline et Poil d’Orange les rattrapèrent et ne firent pas attention aux grimaces des deux mentors et des apprentis.
« C’est contraire à la loi du Clan !
-D’accord d’accord, j’ai compris… … mais si y en a un qui le touche, je le tue.
-Poil d’Orange, ça suffit, maintenant ! Récite-moi la table de démultiplications pour attraper un moineau des bois ! A l’envers !
L’apprentie compris que sa mentore ne plaisantait plus. Elle poussa un petit gémissement à en fendre l’âme.
-D’accord. »
Sous le noisetier, les chats du Renard parlaient un peu avec ceux des Poissons sous le bouleau verruqueux. Du côté des Fauves, les plaisanteries allaient bon train. Brin de Fleur aperçut Petit Ange et Petit Démon qui se chamaillaient avec deux apprenties qui essayaient de les séduire. Elle leur sourit discrètement et se tourna vers son apprentie pour leur signaler leur présence. Celle-ci remua vigoureusement les moustaches pour lui dire qu’elle les avait vus. Le Clan du Renard chassa le Clan des Poissons. Brin de Fleur sortit crocs et griffes en voyant Orage Noir la fixer. Feuille d’Argent pesta qu’il détestait être les derniers et il monta sur son rocher. La Réunion commença.



Chapitre 5, Orage Noir déraille

Ce fut Orage Noir qui prit la parole.
-Nous n’avons pas de changements, se ce n’est que Patte d’Ours a rejoint la poupouchatte. Elle attend des petits.
-Merveilleux, coupa Feuille d’Argent qui n’était pas émerveillé du tout. De notre côté, nous notons de nombreux changements. Cinq nouveaux guerriers sont parmi nous, ainsi que trois apprentis, dont les mentors sont justement nos nouveaux guerriers.
Il fit signe aux chats en question de le rejoindre. En voyant Brin de Fleur et Poil de Kiwi s’avancer, il lâcha :
-Brin de Fleur, mentore ?
-Ca te pose un problème ? Répliqua cette dernière. C’est sûr que toi, tu dois jouer les nounous pour que
tes apprentis aient un entraînement régulier.
-Quelle importance ? Mais Branche de Jais ne devrait-il pas être guerrier ? D’ailleurs, où est-il ? Je ne le vois pas…
Petite Ecaille et les nouveaux guerriers ainsi que leurs apprentis sortirent crocs et griffes en même temps et feulèrent :
-La ferme ! Tu es tout bon à jouer les bourreaux ou les nounous !
-Oh ! Mais c’est qu’ils savent jouer, les petits matous !
Feuille d’Argent se mit de la partie.
-Ravale tout de suite ce que tu viens de dire !
-On devrait te tuer et te jeter dans les chutes de Cristal Liquide ! Feula Poil de Citron.
-En pleine Réunion ? J’en doute.
-Parlons plutôt de tes meurtres à toi, ironisa Brin de Fleur.
-Je n’ai tué personne.
-Ne nie pas ! Cracha Feuille d’Argent.
-Je me suis empoisonné seul, peut-être ? Lâcha Pelage de Corail.
-Elle Branche de Jais s’est égorgé de son plein gré ? Continua Brin de Fleur.
-Un chat loyal ne doit pas tuer de sang froid ! Cria un chat.
Tous se tournèrent vers Poil d’Orange, qui frémissait de colère et d’indignation.
-C’est contraire à la loi du Clan !
-Poil d’Orange a raison ! Railla sa mentore.
-Ce n’est pas digne d’un chef ! S’écria Brin de Fleur. Mais ça ne compte pas pour toi, vu que tu n’es pas chef.
-Bien sûr que c’est notre chef ! Dit un apprenti des Poissons.
Brin de Fleur lui lança un regard glacial. Allons bon, une marmaille du clan de son ennemi la contredisait, maintenant ! Elle allait le passer au court-bouillon !
-Il a pris le pouvoir par la force après avoir tuer l’ancien meneur et son lieutenant. C’est ça, être chef ?
L’apprenti déglutit et se tourna vers son « chef ».
-Monstre !
-C’est pour ça qu’il n’a pas son nom de meneur ! Cria Petite Ecaille.
-Pas pour longtemps ! La Clan de la Lune m’acceptera bientôt parmi nous. Un des leurs m’aidera.
Brin de Fleur frissonna. Que-ce que cela voulait dire ?
-Le Clan de la Lune te reconnaître toujours comme un meurtrier avide de pouvoir ! Gronda-t-elle.
-Arrêtez ! S’affola Feuille de Saule. Vous briser la Paix de la Réunion !
-Elle a raison, dit Feuille d’Argent. Mais je refuse de rester une seconde de plus avec ce maboul.
Le Clan de la Forêt partit.
-C’est ça, enfuyiez-vous comme des lâches !
-Traite encore un seul chat de la Forêt de lâche et ça pourrait être le dernier mot de ta vie !
-Feuille d’Argent, NON ! Hurla Brin de Fleur. Il n’en vaut pas la peine.
Mais elle savait que le tuer ne la rendrait que trop heureuse.



-Ca ne va pas, Brin de Fleur ? Tu n’as pas dit un mot de la matinée.
-Poil de Kiwi… Branche de Jais était mon frère, et Orage Noir l’a tué… Je veux me venger, lui faire payer ce qu’il a fait.
-Ecoute ton cœur. Il te dira la réponse à la question que tu te poses.
-Mon cœur est partagé entre ma loyauté au Clan et mon envie de vengeance. Et j’ai bien peur… que cette question n’a pas de réponse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Ven 24 Juin - 9:47

Content J'ai tout lu ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Ven 24 Juin - 14:45

Pas moi, mais comme j'ai pas lu les livres, je vais éviter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Ven 24 Juin - 15:04

Bah pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Guerrier
Guerrier


Féminin
Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 23/11/2010


Devise : Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.
Points d'expérience:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Ven 24 Juin - 16:31

Si je veus les lire un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Dim 26 Juin - 19:31

Mais ce n'est pas la même histoire Clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lieutenant
Lieutenant


Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 04/05/2011


Devise : C'est plus facile à dire qu'à faire !
Points d'expérience:
173/200  (173/200)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Lun 27 Juin - 16:02

ON VEUT LA SUITE Noches !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Lun 27 Juin - 16:04

Content Bah oui allez plus vite ! Dort


Dernière édition par Lune de Miel le Mar 28 Juin - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ecureuil mort
Ecureuil mort


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/06/2011


Devise : Le jour nous éclaire, mais je suis la nuit qui apaise.
Points d'expérience:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Mar 28 Juin - 14:18

Roo d'habitude je dois attendre des mois pour que ça réponde! =3


Chapitre 6, La Prophétie de Flore

Brin de Fleur, assise sur un rocher, avait chaud. Une brise d’été vint lui caresser le visage. Des feuilles se mêlèrent au vent au formèrent la silhouette d’une chatte au pela ge nuancé de vert.
« Bienvenue, Brin de Fleur, l’une des élues de la Forêt.
-Qui êtes-vous ?
-Je suis Flore, la chatte de la Nature, la mère de tous les chats.
-Faîtes-vous partie des guerriers de la Lune ?
-Je peux voyager entre nos deux mondes. Je ne fais partie ni de la Terre de la Lune, ni de la Terre du Soleil. Je connais tous leurs guerriers, car je suis les deux mondes. Je les incarne. Et tutoies-moi, s’il te plaît. Je ne suis peut-être plus du premier âge, je ne pourrai peut-être jamais mourir car je devrai venir en aide aux chats dans les générations à venir, mais ça me fait quand même prendre un sacré coup de vieux !
-Tu m’as appelée « L’une des élues de la Forêt » ?
-Oui. Une terrible menace pèse sur la Terre du Soleil.
-Quelle est cette menace ?
-Je pense que tu la connais déjà.
-Est-ce que… est-ce que ça a un rapport avec Orage Noir ?
-Tu es maline, Brin de Fleur. Ca a tout en rapport avec Orage Noir. Il devient de plus en plus puissant de jour en jour. Même moi, je ne peux pas l’arrêter. Le Clan de la Lune a donc désigné deux chats dans chaque Clan, sauf celui des Poissons, pour accomplir le voyage qui vous sauvera tous. Par-delà les frontières du Clan des Fauves, la Forêt de la Nuit, où le Soleil est invisible, le guerrier de jadis vous attendra pour vous guider à travers le futur. Toi et les autres élus devez partir au plus vite.
-Mais comment seront-ils au courant ?
-Je leur parle à l’instant.
-Tu parles à nous six en même temps ?!
-Oui. Bonne chance, Brin de Fleur.
-Attends ! Que prépare Orage Noir ? Qui sont les autres élus ? Ne parts pas !
Mais la silhouette de la chatte s’estompait peu à peu.
-Flore ! Flore, attends ! Ne t’en va pas !
La guerrière se réveilla en sursaut.
Cœur de Praline était penchée sur elle et la rega rdait de ses yeux dorés.
-Brin de Fleur ! J’ai fait un drôle de rêve…
-Toi aussi ?! Alors, ce ne serait pas toi, l’autre élue de la Forêt ?
-Mais qui sont ceux des autres clans ? On pourrait essayer d’en parler à la Réunion…
-Non, c’est trop tard. Flore nous a dit d’agir vite. Mais je crois savoir qui sont ceux des Fauves. Suis-moi.
Un instant plus tard, elles se retrouvèrent devant le Chemin des Ténèbres, tellement désert et silencieux qu’elles avaient peur comme s’il était emprunté par des milliers de voitures. Brin de Fleur le traversa en poussant son amie.
-Mais qu’est-ce que tu fais ? Tu es folle !
-Petit Ange m’a dit que lui et son frère se retrouvaient souvent là.
-Tu penses que ce sont les élus des Fauves ?
-J’en suis certaine.
-Brin de Fleur ? Cœur de Praline ? C’est vous ?
-Petit Ange, où es-tu ? Demanda Brin de Fleur.
Celui-ci apparut de derrière un buisson avec Petit Démon.
-Sniff ! Ca sent les chats de la Forêt, ici ! Ah ! Ce n’est que vous, dit l’apprenti.
-On a fait un…
-…rêve bizarre, terminèrent les guerrières. On sait, nous aussi. Ce qu’on ne sait pas, c’est qui sont les élus des Renards.
-Plume de Sable et sa sœur, Poil de Poussière. Ce sont mes amis, et vous aussi. Petit Démon est mon frère et elles sont sœurs.
-Tu peux leur en parler ? Demanda Brin de Fleur. A Plume de Sable et à Poil de Poussière ?
-C’est déjà fait. Je leur en ai parlé à l’Aurore.
-Qu’est-ce qu’elles en pensent ?
-Que si Flore a dit qu’il fallait agir au plus vite, retarder notre départ serait une erreur digne d’une cervelle de souris.
-Quand partons-nous ?
-A l’aube.

Chapitre 7, Petit Démon le Grincheux

« Brin de Fleur ! Réveille-toi, il faut aller à la lisière de la forêt, devant le camp des Fauves, tu te rappelles ?
-Attends. Rejoins-moi à la Clairière aux Bambous.
-D’accord.
Brin de Fleur alla trouver son apprentie.
-Je m’en vais, Poil de Kiwi.
-P-pour toujours ?
-Non. Je parts avec Cœur de Praline. Nous partons avec les autres élus.
-Où ?
-A la Forêt de la Nuit, au-delà des frontières des Fauves.
-Fait attention à toi. Je ne veux pas te perdre.
-Ne t’en fais pas. Je serai à la hauteur.
-Et écoute ton cœur !
Sa mentore avait filé. Poil de Kiwi espérait qu’elle l’avait entendue.
-Tu l’as dit à ma sœur, pas vrai ?
-Comment tu le sais ?
-Je le savais d’avance. Je sais que tu lui fais confiance.
-Bon, on y va ?
Elles trouvèrent Petit Ange et Petit Démon ainsi qu’une chatte orangée, et une autre, plus jeune, blonde aux reflets orange.
-Vous êtes les élues des Renards ? Demanda Brin de Fleur.
-Vous devez être celles de la Forêt.
-Exact. Je suis Brin de Fleur.
-Et moi, c’est Cœur de Praline.
-Je m’appelle Plume de Sable, et voici ma sœur, Poil de Poussière.
-Alors on va en territoire extérieur ? Demanda cette dernière. Ca me rassure pas.
-Que-ce tu veux, nous non plus, dit Brin de Fleur. Mais qui sait ce qu’Orage Noir prépare ?
-Alors ne nous attardons pas, dit Petit Ange. La route est longue.
-Mais nous ne savons même pas où aller ! Protesta Poil de Poussière.
-C’est pas en restant plantés là qu’on le saura, en tout cas, répliqua le guerrier. D’ailleurs on le sait : au- delà des frontières des Fauves.
-Et après ? Observa Plume de Sable. »
Brin de Fleur allait lui rabattre le caquet, mais elle se rendit compte que Plume de Sable avait raison. Une fois en dehors de la Terre du Soleil connue, comment sauraient-ils dans quelle direction aller pour rejoindre la Forêt de la Nuit ? Dans un monde dont ils ignoraient tous les dangers, comment se guideraient-ils ? Ne fonçaient-ils pas tête baissée dans une bataille perdue d’avance ?


« Petite Ecaille ! Cœur de Praline n’est pas dans sa litière !
-Hé ! Poil d’Orage ! Cria son frère. T’as pas vu Brin de Fleur ? Mon frère se sent pas bien et il veut qu’elle me prenne à l’entraînement.
-Poil de Kiwi ! Héla Poil d’Orange. T’as pas vu ta mentore et la mienne ?
-Heu… »
Poil de Kiwi savait où étaient les guerrières. Elle savait qu’elles avaient fait quelque chose d’interdit. Mais Brin de Fleur lui faisait confiance. Qu’était le pire ? Mentir à sa lieutenante et ses cousins, où trahir sa mentore et sa sœur ?
« Vous savez ce que ça veut dire ? Ma sœur et son amie ont disparues !
On convoqua un Appel, et Touffe d’Ajoncs déboula de l’infirmerie.
-Quoi ? Ma cousine et ma meilleure amie ont disparues ? MAIS PERSONNE NE ME DIT JAMAIS RIEN ?! C’EST PAS PARCE QUE JE SUIS MALADE QU’IL FAUT AUSSI QUE JE SOIS SOURD !!!
-Hum, hum, Touffe d’Ajoncs, je faisais une comédie d’une voix mélodramatique, là !
-Mais où elles sont ?!
-Mais si tu me laisses pas en placer une, je peux pas te dire !
-Où sont-elles, ô Feuille d’Argent, dieu béni, divinité que je vénère ?
-Ben on sait pas !
-A ben OK ! Tout ce charabia pour me dire que vous savez rien ! Je sens que je vais te vénérer beaucoup moins !
-On ne sait presque rien.
-O Feuille d’Argent, dieu béni, divinité que je vénère, qu’as-tu encore de tes innombrables secrets à me dévoiler ?
-T’es fou.
-Oui, mais ça compte pas, je savais déjà.


« J’en ai marre, je veux rentrer au camp !
-Arrête de geindre, Petit Démon, grogna Petit Ange. Tu commences à me taper sur le système !
-Mais je suis fatigué !
-Ah, si tu avais fait un effort à l’entraînement, tu aurais rapporté autre chose que des touffes de plumes !
-Oui, mais…
-Tais-toi ! Ne parle plus ! Je ne veux plus t’entendre. »
Petit Démon allait protester, mais se ravisa. Sa fourrure rouge était encore plus flamboyante à la lumière du soleil couchant. La chaleur enchantait Plume de Sable et Poil de Poussière. Les deux sœurs sautaient de rocher en rocher comme des cabris, humaient l’air comme des loups mais miaulaient comme… des chats. Petit Démon regardait le soleil plongeant dans les flots de la mer salée. Son infinie ligne d’horizon l’avait calmé. Elle avait une étrange influence sur le chaton rouge vif. Ses yeux brillaient, mais toute malice avait déserté son regard. La mer se reflétait dans ses yeux orange. Petit Démon était redevenu un chaton inoffensif. Petit Ange ne savait pas si ça lui plaisait. Son frère avait bien changé, en l’espace d’une minute. Ils décidèrent de camper ici. Tous les chats se roulèrent en boule, et Petit Démon restait sur la falaise, à se noyer dans les flots bleus de la mer.



Quand ils se réveillèrent, Petit Démon était toujours sur la falaise. Il dormait. Petit Ange le poussa doucement.
« Debout la marmotte, on s’en va.
-On peut pas rester encore un peu ?
-Non.
-Mais je suis bien, ici ! Je veux pas partir !
-Bon sang, Petit Démon ! Je me demande si je ne te préférais avant !
Les yeux de l’intéressé brillèrent soudain.
-Tu vas regretter d’avoir dit ça ! »
Et il lui sauta dessus. Brin de Fleur sourit en redécouvrant la fougue du chaton. Cœur de Praline était las et regrettait sa sœur, Poil de Kiwi. Elle savait qu’elle était au courant. Brin de Fleur et elles étaient très proches, ce qui, entre novice et mentore, était quand même assez rare. Cœur de Praline en était un peu jalouse. Poil de Kiwi était sa sœur. Brin de Fleur, sa meilleure amie. Et elles s’aimaient comme des frangines. Oui, Cœur de Praline était jalouse de sa meilleure amie. Brin de Fleur dressa soudain les oreilles. Cœur de Praline haussa les sourcils.
« Qui a-t-il, Brin de Fleur ? Quelque chose ne va pas ?
-Je sens une présence…
-Ennemie ?
Pour toute réponse, Brin de Fleur se dirigea vers un buisson.
-Montre-toi !
-Je suis découvert ?
-Plutôt, oui !
-Mince…
Un chat aux yeux azurs et au pelage nuancé de bleu apparut.
-Nuage d’Azur ! S’exclama Petit Ange.
-Pelage d’Azur, Petit Ange, rectifia le guerrier.
-Voici mon frère apprenti, Petit Démon, Plume de Sable et sa sœur, Poil de Poussière.
Tout le monde se détendit sauf Brin de Fleur.
-Tu m’espionnais ?
-Pas vraiment… je te suivais, plutôt…
-Ouais bon, c’est pareil, je déteste les deux. Donc, pourquoi tu m’as suivie ?
-Tu ne sais pas ce qui peut t’arriver ! Dépasser les frontières ! Non mais tu te rends pas compte !
-Et toi, alors, quitter le camp sans permission !
-Tu me fais rire ! Dit Pelage d’Azur qui ne riait pas de tout. Si tu l’avais pas fais, je l’aurais pas fait !
-Retourne au camp.
-Tu n’as pas d’ordres à me donner ! Je ne suis plus un apprenti !
-Et moi non plus ! Je n’ai pas besoin de toi. Retourne au camp. Point barre.
-Non. On est trop loin.
-Tu l’as fais exprès pour rester !
-S’il te plait…
Il lui fit les yeux doux. Malgré elle, Brin de Fleur se décontracta.
-Rah, tu sais bien me prendre par les moustaches ! Si je ne t’aimais pas autant, je crois que je t’aurais ramené au camp en te traînant par la queue ! »
Oups ! Elle aurait pas dit tout has ce qu’elle devait penser tout bas ? Le rose lui monta aux joues, (pas pratique quand on est entièrement rose pâle !) Pelage d’Azur la regarda, mi-amusé, mi-flatté. Puis son regard vira carrément à la moquerie. Brin de Fleur eut bien envie de le pousser du haut de la falaise. Elle se retint d’exécuter sa pensée un peu trop sanguinaire à son goût.
« Brin de Fleur, dit Pelage d’Azur, riant sous cape, je crois que tout le monde a dut t’entendre.
Brin de Fleur se demanda s’il ne fallait pas exécuter sa menace muette. Pour le coup que là, il aurait fallut le dire tout haut !
-Tu ne voulais pas partir, Petit Ange ? Demanda Petit Démon en comprenant que la situation était délicate et au bord d’un assassinat.
-Si, répondit son frère. Allons-y. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chef de Clan
Chef de Clan


Féminin
Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 17/01/2009


Devise : La Chance aide parfois, le Courage toujours !
Points d'expérience:
625/700  (625/700)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Mar 28 Juin - 14:38

Ouais ! La suite ! Je veux savoir ce qu'ils vont découvrir ! Très content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ecureuil mort
Ecureuil mort


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/06/2011


Devise : Le jour nous éclaire, mais je suis la nuit qui apaise.
Points d'expérience:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   Mar 28 Juin - 14:55

Héhé!! ^^


Chapitre 8, Flèche de Feu et la Forêt de la Nuit

Après sa dernière portée, Flèche de Feu était épuisée. Le problème, c’est qu’elle avait menti à ses filles. Elle pouvait encore avoir une portée. Mais elle ne voulait qu’un seul petit, même si elle ne pouvait pas encore savoir. Elle était restée à la poupouchatte en prétendant vouloir aider Brin de Soleil. Elle allait avoir sa dernière portée, Petite Ecaille le lui avait dit. Mais elle sentait que la guérisseuse cachait aussi quelque chose. Elle s’occupait hâtivement des reines et regardait Pelage de Corail d’un air las. Flèche de Feu aurait bien voulut la consoler, mais elle ne voulait pas s’immiscer dans sa vie privée. Pourtant, si elle savait quoi faire pour arranger tout ce blabla, elle l’aurait fait, peu importe le prix. Où était sa fille ? Etait-elle en danger ? Elle entendit des pas précipités et Plume d’Or surgit en hurlant :
« Oh ! Nom d’une étoile en plein jour !
-Plume d’Or, c’était une poupouchatte, ici, pas un cours de chant !
-Quand c’est les petits qui braillent, ça te dérange pas !
-Les petits ne chantent pas comme des casseroles, eux.
-Pelage d’Azur a disparut !
-Quoi ? Hurlèrent Petite Ecaille et les reines guerrières.
-C’est ce que je m’escrime à vous expliquer ! Envolé, disparut !
-Que tous les chats de la Forêt se réunissent au rocher d’Appel.
-Poil d’Orange protesta.
-On a à peine commencé à manger !
-Mais ça va pas recommencer, cette histoire ! Décidemment vous prenez un malin plaisir à me casser les pattes ! Je m’en fiche comme d’une guigne, que ton ventre gargouille !
-Pour être fort et résistant, il faut manger.
-Ahhh ! Ecoutez-moi tous ! Je peux jamais en placer une, ici ! Je suis le chef, pas un clown ! Poil d’Orange, si tout le monde irait bouffer quand il aurait faim, moi j’irais roupiller quand je serais fatigué ! MAIS JE SUIS LE CHEF, ET JE PEUX JAMAIS EN PLACER UNE !!! MOI AUSSI J’AI ENVIE DE BOUFFER ET ROUPILLER, QUE-CE TU CROIS ?!
Poil d’Orange recula.
-C’est bon, Feuille d’Argent, pas la peine de t’énerver…
-BEN SI JUSTEMENT, JE SUIS ENERVE ! Enfin bref… Heu… Je voulais dire quoi, déjà… ?
Plume d’Or montra discrètement la litière de Pelage d’Azur.
-Ah ! Oui, voilà : Pelage d’Azur a disparut !
-Lui aussi ? S’exclama Poil d’Orange.
-Ah ! Ben là par contre tu m’écoutes ! Cela nous fait trois guerriers qui disparaissent. J’en veux pas d’autres ! Alors gare à ceux qui me préviennent pas ! Je punirai les fantaisistes ! »
Au fond du groupe de chats, Poil de Kiwi réfléchissait à s’en crever la cervelle. Pelage d’Azur avait sûrement suivies les guerrières. Poil de Kiwi espérait qu’elles s’étaient rendu compte de sa présence. Quand je reviendraient-elles ? Brin de Fleur ne l’avait pas précisé. Si elles revenaient, elles prendraient la punition de leur vie, à moins qu’elles n’aient trouvé un moyen de renverser Orage Noir.


Les élus et Pelage d’Azur avaient dépassé depuis longtemps les frontières et cherchaient la Forêt de la Nuit. L’air était pur et la Nature avait tous ses droits. Brin de Fleur sentait plus que jamais la présence de sa créatrice, Flore. Ils montaient une colline. Elle vit des fleurs de cerisier tournoyer et prendre la forme d’un chat. Sa silhouette était nette comme si elle avait été réelle.
« N’abandonne pas, dit Flore. Vous êtes plus près que vous ne le pensez.
-Où devons-nous allez ?
-Suis le Soleil. En regagnant la Terre de la Lune, il passe et repasse au-dessus de la forêt. C’est la porte entre nos deux mondes. Je suis peut-être immortelle, mais il y a des choses que je n’ai pas oubliées.
-Merci.
Flore se dissipa et Poil de Poussière poussa un cri.
-Regardez le soleil ! Il a la forme d’une tête de chat !
-C’est un signe de Flore ! Dit Brin de Fleur. On y est presque !
L’apprentie Renarde le prit trop au sérieux et courut comme une folle vers le sommet de la colline. Puis elle s’arrêta, éberluée, et comptempla le paysage qui s’étendait sous elle. Une immense vallée bordée d’un lac, fertile et verdoyante, et une forêt aux arbres noirs, tellement hauts qu’ils arrivaient au niveau du sommet de la colline, qui plongeait en une pente presque totalement à la verticale. Tous ses amis eurent le souffle coupé, sauf Brin de Fleur qui articula :
-On l’a trouvée. »
Le chat dans le soleil leur adressa un clin d’œil et disparut.



La nuit tombait sur la vallée, mais les chats ne s’en rendirent même pas compte dans l’obscurité de la forêt. Cela faisait des heures qu’ils y erraient. Quand ils arrivèrent en son centre, Pelage d’Azur dit :
« Je vais chasser.
-Vous ne trouverez rien par ici, dit une voix.
Une silhouette plus floue que celle de Flore apparut. Elle avait une robe blanche et des yeux argentés.
-Tempête de Givre ! S’exclama Brin de Fleur. Alors c’est toi la guerrière de jadis ?
-Ben oui, je suis pas une guerrière d’y a deux minutes !
Malgré les trois mois qui la séparaient de sa mort, Tempête de Givre avait conservé son humour… fracassant.
-Comment va…
-Branche de Jais ? Il va bien. Il a l’air heureux dans sa nouvelle vie. Tiens, il vient d’attraper une souris ! Et maintenant il me nargue ! Si je ne discutais pas avec vous, je la lui aurais prise, sa souris, et je l’aurais mangée sous son nez ! Mais Petit Corail.
-Pelage de Corail. Il a été nommé guerrier. Il va bien. Il a changé, il se fait des amis facilement, maintenant. Il est ouvert à la vie.
-Super. Maintenant, écoutez-moi. Orage Noir va attaquer les arbres à chats pendant la prochaine réunion à minuit, avec son clan. Ils comptent arriver les derniers. Il ne faut surtout pas qu’ils conquérissent cette partie, car elle est entre toutes les frontières. S’il la gagne, il gagne tous les territoires.
-Il faudra qu’on arrive après eux.
-Mais si ont arrivent tous après, il va se douter de quelque chose, objecta Brin de Fleur. Ce n’est pas une bonne idée, Petit Démon. A moins que…
-Oui ? Demandèrent les autres.
-A moins que le Clan de la Forêt vienne en dernier. Nous sommes plus nombreux et nous pourrons les surprendre.
-Qui est assez bête pour rester dans son piège en attendant que les autres les sauvent ? Demanda Tempête de Givre.
-Nous, répondit Plume de Sable pour tous les élus.
-Alors au revoir. Et souvenez-vous : la pleine à minuit. »
Elle disparut. Les chats trouvèrent un endroit où passer la nuit. Sur des mousses dénudées d’humidité et des litières dures, ils s’endormirent. Brin de Fleur fixait l’endroit où se tenait Tempête de Givre. Une lueur bleutée y demeurait.
« On réussira, Flore. On réussira avant la pleine lune ou on ne réussira jamais.



Quand elle se souvint où elle était, Brin de Fleur comprit pourquoi elle se sentait seule. Dans la forêt, il ne restait plus qu’elle et Pelage d’Azur.
« Réveille-toi ! Les autres ont disparus !
-Arrête de me secouer… QUOI ?!
-T’inquiète pas, tu rêves pas mais si t’es pas sûr, je peux te secouer encore un peu.
-Non non, ça va, je te crois !
-Bon, je vois que tu es réveillé. Mais on ne peut pas aller les chercher.
-Pourquoi ?
-Il ne nous reste qu’un jour avant la pleine lune ! Pelage d’Azur, on n’a plus le temps de ruminer nos pensées ! Si ça se trouve, ils sont partis devant. Tu me fais confiance ?
-Oui.
-Alors allons-y.
Ils gagnèrent la rivière. Brin de Fleur fit la grimace en se retrouvant devant les deux arbres abattus. L’un conduisait à son camp, et l’autre à celui des Poissons. Elle ne résista pas très longtemps à l’envie de réduire Orage Noir en bouillie et hésita. Un combat ange/démon d’engagea dans son esprit.
ANGE : Brin de Fleur, va au camp.
DEMON : Que-ce que tu attends ? Va tuer Orage Noir !
ANGE : Il faut avoir l’esprit positif, mon cher.
DEMON : Positif ! Moi je vis pour le négatif.
ANGE : Vaut mieux un monde en paix qu’en guerre.
DEMON : Mon pauvre, t’es carrément à côté de la plaque ! Faut que le sang gicle, pour se marrer un peu !
ANGE : Beuârk ! Ne me donne pas d’idées pareilles !
-Arrêtez, vous deux ! Je m’entends plus penser !
ANGE : Je suis ta conscience…
-Ben désolée, mais ma conscience elle est idiote.
DEMON : Niark ! Niark !
ANGE : Hé !
-Taisez-vous ! J’ai le droit de penser, quand même ! Dégagez de ma tête ! On y va, Pelage d’Azur !
-T’es pas un peu folle ? Tu fonce dans son piège !
-Il a tué mon frère, Pelage d’Azur ! Tu veux que j’oublie tout ce qu’il a fait ? Dans tes rêves !
-Brin de Fleur ! Tu sais que je ne laisserai pas y aller seule !
-Ben viens avec moi, alors !
Ils entendirent la vois d’Orage Noir et se cachèrent dans les buissons.
-Amenez les prisonniers !
Bois de pavot s’avança avec cinq chats que Brin de Fleur et Pelage d’Azur reconnurent sans mal : leurs amis disparus !
-Hé ! Bien, commença Orage Noir, je pensais que Brin de Fleur accourait ici en comprenant que j’étais l’auteur de votre enlèvement, mais apparemment, il ne c’est rien passé dans sa petite caboche, en tout cas, pas plus que d’habitude.
Brin de Fleur accrocha le sol avec ses griffes. Elle avait bien envie de lui sauter dessus, la petite caboche !
-Alors vous allez me dire où elle est et plus vite que ça !
-Mais t’es bouché, ou quoi ? Hurla Petit Démon. C’est la énième fois qu’on te répète qu’on sait pas !
Orage Noir frémit de colère.
-Très bien, puisque vous ne savez rien, je mettrai un terme à tout cela au lever du soleil. Je ferais mon testament, si j’étais vous.
-Vous n’allez quand même pas les tuer !
-Tais-toi, Poisson Doré ! Tu ne vas pas commencer à parler comme cette idiote de Brin de Fleur ! Tu veilleras sur les prisonniers jusqu’au lever du soleil.»
L’apprenti détala et Brin de Fleur le suivit en le reconnaissant. C’était l’apprenti qui avait traité Orage Noir de monstre à la Réunion. Ils se retrouvèrent aux marécages. Brin de Fleur glissa et fit tomber un morceau de boue dans l’eau avec un « plouf ! » distinct.
« Qui est là ? Fit Poisson Doré.
-Moi. Brin de Fleur.
En voyant la guerrière, l’apprenti esquissa un mince sourire.
-Tu as entendu Orage Noir.
C’était plus une affirmation qu’une question.
-Je ne veux pas que tes amis meurent. Je sais où ils sont. Rejoignez-moi ici à la tombée de la nuit.

Chapitre 9, Les révélations d’Orage Noir

« Brin de Fleur ? Pelage d’Azur ?
-On est là, Poisson Doré.
-Venez avec moi et ne faîtes pas de bruit.
Ils longèrent les marais et arrivèrent devant une sorte de Pierres des Etoiles faite de boue et d’herbe. Poissons Doré y pénétra et fit signe aux deux amis de le suivre. Tout était noir, puis Brin de Fleur entendit la voix de Cœur de Praline.
-Brin de Fleur ? Pelage d’Azur est-il avec toi ?
-Oui, dit l’intéressé.
-Vous n’avez pas eu trop de mal ?
-Non. Poisson Doré, tu es sûr que tout le monde est couché ?
-Orage Noir ne fait pas de Veilleuse, la nuit.
-Très bien. Comme ça, il y a peu de risques que nous soyons découverts avant le lever du soleil.



« Fleur Ecaillée ! Tu dors ?
-Désolée, Feuille d’Argent.
-Si tu veux être lieutenante, tu dois être moins rêveuse. Ou alors, tu peux être guérisseuse.
-Pourquoi pas les deux ? Je n’en peux plus de ces disparitions. Voile de l’Aube et Orage Noir sont bizarres. Que sont devenus Petite Tempête et Petite Plume ?
-Fleur Ecaillée, ce sont bientôt des guerriers, tout comme toi. Je suis persuadé qu’ils vont bien.
-Tu crois ? Fit une chatte au pelage nuancé d’orange.
-Pourquoi dis-tu cela, Voile de l’Aube ?
-Oh ! Pour rien. Où est Mini Corail ?
-Mon fils ? Il est avec Orage Noir, pourquoi ?
-Je pensais que tu voudrais passer un peu de temps avec lui, et je trouve qu’il te le squatte un peu. Tu viens ?
Elles allèrent retrouver Orage Noir et Mini Corail. Orage Noir poussait des baies rouges carmins vers le chaton, qui les mâchait lentement. Fleur Ecaillée hurla :
-Recrache, Mini Corail, recrache !
-Orage Noir ! Cria Voile de l’Aube. Tu es un lâche ! J’ai découvert ton secret ! Où sont Petite Plume et Petite Tempête ?
-Je ne te le dirai jamais !



-Oh, non ! Glapit Plume de Sable. Il est presque minuit !
-Courez ! Cria Brin de Fleur.
Ils détalèrent dans la forêt. Quand ils arrivèrent aux Arbres à Chats, la bataille avait commencée. Horrifiée, Brin de Fleur vit Orage Noir foncer sur Poil de Kiwi.
-Non ! Cria Brin de Fleur.
Elle se rua devant son apprentie.
-Tu ne tueras personne, aujourd’hui !
-Brin de Fleur ! Comment…
-Et nous, alors ? Renchérir les élus.
-Je vous avais enfermés ! Vous aviez disparut ! Comment pouvez-vous être au courant de mes plans ?
-Suspense ! Railla Brin de Fleur. La Nature est la force le plus pure qui soit ! N’essaie pas de la combattre, et si elle te refuse ses pouvoirs, c’est parce qu’elle ne parle qu’aux chats purs et bienveillants, où l’amour vit encore dans leur cœur. Tu ne fais pas partie de ces chats-là ! Tu as détruit la nature qui était en toi, et l’a remplacée par les ténèbres. Ton cœur est plus noir que l’intérieur de la Pierre des Etoiles à la nouvelle lune.
-Nous vivons dans un monde trop calme ! Il y a encore des terres à découvrir, des animaux et des végétaux à exploiter ! Vous ignorez tout cela car vous pensez qu’il n’y a plus rien après ! Vous êtes bien sur ces terres, mais cela ne vous empêche pas d’élargir vos connaissances !
Brin de Fleur reconnut qu’il n’avait pas entièrement tort, mais elle refusa de l’admettre devant lui.
-En une vie, on ne peut pas tout savoir ! Dit-elle. Chaque jour, quelque chose de nouveau apparaît ! Et on ne peut pas transmettre ces connaissances avec nos petits et nos apprentis comme les techniques de chasse ! Tu parles d’un monde meilleur ! Le monde parfait est celui où il n’y a pas de guerres inutiles, d’injustice, où tous les chats naissent libres et égaux, sans supérieur pour leur dire ce qu’il faut faire. Mais avec les chats comme toi, le danger est tel que nous avons besoin de chef et des lieutenants pour vivre en harmonie. Tu ne connais plus ces choses-là, et c’est pour cela que tu ne vois pas ce qu’elles pourraient nous apporter !
-Tes discours comptent trop de belles paroles, Brin de Fleur ! A quoi cela sert, tous ces détails ? J’ai mieux ; un monde sans morts imminents.
-C’est mal parti, alors. Orage Noir, contrairement à mon ‘‘habitude’’, il s’est passé quelque chose dans ma petite caboche. Tu n’as pas tué Branche de Jais par pure et simple vengeance. Tu avais une cible bien précise : lui et moi. Pourquoi ? Pourquoi nous deux, pourquoi pas quelqu’un d’autre ? »
Tous les chats avaient cessé le combat et étaient pendus aux babines de Brin de Fleur. Cette guerrière parlait avec tant de sagesse ! Tout ce qu’elle disait était vrai, et voilà qu’elle demandait à son ennemi la seule chose qu’elle ignorait !
« Qu’avons-nous de plus que les autres chats, Orage Noir ? Dis le moi.
-Non.
-C’est de moi et de mon frère que tu as tué, dont il s’agit !
-Il vaudrait mieux que tu ne le saches pas. »
Orage Noir avait cessé d’être hargneux et parlait à présent comme un père qui ne voulait pas dire quelque chose à sa fille. A moins que… non ! Brin de Fleur ne se voyait pas de tout être la progéniture de ce tas d’ordure qui avait assassiné son frère. Alors il se passa une chose incroyable. Orage fit signe à Bois de Pavot, son lieutenant, et tous les chats des Poissons se regroupèrent. Avant de tourner les coussinets, Orage Noir dit :
« De toute façon, tu le sauras bientôt alors autant que ce ne soit pas moi qui te le dise.
Puis de sa voix hargneuse, il ajouta :
-A la revoyure, petite caboche !

Chapitre 10, Lieutenante Branche de Fleur

-Je sais que je devrai vous punir pour avoir quitté le camp en cachette. Mais étant donné que vous nous avez sauvés, je me contenterai de vous remercier.
-Tes remerciements devraient plutôt s’adresser à Brin de Fleur, Feuille d’Argent. Elle nous a sauvés une deuxième fois, et je suis contente qu’elle ai voulut se venger d’Orage Noir, sinon elle ne nous aurait pas retrouvés au camp des Poissons.
-Je comprends, Cœur de Praline. En revanche, toi, Pelage d’Azur, tu n’as pas de rêves pour justifier ton départ.
-Non, Feuille d’Argent. Mais comme excuse, j’ai des sentiments pour Brin de Fleur qui m’ont poussé à la suivre au cas où il lui arriverait malheur.
-L’amour fait faire des folies, je te l’accorde. Tu t’occuperas de la poupouchatte, en guise de punition, car Petite Ecaille va y emménager en tant que reine guerrière. Je sais ce que vous vous demandez : qui seront le guérisseur et le lieutenant ? J’ai pris ma décision. Pelage de Corail sera notre guérisseur, car ces derniers-temps, il a pris des cours médicinaux en cachettes avec Petite Ecaille. Quand au lieutenant, pour ma part je ne pensais pas trouver mieux que Petite Ecaille, mais je pensé à un chat à la hauteur, qui nous a sauvés plusieurs fois, un chat fidèle, qui a bravé plus de dangers qu’un guerrier ne pourrait imaginer.
Les membres du clan se regardèrent. Un seul chat répondait à ces critères.
-Brin de Fleur, tu seras notre nouvelle lieutenante. Tu t’appelleras Branche de Fleur. Si un jour ma Vie venait à m’abandonner, je souhaite que tu deviennes chef à ma place car je ne doute pas que tu ferais une bonne meneuse. Je suis fier de te compter dans mes rangs. »
« Après tout, songea Branche de Fleur, il vaut mieux avoir un poste haut placé dans le clan pour la prochaine fois. »
Car elle savait qu’Orage Noir ne s’en tiendrait pas à une seconde défaite.

Epilogue

Petite Ecaille restait perplexe devant son rêve. Pour lui avoir montré l’époque où elle était une apprentie, Fleur Ecaille, quelque chose qui s’y était passé allait se reproduire. La disparition de Plume d’Or et Tempête de Givre, autrefois Petite Plume et Petite Tempête, ne signifiait rien car il y avait souvent eu des disparitions. L’empoisonnement ? Peut-être que sa prochaine victime serait de la famille d’un ami de Petite Ecaille, puisque qu’elle avait vu celui de son fils. Mais le plus évident, c’était Voile de l’Aube. A présent, l’ancienne lieutenante comprenait mieux la prophétie que Branche de Jais avait faite avant son arrivée au camp. L’eau, cela voulait dire le Clan des Poissons, mais que-ce qui symbolisait le feu ? Les Ténèbres, le mal incarné, chasseront Voile de l’Aube une deuxième fois, l’obligeant à retourner où elle s’était exilée pendant toutes ces années. Les bois seront à la merci d’Orage Noir. Tout cela risquait d’arriver si on ne changeait rien.
Petite Ecaille attendrait Voile de l’Aube, car elle sentait que son retour était proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Fan-Fic d'Ewie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fan-Fic d'Ewie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feuille de Rêve :: Hors-sujet :: Hors-sujet-